SFSIC-Infos

Les BRICS, un espace ignoré

Les BRICS se présentent comme une grande aventure de communication politique. À la suite de la crise financière de 2008, Brésil, Russie, Inde et Chine – rejoints en 2011 par l’Afrique du Sud – se réunirent pour demander un ordre mondial plus juste. S’inspirant de l’esprit de Bandung et du mouvement des non-alignés, ces cinq pays « en développement » comptent un peu plus de 40 % de la population mondiale et occupent 25 % de la surface terrestre, sur quatre continents. En 2030, ils représenteront 40 % de la richesse globale. Comment des pays aussi hétérogènes, séparés par l’histoire, la langue, la religion, la politique et la géographie, peuvent-ils mener ce projet ?

Ce numéro a rassemblé des spécialistes en communication, sociologie, économie, relations internationales pour examiner un processus né voici moins d’une décennie. Ces cinq pays se sont engagés, à un rythme soutenu, dans trois directions : reconnaissance, transformation et construction d’espaces communs avec une volonté politique claire. Les interactions et les communications se multiplient – d’abord en s’appuyant sur les relations économiques, ensuite en cherchant à bâtir des liens sociopolitiques permettant de réformer les institutions internationales.

Les auteurs développent ici deux axes, qui traversent le numéro : 1) la description des initiatives, des discours politiques et d’une identité à définir ; 2) les BRICS en tant qu’ensemble politique dont l’essence est d’être en compétition avec d’autres groupements régionaux, dont peut-être l’Union européenne.

Si dans les cinq pays, le phénomène BRICS est loin de faire l’unanimité parmi la population, l’idée fait son chemin dans les cercles de pouvoir. Ce numéro examine ce qui a déjà été accompli, les changements apportés à l’ordre mondial, ainsi que les ambitions politiques et culturelles. Au final, les BRICS représentent un projet politique original reposant paradoxalement sur nombre d’incommunication

Données géospatiales, intelligence artificielle et développement


Colloque international
Données géospatiales, intelligence artificielle et développement



 

Appel à communication

Le développement des villes intelligentes, des drones et autres objets connectés permet de collecter une multitude de données qui, une fois traitées, participent à ce qu’il est convenu d’appeler un développement intelligent. Les algorithmes font partie des systèmes qui recueillent et structurent ces informations. C’est d’ailleurs grâce à ces données que les robots collaboratifs, appelés aussi cobots, développent leur champ d’intervention (co-manipulation, exosquelette…). Si ces pratiques sont encore balbutiantes dans les pays en développement, des exemples relevés ci et là montrent qu’elles constituent des leviers pour l’amélioration des conditions de vie des populations. Au-delà de la prouesse technique, ce colloque entend aborder la question de l’appropriation de ces innovations technologiques dans des contextes à faibles infrastructures. Les réflexions peuvent couvrir tous les champs du développement, Allant de l’agriculture à la santé, en passant par l’éducation et la production industrielle. Il s’agit en réalité de repenser la question de l’intelligence artificielle et des rapports homme machine qui, bien entendu, sont à définir précisément et à approcher de façon critique et holistique.

Lire la suite : Données géospatiales, intelligence artificielle et développement

AAC - Colloque " Regards croisés sur les transformations des filières et des acteurs de la vigne et du vin"


Regards croisés sur les transformations des filières et des acteurs

de la vigne et du vin


Le CEREP, en collaboration avec le CRDT et REGARDS, organise du 23 au 25 janvier 2019 prochains à Reims un colloque international intitulé : Regards croisés sur les transformations des filières et des acteurs de la vigne et du vin.

Ce colloque interroge les mutations profondes, en cours depuis la fin des années 50, du monde viti-vinicole. Il tentera de saisir ces transformations à partir de trois dimensions qui sont l’action collective, les pratiques des acteurs et les innovations. A travers ces axes de travail, les contributions pourront montrer comment les évolutions du secteur affectent et se diffusent dans le monde de la vigne et du vin, comment les différents niveaux d’acteurs s’en emparent et quelles en sont les conséquences sur le plan économique et/ou social.

