Commission Recherche

Vice-présidente (Période 2021-2023)

Sarah Cordonnier (PR, Université Lumière Lyon 2, ELICO)

Contact : vp-recherche@sfsic.org

La commission Recherche a pour mission de mettre en lumière des axes de recherche et des thématiques structurantes pour notre discipline. Elle s’attache à représenter la pluralité́ des champs et terrains de recherche portés par les laboratoires, les chercheurs et les doctorants en SIC.

Elle contribue à l’animation de la communauté́ scientifique des Sciences de l’Information et de la Communication. Son action se développe autour de plusieurs domaines d’intervention qui ont pour dénominateur commun de proposer des cadres d’échange, de coordonner la réflexion collective et de mettre en visibilité les recherches en SIC.

La commission Recherche assure ainsi la coordination scientifique des Congrès et des Journées Doctorales de la SFSIC, ainsi que de journées d’étude thématiques. Elle pilote la labellisation de manifestations scientifiques par la SFSIC. Elle valorise les activités des Groupes d’Etudes et de Recherche (GER) dont elle administre l’accréditation. Elle représente ses adhérents auprès des autres instances nationales de la discipline (CNU 71e section et la CPDirSIC), notamment lors de la mise à jour de la liste des revues qualifiantes.

Pour le mandat 2021-2023, la commission Recherche s’est donné deux priorités

Un focus sur les Doctorales et le Congrès

Tout en respectant les caractéristiques fondamentales de ces deux manifestations, telles qu’elles ont été établies historiquement par la SFSIC, une attention particulière sera accordée aux quatre points suivants :

  • Exigence scientifique et poursuite du travail de valorisation de la discipline dans toute sa richesse et sa diversité.

Dans un contexte où les questions traitées de longue date au sein de notre discipline sont mises en lumière de manière trop souvent caricaturale au fil de l’actualité politique, sociale et sanitaire, il est important de faire valoir notre expertise ainsi que les apports de la recherche au long cours.

  • Mise en place d’une politique d’accessibilité et d’inclusion systématiques.

Cette préoccupation est déjà prise en charge notamment dans les commissions Formation et Relations professionnelles (accompagnement des doctorant.e.s, relations avec les milieux professionnels extra-académiques, etc.). Doctorales et congrès seront l’occasion d’une réflexion collective sur les mutations profondes du métier d’enseignant.e-chercheur.e (raréfaction des postes, charge de travail accrue des titulaires, évolution des missions de l’ESR etc.) et les réponses que nous pouvons y apporter dans et depuis les SIC.

  • Poursuite du tissage entre manifestation scientifique et programmation culturelle
    initié par Émilie Bouillaguet depuis les doctorales de 2019

Les SIC sont historiquement un lieu de réflexion scientifique et d’échanges interprofessionnels autour des enjeux de la médiation culturelle, que l’on peut entendre avec Jean Caune dans un sens large et politique et en même temps comme une pratique à réinterroger en permanence. L’inclusion d’une programmation artistique dans les manifestations de la SFSIC contribue à ce titre à la reconnaissance de l’importance du « partage du sensible » dans les environnements scientifiques et dans l’enquête, tout en s’inscrivant dans la lignée des mises en acte plurielles des relations art-science expérimentées par les SIC dès leur origine.

L’échange scientifique a vocation à dépasser les frontières nationales. Mais les formes d’internationalisation mettant l’accent sur l’excellence, la compétition, la standardisation des pratiques pour une évaluation quantitative plus efficace, vont trop souvent à l’encontre du partage scientifique et de l’interconnaissance. Les actions mises en œuvre par la SFSIC (partenariat avec d’autres sociétés savantes, tables ronde, Doctorales transnationales…) permettent au contraire de tisser des liens, de créer des contacts, et de partager des expériences concernant aussi bien la recherche que les environnements académiques de nos activités. Il est donc essentiel de leur faire une place significative dans les prochaines manifestations.

