SFSIC-Infos

Séminaire :Jeu vidéo et médiations des savoirs : Regards croisés sur le « serious game »


Jeu vidéo et médiations des savoirs :
Regards croisés sur le « serious game »

Séminaire de recherche organisé par la MSH-PN, le Labsic et EXPERICE, dans le cadre du programme ManEGe

Maison des sciences de l’homme de Paris Nord
10 juin – 7 octobre 2011

Présentation
Les équipes du projet ManEge et des laboratoires Labsic et Experice de Paris 13 organisent à partir de janvier 2011 à la MSH- Paris Nord un séminaire de recherche consacré aux « serious games ».
Issu de la fusion de deux équipes des universités de Paris 8 et de Paris 13, EXPERICE est un centre de recherches organisé autour d’une thématique originale au sein des sciences de l’éducation : Les apprentissages et l’éducation hors de l’école en mettant l’accent sur les situations les moins formelles, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes.
Le projet ManEge est un programme de recherche appliquée du CNRS et financé par le plan de relance sur l’économie numérique. Ce programme, mené en consortium avec l’entreprise UniLearning, questionne les « serious games » comme dispositifs médiatiques et éducatifs et conçoit un jeu numérique pour la compréhension du marché européen de l’énergie.
Ce séminaire organisé à la MSH-Paris Nord a pour objectif d’élargir les perspectives de recherche sur les « serious games ». En effet, alors que ce secteur prend une importance économique et sociale grandissante et que les « game studies » commencent à déployer de nombreuses analyses principalement empiriques, les recherches françaises en sciences sociales ont encore peu investi cette question.
Les différentes tentatives de définitions se sont ainsi attardées sur l’oxymore entre « serious » et « game », relevant l’importance de l’intention initiale des producteurs mais aussi des usagers, mettant ainsi en avant le rôle des sphères d’activités dans lesquelles les « serious games » sont conçus et mobilisés. Que ce soit les usages sérieux du jeu vidéo classique ou des jeux conçus explicitement à des fins utiles, le « serious game » peut être saisi par un nombre conséquent d’approches.
Les « serious games » se retrouvent mobilisés dans des secteurs divers (communication, marketing, information, recrutement, formation, éducation, etc.) et par des acteurs variés (institutions, entreprises, politiques, etc.). Ainsi, de par les spécificités de ces objets, leurs utilisations multiples, les différents secteurs d’activité recouverts, la recherche sur les « serious games » amène à investir des dimensions techniques, sémiotiques, organisationnelles, pédagogiques, idéologiques, etc. Elle invite également à se pencher sur la question des rapports entre médias et apprentissage. Ainsi, ce séminaire se veut interdisciplinaire afin d’apporter des regards croisés sur ces dispositifs ludiques et médiatiques destinés à l’éducation, la formation, l’information, le marketing, etc.


Séminaire organisé par :
ManEGe : Sarah labelle, Aude Seurrat, Olivier Mauco
Experice : Gilles Brougère, Vincent Berry, Aymeric Brody

Contact :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Parution : Bande dessinée : le pari de la matérialité

Communication & Langages, n° 167

Dossier : "Bande dessinée : le pari de la matérialité",

coordonné par Pauline Escande-Gauquié et Emmanuël Souchier.



Varia :

  • Milad Doueihi, "Un humanisme numérique"
  • Thierry Devars, "Pour une poétique de l’"audiovitie". L’impensé de la culture audiovisuelle"

    

 

Communication & langages est éditée par Necplus:
http://www.necplus.eu/
Site de la revue:
action/displayJournal?jid=CML

Necplus met également à disposition des auteurs un système extranet de gestion des soumissions d'articles :
http://www.editorialmanager.com/cml/

Séminaire "identités numériques" - ISCC

Nous avons le plaisir de vous convier à la sixième séance du séminaire "identités numériques" organisée à l'Institut des Sciences de la Communication du CNRS.
Elle aura lieu le mardi 28 juin 2011 à 14h30 à la Maison des Sciences de la Communication et de l'interdisciplinarité, 20 rue Berbier-du-Mets à Paris, Métro 7 arrêt Gobelins.
Vous trouverez la présentation du séminaire ainsi qu'un agenda prévisionnel des séances à l'adresse suivante : http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?rubrique309
Les détails de la séance de juin sont accessibles en suivant ce lien : http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article1383

Cette sixième rencontre sera consacrée au thème "Identités numériques et organisation".