Il s’agira de revisiter les évolutions historiques des métiers de la vigne et du vin mais également d’analyser les évolutions actuelles des activités, des savoirs et des compétences, des représentations des métiers et leurs conséquences sur les acteurs individuels et collectifs. Comment les opérateurs travaillent-ils ensemble et à quelle échelle ? Font-ils appel, et comment, à la formation initiale ou continue, à l’intervention de multiples experts ? Quelles analyses porter sur les interactions, interrelations, construction de réseaux entre ces multitudes d’acteurs et d’échelles d’action ? Quels enjeux économiques et sociaux sur les filières et les entreprises concernées ?

Les différentes normes de qualité, les pratiques plus respectueuses de l'environnement, les délimitations de terroirs, les labels et autres formes de normalisation ont pour effet d'accroître la réglementation du secteur et modifient les interactions entre l’amont de la filière (la production de raisin) et l’aval (la vinification et la commercialisation). Elles influencent également la représentation et les pratiques des métiers liés à la vigne et aux vins. Elles ont des conséquences à la fois sur le travail et son organisation, mais également sur la valorisation et la communication des produits. Comment cette quête d’évolution du vin dans le but de satisfaire les besoins d’une clientèle socialement et économiquement mouvante amène à mettre en place des stratégies de communication particulières, pour des produits qui se vendent sur les marchés locaux, nationaux et internationaux ?

Ci-joint l'appel dans son intégralité

 

Attachments:
Download this file (AAC_ColloqueReims_2019.pdf)AAC_ColloqueReims_2019.pdf[ ]340 kB

Le livre, défi de design L'intersection numérique de la création et de l'édition

Edition 2018 du colloque ÉCRiDiL

 

Près plus d’une décennie d’expérimentations sur le livre numérique (depuis les premières liseuses et l’adoption du standard epub), les discours soutiennent soudain l’idée d’une certaine faillite de la révolution annoncée pour le livre dans un contexte numérique, à grands renforts d’études, par exemple, sur la préférence des jeunes pour les livres sur support papier. C’est pourtant là faire l’impasse de transformations profondes dans les pratiques de production et de consommation du livre aujourd’hui – depuis le succès de la plateforme Kindle d’Amazon, de nouveaux modes de circulation du savoir scientifique (pensons à l’enjeu du libre accès et de la structuration des contenus), les nouvelles formes numériques de diffusion de la culture, jusqu’aux statistiques impressionnantes d’adhésion au prêt numérique d’ouvrages dans les bibliothèques publiques. S’il y a certainement une conception conventionnelle du livre qui persiste dans les esprits et les préférences des lecteurs (rattachée à son acquisition, à sa manipulation, à sa possession physique sous forme de codex), un examen du spectre large des manifestations du livre aujourd’hui ne peut écarter une pénétration avérée du numérique dans ses modalités d’existence. Au cœur de ce colloque s’inscrit un questionnement fondamental et transversal : qu’est-ce qu’un livre ? Comment est-il appelé à se transformer en contexte numérique ?

S’inscrivant dans un esprit d’innovation – celui des formes et des pratiques, mais aussi celui des processus et des méthodes –, l’édition 2018 du colloque ÉCRiDiL souhaite prendre appui sur les expérimentations de la dernière décennie pour mieux se projeter dans un avenir qui, bien que spéculatif, permettra aux acteurs du monde du livre d’envisager de nouvelles voies pour la création, l’édition et la diffusion. La rencontre de praticiens (éditeurs, écrivains et designers), de chercheurs et d’acteurs de l’expérimentation (graphique, multimodale, logicielle) se placera sous l’égide de la pensée du design, conduite par les facteurs humains et les finalités sociales, afin d’exploiter les potentialités de la forme et de l’expérientialité du livre, de ses mises à l’épreuve et d’un examen critique de sa performance. Si la réflexion sur les modes de circulation du savoir et des contenus ne peut plus faire l’économie du contexte numérique et d’une large vision des digital humanities qui viennent l’éclairer, leur incarnation concrète dans des projets, des prototypes et des coups de sonde appelle à une exploration large, autant rigoureuse que visionnaire, des possibilités existantes et futures pour le livre – dont la définition demeure résolument au cœur de cet événement.