Consolidation de l’accompagnement scientifique des membres de la SFSIC

  • Poursuite du soutien et de la mise en visibilité des Groupes d’Étude et de Recherche

La SFSIC a un fonctionnement très original, aussi bien par rapport à ses homologues d’autres disciplines en France que par les associations « sœurs » à l’international : ses commissions (Recherche, Communication, etc.) couvrent l’ensemble des activités professionnelles des enseignant.e.s-chercheur.e.s, mais elle ne comporte pas de groupes thématiques « découpant » la discipline. En revanche, elle promeut des Groupes d’Étude et de Recherche créés en fonction d’objets qui importent, socialement et scientifiquement. Ces GER n’ont pas toujours vocation à se perpétuer.

  • Suivi et développement de la labellisation de manifestations scientifiques

 

Le travail de l'équipe actuelle s’inscrit dans la continuité des réalisations menées à bien lors de précédents mandats

  • Enquête sur l’éthique de la recherche liée au numérique :

Une enquête, initiée par Jean-Claude Domenget et Carsten Wilhelm, a été conduite auprès des membres de la SFSIC à propos de l’éthique de la recherche liée au numérique. Un groupe de réflexion a été créé afin d’accompagner la communauté sur les enjeux éthiques rencontrés dans ses pratiques de recherche liées au numérique. Sont notamment interrogés : les types de projet conduisant particulièrement à un questionnement éthique, l’intégrité scientifique et les principes éthiques, les enjeux éthiques du traitement des données numériques, les pratiques de validation d’un projet par des commissions éthiques, la formation à l’éthique de la recherche en ligne, etc. Dans un contexte d’encadrement grandissant des pratiques de recherche en ligne, le potentiel rôle d’une instance comme la SFSIC est interrogée, avec une ambition de comparaison transculturelle.

  • Promouvoir les thèses CIFRE en SIC

Enquête CIFRE auprès des laboratoires sur les procédures, la place du directeur de recherche, du garant en entreprise, les types d’entreprises, les espaces de recrutement (linkedin, Viadéo, les services des universités, les relations personnelles, etc.) et production d’un livret SIC-CIFRE en ligne sur le site de la SFSIC en lien avec la commission Relations professionnelles.

  • Etude des structurations des sociétés savantes SHS

Afin de mieux comprendre leur fonctionnement et leurs différentes modalités d’organisation, une étude est menée pour proposer à terme une meilleure inscription des SIC dans le paysage des sociétés savantes, introduire et développer des relations avec elles pour plus d’interconnaissance et de visibilité́ d’une part, pour proposer en concertation avec certains membres du CA des réflexions, des actions, voire une stratégie de relations institutionnelles pour conforter les SIC d’autre part.

  • Les journées « humanités numériques »

Coordonnées par Françoise Paquienséguy et Nicolas Pélissier, ces rencontres ont ouvert une réflexion en profondeur sur la dimension structurante de cette notion transverse pour la discipline. Le développement de cette action de mise en visibilité et reconnaissance du champ de recherche novateur a été initié à compter des doctorales de Lille de 2015.

  • Thèses CIFRE SIC

Le thème des thèses CIFRE SIC est développé depuis 2016. Ce travail a débuté avec une enquête auprès des laboratoires sur : la procédure, les places du directeur de recherche et du garant en entreprise, les types d’entreprises et d’organisation, les espaces de recrutement… Il a été développé ensuite en complémentarité avec la commission Relations professionnelles, puis, en 2019-2020, avec la commission Formation

  • Cartographie des revues

La cartographie des revues de la discipline établie par Jean-Claude Domenget et Nicolas Pélissier sur la mandature 2014-2016, au-delà des revues qualifiantes, comprend les revues de la discipline, leur classement, ainsi que les collections consacrées à notre discipline. Ce recensement a permis une meilleure lecture de l’ensemble des lieux possibles de publications et d’étoffer substantiellement la liste des revues qualifiantes.