Intervenants :

Fabrice Mattatia, Caisse des Dépôts CDC, « Les identités numériques en Europe ».
Bernard Quinio, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense et ESCP-EAP, « Les réseaux sociaux virtuels : pour une prise en compte de l’activité reliant sujet, outils et finalités ».


N'hésitez pas à venir nombreux et à diffuser l'information. Le séminaire est ouvert à toute personne intéressée par les enjeux associés aux identités numériques - chercheurs, praticiens, militants - et désireuse de s'enrichir des différentes approches de cet objet complexe !

Inscription gratuite mais obligatoire pour des raisons d'organisation. Contact : Thomas Stenger, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Au plaisir de vous retrouver ce 28 juin !

Bien cordialement,

Alexandre Coutant et Thomas Stenger

Colloque Les Médiations de l'Europe Politique

COLLOQUE
LES MÉDIATIONS DE L’EUROPE POLITIQUE

30 et 31 mai 2011, Maison des Sciences de l’Homme d’Alsace, Strasbourg


Organisateurs : Philippe ALDRIN (GSPE et ERMES) & Jean-Michel UTARD (GSPE), dans le cadre du programme MISHA « Production des Espaces
publics en Europe » (PrEsPE)

Colloque organisé avec le soutien de la Maison interuniversitaire des Sciences de l’Homme – Alsace (CNRS USR 3227), de l’Université de Strasbourg et du Groupe de sociologie politique européenne (CNRS UMR 7012 PRISME)


 


30 MAI 2011


14h – Ouverture du colloque par Jay ROWELL, directeur du GSPE
14h15 – Introduction par les organisateurs

14h30-17h - PERSPECTIVES HISTORIQUES SUR LA COMMUNICATION PUBLIQUE EUROPÉENNE

Discussion : François FORET (CEVIPOL-IEE, Bruxelles)

Stéphane CARRARA (CESSP-CRPS, PARIS 1)
Quelle politique d’information pour l’Europe des 6 ? Acteurs, pratiques et conflits (inter-/intra-) institutionnels (1952-1973)

Clément FONTAN  (TRIANGLE, Grenoble)
« Creating stability » : les stratégies de communication de la BCE dans le jeu politique de l’Union Economique et Monétaire pendant la crise financière

Jean-François POLO (CRAPE, Rennes)
L’audiovisuel au service de l’Europe ? Les ambiguïtés de la naissance de la politique audiovisuelle européenne



17h30-19h - DÉBAT - LA PRODUCTION DU LIEN POLITIQUE EUROPÉEN :
ACTEURS, PROGRAMMES, INSTRUMENTS. Retour sur dix années de recherches consacrées aux médiations de l'UE

Avec la participation d'Olivier BAISNÉE, François FORET, Marine de LASSALLE, Michel MANGENOT, Hélène MICHELet Jean-François POLO qui
reviendront sur leurs travaux

Débat animé par Philippe ALDRIN, Dorota DAKOWSKA et Jean-Michel UTARD



31 MAI 2011

9h30-12h - LES MÉDIATIONSJOURNALISTIQUES DE L’EUROPE POLITIQUE

Discussion : Olivier BAISNÉE (LaSSP, Toulouse)

Aline HARTEMANN (Centre Marc Bloch, Berlin)
La production de l’information européenne dans le cadre de la chaîne de télévision ARTE : Zoom Europa ou la fabrique de l’Europe aux prises avec les logiques nationales

Yoann PUPAT (TRIANGLE, Lyon)
L’ouvrage et le métier. La « fabrique » ordinaire de l’information européenne par les professionnels de l’Agence Europe

Ivan CHUPIN  (CERAPS, Lille) et Pierre MAYANCE (IRISSO, Paris IX)
La mort annoncée de la PAC pour 2013. Le rôle des journalistes agricoles dans la construction d’un consensus



13h30-16h30 - FABRIQUER LA RÉCEPTION DES ENJEUX PUBLICS EUROPÉENS

Discussion : Hélène MICHEL (GSPE, Strasbourg)