Pour vous inscrire (gratuitement) : https://www.eventbrite.ca/e/billets-colloque-ecridil-2018-ecrire-editer-lire-a-lere-numerique-44406120903

Lire la suite : Le livre, défi de design L'intersection numérique de la création et de l'édition

Colloque international "Numérisation généralisée de la société : acteurs, discours, pratiques et enjeux" les 2, 3 et 4 mai 2018 Montréal, Québec, Canada

Colloque international

Numérisation généralisée de la société : acteurs, discours, pratiques et enjeux.

 

C'est avec grand plaisir que le Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l'information et la société (CRICIS) vous invite à son prochain colloque international intitulé Numérisation généralisée de la société : acteurs, discours, pratiques et enjeux.

 
Ce colloque, qui se déroulera les 2, 3 et 4 mai 2018 à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), réunira une centaine de chercheurs et de chercheures en provenance du Québec, du Canada, des Amériques, d'Europe et d'Afrique.
 
Nous sommes particulièrement fiers de vous inviter à la grande conférence d'Armand Mattelart, professeur et chercheur émérite à l'Université Paris 8, qui se tiendra à la fin de la première journée, soit le mercredi 2 mai 2018 à 18h00.
 
Le programme complet est disponible sur le site web de l'événement. Vous pouvez également consulter l'événement Facebook créé à cette occasion.
 
Les séances du colloque sont gratuites et ouvertes à toutes et à tous. Toutefois, une inscription via le site web est requise.
 
Si vous n’êtes pas à Montréal, il sera possible d’assister aux séances plénières en direct (streaming) sur votre logiciel de navigation préféré. 
 
N'hésitez pas à faire circuler cette invitation dans vos réseaux. Pour de plus amples informations, merci d'écrire directement à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Evenement - "Web, censures et contournements des censures"

"Web, censures et contournements des censures"
Séminaire annuel du Carism 2017-2018, Université Paris 2, organisé par Tristan Mattelart et Arnaud Mercier

La prochaine séance aura lieu le mardi 27 mars, 15h-17h, en salle 403.

Le séminaire accueillera Joseph Hivert, Institut d’études politiques, historiques et internationales (IEPHI) de l’Université de Lausanne, et Dominique Marchetti, CNRS, Centre européen de sociologie et de science politique (CNRS, EHESS, Paris 1).
 
Leur intervention sera consacrée au thème: « Les limites du contrôle d’un champ du pouvoir national. À propos de la médiatisation transnationale d’une association des droits de l’homme au Maroc ».

Lieu: Université Paris 2 Panthéon-Assas, 92 rue d'Assas, 75006 Paris.

Stations de métro : Vavin et Notre-Dame-des-champs.

Station de RER : Luxembourg (sortie Auguste Comte).