Romain BADOUARD (COSTECH, Compiègne)
« Fabriquer » des publics européens en ligne

Julia BONACCORSI et Caroline OLLIVIER-YANIV (CEDITEC, Paris-Est Créteil)
Le "tournant délibératif" de la politique de communication de l'U.E. entre 2005 et 2009 et ses paradoxes. Le cas des Consultations Citoyennes Européennes

Angela SETTANNI (CIM, Paris III)
Dispositifs en ligne de l’Union européenne : « fondateur » d’un espace public européen ? L’exemple du forum Debate Europe

Kil-Ho LEE (GAP, Paris-Ouest)
Usages sociaux des « références européennes » chez les élites sud-coréennes



Conclusion du colloque par les organisateurs



Maison Interuniversitaire des Sciences de l'Homme - Alsace
5, allée du Général Rouvillois  CS 50008 - 67083 Strasbourg cedex
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Se rendre à la MISHA :  http://www.misha.fr/acces.htm

 

 

Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen

Colloque international
jeudi 17 et vendredi 18 novembre 2011, de 10h à 19h

Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen
Appel à communications

L’espace euro-méditerranéen est, en tant que ligne de front Nord-Sud, un laboratoire de choix pour cerner, comme voudrait le faire ce colloque, les enjeux suscités par les flux concomitants de médias et de migrations. Nombreuses sont les recherches menées sur la relation médias et migrations qui portent sur la question de la représentation des populations d’origine immigrée dans les médias des différents pays européens et qui soulignent les logiques de sous représentation et de mal représentation dont sont victimes, dans ces médias, ces populations.
D’autres études se penchent depuis le début des années 1990 sur l’analyse de la réception des médias ou les usages des nouveaux médias au sein des foyers issus de l’immigration dans les pays d’Europe occidentale qui mettent en relief la manière dont, au travers de leurs consommations médiatiques, les minorités ethniques articulent leurs différentes appartenances culturelles. Pour importantes qu’elles soient, ces perspectives ont laissé dans l’ombre d’importants enjeux sur lesquels ce colloque entend revenir. Si des recherches de plus en plus abondantes ont été consacrées au rôle que jouent les médias dans les pays d’immigration, rares sont celles qui s’interrogent à celui qu’ils jouent dans les pays d’émigration.

Nous proposons de cette façon d’explorer de quelle façon, dans les pays du pourtour sud de la Méditerranée, les médias et nouveaux médias, qu’ils soient locaux, nationaux ou internationaux, participent, aux côtés bien entendu d’autres facteurs, à alimenter des désirs d’émigration, ou, au contraire, à dissuader ceux-ci. Il s’agit de même, dans ce cadre, de s’interroger sur la manière dont, à travers les moyens de communication, les États des pays d’origine s’adressent à leurs émigrés tant pour des raisons économiques — ceux-ci sont d’importants pourvoyeurs de devises — que pour des raisons politiques — l’émigration est un champ politique contesté. Au-delà du rôle joué par les États, ce colloque entend décrypter les stratégies que déploient les acteurs médiatiques du sud de la Méditerranée à l’attention de leurs publics diasporiques en Europe.
Ceux-ci constituent-ils, pour ceux-là, des cibles privilégiées ? Se penchant sur les flux conjugués de médias et de migrations, d’un bout à l’autre de l’espace euro-méditerranéen, ce colloque s’efforcera d’articuler l’analyse du rôle que jouent les médias et les nouveaux médias en amont de la dynamique migratoire dans les pays du sud avec l’étude de leur rôle en aval de cette dynamique, dans les pays du nord de la Méditerranée. Les politiques publiques mises en place par les pays européens pour accompagner, par des dispositifs médiatiques spécifiques, les flux d’immigration méritent ici d’être appréhendées. Il s’agit de revenir sur l’histoire de ces politiques pour mieux comprendre celles qui ont cours aujourd’hui.
Quelles sont les finalités des politiques de la « diversité » mises en place dans le secteur des médias dans différents pays européens dans le contexte de l’après 11 septembre 2001 ? Recherchent-elles la reconnaissance des différences culturelles, l’intégration des minorités ? De même, le but est-il de cerner la place qu’occupent les médias créés par et/ou pour les minorités ethniques dans le paysage médiatique des pays de résidence. Souvent dénoncés comme des agents de « communautarisme » ou célébrés, au contraire, pour leur contribution à la « diversité », ils sont rarement envisagés à partir de leur capacité à représenter, pour leurs publics issus de l’immigration, un pont quotidien entre l’ici et le là-bas.
Dans quelle mesure produisent-ils un discours en rupture avec les visions dominantes de l’immigration produites par les médias mainstream ? Il s’agit enfin d’interroger la réception des médias par les minorités ethniques dans les pays européens. Comment celles-ci naviguent-elles entre les contenus médiatiques des pays de résidence et ceux de leurs pays d’origine ? Quel type d’expériences culturelles ces pratiques activent-elles ?

Lire la suite : Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen

AAC - Information des chaines internationales

L’information des chaînes internationales, entre logiques géopolitiques et logiques économiques.
Colloque organisé avec le soutien de la MSH Paris Nord.


Le développement du satellite a permis à de nombreux Etats, ainsi qu’à des acteurs politiques ou économiques de premier ordre, de se munir d’outils de communication transnationales : Chaînes Internationales (CI) ou chaînes d’information continue. Si certaines d’entre elles remplissent une fonction commerciale (comme CNN) d’autres, à partir de financement publics ou privés, visent à assurer une forme de rayonnement culturel mais aussi à informer les audiences du monde — en affirmant une préférence ou une certaine identité politique — sur des questions d’actualité. Véritables « voix » des États, les CI, en atteignant des populations-cibles inscrites dans le lointain, sont donc des acteurs majeurs en matière de stratégie de l’information, ou « infostratégie ». En cela, ces chaînes s’inscrivent dans une tradition de diplomatie publique, et leur usage peut être comparé à celui des radios internationales pendant la guerre froide. Cependant l’actualité des chaînes internationales doit être appréciée au regard d’un certain nombre de mutations apparues au cours des années 1990 et 2000.

Lire la suite : AAC - Information des chaines internationales

AAC - Médias 011 : Y a-t-il une Richesse des Réseaux ?

Colloque International

APPEL à COMMUNICATION

Université Paul Cézanne - Aix-en-Provence, France

Jeudi 8 et vendredi 9 décembre 2011

Médias 011 : Y a-t-il une Richesse des Réseaux ?



Quels journalismes?
Quelles solutions juridiques ?
Quelle sociologie 'des foules' ?
Quels marketings et managements alternatifs ?
Quelle économie des réseaux?


Les réseaux sont désormais au cœur de nos modes de communications Derrière leur fulgurance et leur prédominance, qu'y a-t- il réellement ? Transforment-ils nos sociétés ? Modifient-ils notre manière de nous informer ? Nous 'rendent-ils idiots' ? Fragilisent-ils nos droits ? Ces interrogations ont pour objet de réunir des réponses venant d'univers scientifiques variés réunissant les sciences de l'information et de la communication, la sociologie, le droit, l'économie, la gestion et le  management, les sciences entre autres…

Une étude récente menée par l'Université de Colombie Britannique montre que les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés pour s'informer. 61% des moins de 34 ans considèrent que les médias sociaux sont aussi importants que ceux en ligne ou en version papier. La curation sociale utilisant des sites comme Paper.li ou Scoop.it, dernière tendance du web, semble annoncer une réappropriation du web par les internautes à l'opposé du tri effectué par des robots. Facebook compte plus de 600 millions de comptes alimentés par plus de 700 millions de minutes de connexion, tandis que 600 millions de Smartphones seront vendus en 2011. Nous sommes de plus en plus nombreux à informer notre communauté en temps réel de nos faits et gestes. Nous partageons notre vie et réclamons parfois ensuite le droit à 'l'oubli'. Nous achetons en prenant conseil dans notre réseau. Le f-commerce devient shopping collaboratif. Les changements ne touchent pas que les pratiques, ils touchent aussi les produits. Le Cabinet Deloitte, dans son étude annuelle, montre que fin 2011, plus de 50% du matériel informatique seront des Smartphones et des tablettes numériques. Les changements impliquent des choix technologiques par exemple entre la 3,5 ou la 4G (LTE) pour les opérateurs.
Si les réseaux sociaux devraient franchir fin 2011 le cap du milliard de visiteurs uniques, les recettes publicitaires qui leur sont directement liées resteraient modestes, environ 4 dollars par visiteur soit, en cumulé, moins de 1% du total des dépenses publicitaires mondiales. Chiffres impressionnants mais modèle économique fragile. Les réseaux sociaux constituent de nouveaux marchés où le marketing utilise des méthodes nouvelles et créatives (le marketing affinitaire, marketing viral, hyperciblage, géomarketing, création de blogs ou de pages Facebook,  et les innovations des sites sociaux, comme l'hyperciblage, les Facebook deals ou encore la toute nouvelle monnaie virtuelle de Facebook). Ces marketings alternatifs, soulèvent de nombreuses questions : efficacité des moyens, contraintes juridiques, gestion de la e-réputation, contrôle de l’image de la marque, utilisation des médias sociaux, community management…