L'accès aux séances du séminaire est ouvert à toutes et tous, et gratuit sous condition d’inscription auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le programme complet du séminaire est en pièce jointe mais voici le planning des séances à venir :

 
Mardi 10 avril, 15h-17h, salle 403, Marie-Soleil Frère, « Usages du web en situation d’exil : information alternative et militantisme des journalistes burundais »
 
Mardi 29 mai, 15h-17h, salle 401, Ivan Chupin, « Un engagement sous contraintes : les recompositions du journalisme en ligne russe »
 
Mardi 12 juin, 15h-17h, salle 202, Marie Laure Geoffray, « La professionnalisation de la critique par le numérique à Cuba »

Argumentaire du séminaire:

Le web a souvent été célébré comme offrant une infrastructure permettant de s’affranchir des censures qu’entendent imposer divers Etats ou acteurs non étatiques sur la circulation de l’information. Quitte à verser dans une vision aux forts relents déterministes.
Les tactiques que déploient individus ou collectifs pour contourner ces censures, en s’appuyant sur des outils en ligne en combinaison avec d’autres, ont quant à elles plus rarement été saisies avec précision. Mieux comprendre ces tactiques — tant leurs apports que leurs limites — est l’objectif de ce séminaire.
Pour cela, celui-ci cherchera, dans le même temps, à aussi mieux entendre comment des Etats ou d’autres acteurs mobilisent ces outils numériques aux fins de renforcer leurs politiques de censure ou de contrôle social.
Ces réalités seront éclairées à l’aide d’interventions pluridisciplinaires qui allieront rigueur théorique et empirique, et qui seront fondées sur des terrains situés en dehors de l’Amérique du Nord et de l’Europe occidentale, pour décentrer la perspective.
Chacune de ces présentations contribuera de façon spécifique à cerner la manière dont le web a vu émerger des espaces où, non sans ambiguïtés, s’expriment d’autres façons de concevoir le politique, mais aussi des initiatives visant à priver ces espaces de leur force de contestation.

Evénement - Communautés, influenceur.euse.s, publics cibles... de quoi parle-t-on vraiment ?


RDV SCIENTIFIQUE #4

Communautés, influenceur.euse.s, publics cibles... de quoi parle-t-on vraiment ?

 

   Mardi 20 mars
 de 17h à 19H 
   
  chez COM-ENT
23 rue la Boétie
 75008 Paris

 



Depuis que les sciences humaines et sociales existent, les chercheurs ont sans cesse catégorisé les groupes d'individus et essayé d'en comprendre les fonctionnements. 
Et ceux qui ont besoin de rentrer en contact avec eux pour communiquer, faire du business, les informer, se sont emparés avec délectation de ces travaux pour tenter de les « approcher ».

Hier les économistes et les marketeur.euse.s parlaient de CSP, les ethnologues de tribus, aujourd’hui de nouveaux mots sont apparus comme : publics cibles, influenceur.euse.s, communautés, etc. Mais derrière ces vocables de quoi parle-t-on vraiment ?

Venez confronter votre vision et débattre avec nos deux chercheurs :
 
Olivier Galibert, co-directeur de l'équipe COSMOS (Communication-Médiation-Organisation-Savoirs) du laboratoire CIMEOS (EA 4177) de l'Université de Bourgogne
> François Silva, Docteur en Sociologie-HDR, Professeur à Kedge Business School, chercheur au laboratoire DICEN (Dispositifs d'Information et de Communication à l'Ere du Numérique)- CNAM

AAC - revue DMS/DMK - EDUCATION 4.1

 

Appel à communications Colloque international

 

EDUCATION 4.1 !

Distances, médiations des savoirs et des formations

 

Organisé par :

DMS, revue Distances Médiations des Savoirs

http://journals.openedition.org/dms/70 

et

L’EIFAD, L’École d’Ingénierie de la Formation A Distance du CNED, Centre National d’Enseignement à Distance

 

17 et 18 janvier 2019  

Site du Futuroscope, Poitiers

 

 

 L’ambition de ce colloque est d'examiner ce qui se cache derrière les discours enchantés et eschatologiques, les illusions qu'ils véhiculent, mais aussi ce qui est appelé à rester des innovations ou des évolutions incessantes d’ordres très différents technologiques, pédagogiques et organisationnels qui marquent d'ores et déjà les réalités profondes de la formation à distance. En privilégiant une perspective historique, généalogique et éventuellement « continuiste », le colloque abordera, sous des angles thématiques variés, les enjeux et les mutations liés au numérique dans les systèmes éducatifs comme dans la formation professionnelle

 

Vous trouverez dans l’appel à communications ci-joint les approches et thématiques du colloque qui accueillera des chercheurs et praticiens pour des communications en session, des ateliers, des posters et des démonstrations. Vous y trouverez également les dates importantes pour les auteurs. 