Nous espérons des travaux de recherche interdisciplinaires sur les thèmes suivants :

•    Les modes de production de l'information dans les réseaux sociaux
•    Les modes de diffusion de l'information dans les réseaux sociaux
•    Le métier de journaliste face aux réseaux sociaux
•    Les nouveaux comportements des lecteurs d'information
•    L'innovation informationnelle dans les réseaux sociaux
•    La curation sociale
•    Les frontières poreuses entre identités professionnelles
•    Vers une nouvelle sociologie des médias ?
•    Comparaisons internationales portant sur les médias
•    Le droit de l'individu au sein d'une communauté numérique
•    Le droit à l'oubli
•    Le droit de l'économie numérique
•    Le droit de la communication numérique
•    Les enjeux de la communication numérique
•    Les métiers et les compétences de la communication numérique
•    Les processus créatifs mobilisés au sein des nouveaux marketings
•    La gestion de la relation client au sein des réseaux sociaux
•    La gestion de son e-réputation
•    La défense juridique de le-réputation
•    L'intelligence des foules ?
•    etc…

Les meilleurs articles pourront être publiés dans des revues partenaires en fonction des disciplines. Ces deux revues sont des revues classées AERES.

Réponses à l'appel à communication

Date limite de soumission des résumés : 10 Juin 2011.
Les organisateurs souhaitent recevoir des résumés de proposition n'excédant pas 6000 caractères ainsi que les principaux éléments de bibliographie (sans limite de caractères). Les résumés peuvent être rédigés en anglais ou en français.
Les résumés et les éléments de bibliographie doivent être mis en ligne via un formulaire directement sur le site du colloque :
http://www.medias011.univ-cezanne.fr
Les auteurs des résumés retenus par le comité scientifique après un processus de double lecture en aveugle seront informés le 8 juillet 2011.

La date limite pour les papiers complets est le 19 septembre 2011. Les articles peuvent être rédigés en anglais ou en français. Ils devront être déposés directement sur le site du colloque http://www.medias011.univ-cezanne.fr

Les articles ne devront pas excéder 30 000 caractères espaces compris en incluant l'ensemble des tableaux, graphiques, annexes et références bibliographiques.

Charte graphique : Arial, taille 11. Interligne 1. Marge haut, bas, côté droit et gauche de 2,5 cm (1 inch). Numéroter les pages.
Bibliographie : Nom Prénom (année), titre ouvrage, éditeur.
Nom Prénom (année), titre de l'article, Revue, n°, 123-145.

Parution - Sarkoberlusconisme

Sarkoberlusconisme, la crise finale ?

Pierre Musso

Editeur : Editions De L'aube
Collection : L'aube Poche
Parution : 21 Avril 2011
Genre : Sciences Politiques Essais
170 pages, 17 X 11 cm, 148 grammes  
Prix indicatif : 8.50 €

Présentation

2008 : Les formes de conquête et d'exercice du pouvoir par N. Sarkozy en France et par S. Berlusconi en Italie suscitent bien des interrogations. Elles présentent des similitudes identifiant un phénomène original : le « sarkoberlusconisme ». Ce nouveau modèle politique euro-méditerranéen combine l'autorité de l'État, la révérence à la catholicité et la référence à l'entreprise. Il manie les technologies du néo-management et de la néo-télévision, pour déréguler l'Étatprovidence et le politique. Fin 2010 : Qu'en est-il de cette nouvelle forme de pouvoir ? N. Sarkozy et S. Berlusconi semblent en fin de règne. Leur capital confiance est au plus bas, la crise les a rattrapés et les « affaires » qu'elles soient de moeurs, judiciaires ou d'argent semblent prendre plus d'importance que la politique menée. Est-ce pour autant la fin du « sarkoberlusconisme » ?

Parution - L'événement et les médias

Vient de paraître

De Jocelyne Arquembourg "L'événement et les médias. Les récits médiatiques des tsunamis et les débats publics (1755-2004)"

Les événements médiatiques ne sont-ils que les produits du travail des médias ou relèvent-ils de processus de constitution et de compréhension de ce qui arrive beaucoup plus vastes? En s'appuyant sur l'étude du traitement médiatique de deux catastrophes naturelles: le tremblement de terre et le raz de marée qui ravagèrent Lisbonne en 1755, et le tsunami survenu en Asie en décembre 2004, cet ouvrage interroge la façon dont les médias mettent en récit les événements collectifs en imbriquant la production des faits aux réactions à l'événement. Il tente de cerner quels sujets collectifs ont émergé de ces catastrophes, et comment ces récits en dessinent les contours. Enfin, partant du désastre de Lisbonne comme archétype de l'événement médiatique moderne pour finir par l'étude du rôle des vidéos amateurs dans le traitment télévisuel du tsunami, il s'applique à saisir la généalogie des articulations complexes entre événement vécu, production des faits, et expressions d'émotions et d'opinions, qui sous-tendent la configuration des événements médiatiques dans les espaces publics contemporains.

Parution :  2011
Editeur : Editions des archives contemporaines
Description : 203 pages
ISBN : 9782813000316

icon Parution - L'événement et les médias (51.97 KB 2011-05-23 18:39:25)

Séminaire - Carism - Les médias totalitaires

CARISM (centre d'analyse et de recherches interdisciplinaires sur les médias) Equipe d'accueil de l'Institut Français de Presse (E2293) vous invite, le 6 juin 2011 à 17h, à une conférence suivie d'un débat avec Monsieur Artan Fuga, Professeur invité à l'Institut Français de Presse.

thème de la manifestation :

Les médias totalitaires : une approche comparative sur le cas albanais
(propagande, transition démocratique, langages et publics)

Lieu de la conférence débat :
Salle des professeurs
Institut Français de Presse
4 rue Blaise Desgoffe, 75006 Paris

Les médias des pays socialistes de l'Est, en tant qu'appareils de propagande appartenant à des régimes totalitaires, ont joué des rôles multiples dans le processus de l'encadrement politique et idéologique des masses vivant dans des sociétés contrôlées par ces pouvoirs. En donnant la priorité à la persuasion idéologique sur l'information des publics, ces médias, se trouvant entre les pouvoirs et leurs publics, étaient obligés d'utiliser des codes d'expression compréhensibles par les deux acteurs en question. Une tentative de faire articuler l'idéologie dominante en utilisant des codes d'expression propres à une culture populaire autochtone a marqué le contenu des médias et de la propagande pendant l'histoire de ces pays. Les médias essayaient de transmettre la propagande officielle du régime tout en utilisant un langage traditionnel appartenant à leurs publics particuliers. La période de la transition démocratique actuelle est marquée par une transformation graduelle du langage utilisé par des médias libérés de la censure officielle de l'Etat. Dans ces conditions, il est important de constater et d'analyser l'apparition sur l'espace public des codes d'expression nouveaux permettant cette transformation transitoire sur le plan symbolique. Quelles sont les dimensions d'une telle transformation terminologique ? L'émancipation politique des langages utilisés par ces médias libres, est-elle suivie par une meilleure relation entre les acteurs médiatiques et leurs publics à l'heure actuelle ?

Parmi ses ouvrages, on peut lire :

Les mots dans la communication politique en Albanie L'harmattan, 2004, 252 p.
L'Albanie entre la pensée totalitaire et la raison fragmentaire, L'harmattan, 1999, 197p.