Attachments:
Download this file (DMS_colloque_Education4.1_AC.pdf)DMS_colloque_Education4.1_AC.pdf[ ]718 kB

AAC - Journalisme et expérientialité - revue Recherches en communication

Appel à contribution: Journalisme et expérientialité

Dossier coordonné par Marie Vanoost (Université catholique de Louvain), Kate McQueen (Menlo College) et Lindsay Morton (Avondale College).

Ce numéro thématique vise à explorer les relations qui se nouent entre la dimension journalistique et la dimension expérientielle au sein des formes narratives et/ou littéraires de journalisme.

Experts et praticiens s'accordent largement à reconnaitre la double nature - à la fois informative et expérientielle - du journalisme narratif et littéraire. Tom French, reporter lauréat d'un Prix Pulitzer et professeur de journalisme, a ainsi décrit le journalisme narratif comme une tentative de faire comprendre au public les questions d'actualité de l'intérieur, en recréant ce que ressentent les personnes qui vivent ces questions d'actualité - qu'il s'agisse d'une question de santé publique, d'une guerre ou d'une catastrophe naturelle. Mark Kramer, journaliste et ancien directeur du programme de la fondation Nieman consacré au journalisme narratif, explique quant à lui que le journaliste littéraire allie le fait brut à l'événement personnel, permettant ainsi aux lecteurs de mieux « appréhender les vies des autres, souvent présentées dans un contexte bien plus clair que celui auquel nous pouvons rattacher notre propre vie. Le processus guide les lecteurs et les écrivains vers la compréhension, la compassion et, dans le meilleur des cas, la sagesse » (Kramer 1995, 34).

Lire la suite : AAC - Journalisme et expérientialité - revue Recherches en communication

AAC - Smart cities et nouvelles formes d’entreprises

Xème édition du colloque Management des Technologies Organisationnelles


MTO’2018


Smart cities et nouvelles formes d’entreprises


Jeudi 4 et vendredi 5 octobre 2018
Institut Montpellier Management

L’évolution des technologies numériques, la mondialisation des échanges, les évolutions culturelles et du rapport au temps, le développement des moyens de communication, la préoccupation d’un développement durable, le souci de distribution des moyens sur les territoires, conduisent à approfondir la réflexion et nous interroger : « Quel est l’impact de ces transformations sur les nouvelles formes d’entreprises et d’organisations ? »
En effet, il est aujourd’hui nécessaire de développer les travaux de recherche sur les nouvelles formes d’entreprises, comme par exemple les entreprises « hors des murs », dans un contexte de développement soutenable des cités et de l’arrière-pays. Il s'agit notamment de montrer comment ces transformations peuvent modifier le management de nos entreprises et organisations.
Chaque année, le colloque MTO offre l'occasion de faire le point sur le Management des Technologies Organisationnelles dans une approche interdisciplinaire (Technologies numériques, Management, Sciences de gestion, Sciences de l’Information et de la Communication, etc.).
L’idée de cette 10ème édition est d’appréhender la question de la mise en œuvre des stratégies numériques au service du management. Cela concerne donc l’introduction et la mise en œuvre des technologies numériques pour le développement des entreprises et des organisations à la ville comme à la campagne. Dans ce contexte de nombreux thèmes peuvent être abordés : santé, risques, ressources, mais aussi lien entre salariés et entreprises, cohésion sociale, urbanisme, éducation ou encore économie, etc.

Lire la suite : AAC - Smart cities et nouvelles formes d’entreprises