SFSIC-Infos

Parution - Revue Documentaliste

Parution numéro 1/2012

« Documentaliste – Sciences de l’information » 

Au cœur de ce nouveau numéro, vous trouverez un dossier sur la curation et ses multiples facettes. Coordonné par Christophe Deschamps, consultant et formateur, il réunit de nombreux intervenants d’horizons variés qui, au travers d’articles fouillés, éclairent les débats et discussions parfois acharnés sur la pertinence et le bien-fondé de la curation.

A découvrir également dans cette nouvelle livraison : une étude de Karine Aillerie sur les comportements des jeunes internautes lors de leurs recherches d'information sur Internet et les habituelles rubriques d'actualité où de nombreux sujets relatifs à l'évolution de notre domaine sont évoqués.

Vous trouverez ci-dessous le sommaire de ce numéro et toutes autres informations sur le site de l’ADBS à l’adresse http://www.adbs.fr/c/curation

Nous vous rappelons que nos abonnés ont accès à la version pdf de la revue sur le site de l’Adbs (www.adbs.fr/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-75413.htm?RH=REVUE&RF=REVUE). Pour les non-abonnés, plusieurs solutions sont proposées : achat au numéro sur le site de l’Adbs (www.adbs.fr/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-acquerir-un-numero-44024.htm?RH=REVUE) ou sur le portail Cairn.info (www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information.htm) ; acquisition des articles en pay per view sur Cairn.info (au format pdf ou html).

 

AAA - Préservation d'artefacts culturels numériques

Appel à publication pour un numéro de
Les Cahiers du Numérique
http://lcn.revuesonline.com
Préservation d’artefacts culturels numériques


Date limite de soumission : 15/04/2012

AAC: icon LCN 4 2012 (23.64 KB 2012-04-30 17:21:06)


THÉMATIQUE : Sciences et technologies de l’information et de la communication

OBJECTIF
Ce nouveau numéro des Cahiers du Numérique s'intéresse au croisement du numérique et des activités de création artistique et soulève la problématique de la pérennité des oeuvres à composantes technologiques. Cette rencontre amène à repenser aussi bien les outils technologiques que les pratiques artistiques et sociales pour envisager la préservation d’artefacts culturels numériques dans un objectif de re-production/re-performance.
Ce numéro spécial, entend développer la réflexion collective, menée en France et dans d’autres pays, autour des questions suivantes. Quelles sont les différentes stratégies de préservation du patrimoine des arts à composantes technologiques et spécifiquement numériques ? Quelles sont les relations tissées entre processus de création artistique et technologies ? Comment documenter et archiver les relations/interactions entre les différents acteurs des activités de création artistiques (artistes, réalisateurs, outils technologiques, etc.) ? Comment les connaissances et savoir-faire mis en jeu sont-ils transmis en vue de la re-production de ces oeuvres ? Quelles articulations méthodologiques, épistémologiques peuvent être établies entre les sciences de l’information et d’autres disciplines (e.g. sociologie des sciences, musicologie, muséologie, etc.) pour aborder ces problématiques dans différents domaines artistiques ?
L’objectif de ce numéro est d’apporter des éclairages sur ces différents aspects de la préservation d’artefacts culturels numériques et ce, au niveau international. Les contributions pourront faire état de réflexions théoriques, d’études de cas ou d'études de terrain visant à mettre en lumière les pratiques artistiques reposant sur l’emploi de technologies à travers les méthodologies de documentation et d’archivage. Cet appel s’adresse aux chercheurs en sciences de l’information mais les approches croisées pourront relever des diverses disciplines des sciences humaines et sociales comme de celles des sciences de l'ingénieur. Les contributions de praticiens en termes de transmission des savoir-faire sont aussi les bienvenues.

AAC-Méthodes expérimentales en communication


Appel à contributions pour le volume 6, n° 1(11)/ 2013  

ESSACHESS – Journal for Communication Studies

www.essachess.com[1]

"Méthodes expérimentales en communication"

Coordination du dossier :

Françoise BERNARD (Université de Provence, France) et Vincent MEYER (Université de Lorraine, France)

 

Les méthodes expérimentales sont aujourd’hui mobilisées en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC). Les coordinateurs du dossier « Méthodes expérimentales en communication » proposent dans ce numéro un point d’étape. En effet, dans un ensemble de disciplines relevant des Sciences humaines et sociales, l’intérêt épistémologique de ces approches et leur complémentarité avec d’autres sont largement reconnus. En SIC, et notamment en France, dans quels cadres théoriques, pour quels objets, à quelles conditions ces méthodes se déploient-elles et s’avèrent-elles pertinentes ?

Ce numéro propose donc de présenter et de mettre en regard – dans leur diversité de mise en œuvre et des objets traités – les enjeux, les apports et les défis méthodologiques spécifiques aux recherches en SIC. Ces méthodes permettent une nouvelle approche des phénomènes info-communicationnels et ouvrent de nouvelles perspectives (Courbet, 2010). Elles apportent également des réponses à une demande publique et sociale (appels d’offre notamment) de plus en plus soucieuse de l’administration de la preuve. Elles permettent aussi de développer des recherches participatives et /ou des recherches-actions. Par ailleurs, ce numéro pourra contribuer à fédérer les travaux des chercheurs en SIC engagés dans cette voie en France et à l’étranger.

Les contributions attendues pourront, dans une comparaison internationale, s’inscrire dans quatre volets :

– Interroger la situation expérimentale sous plusieurs angles : comment les approches expérimentales permettent de spécifier et de qualifier certaines caractéristiques et composantes de l’information et de la communication, en quoi permettent-elle une reproductibilité, que peut-on « reproduire » comme situation du réel ; comment se construisent les hypothèses : en lien avec un terrain ou avec une théorie ? Quelle est la diversité des situations d’expérimentation : en milieu naturel ou en milieu contrôlé ?

– Détailler les modes opératoires dans des domaines variés et engager la discussion sur les dispositifs et les outils, par exemple : 1) les dispositifs techniques à l’instar des méthodes dites de « Réponses en temps réel » (RTR) pour mesurer l’expression de sentiments et d’opinions sur des contenus médiatiques (Maier, Maier, Maurer, Reineman et Meyer, 2009) ; 2) la construction de dispositifs d’une communication engageante dans des domaines spécifiques (publicisation, environnement, santé publique, etc.) ; 3) l’étude de la réception prenant notamment en compte les effets socio-cognitifs et comportementaux (Bernard, Courbet, Halimi-Falkowicz, 2010).

– Aborder la question de la sélection, du statut et de la place des sujets expérimentaux. La méthode expérimentale peut se présenter comme une mise en situation ou en condition spécifique, un découpage en séquences d’action aux significations différentes pour les participants mais, en principe, contrôlées par le chercheur ; comment les chercheurs questionnent-ils eux-mêmes ces pratiques de recherche ?

– Rendre compte des relations entre méthodes et, plus largement, des pratiques de pluralisme méthodologique : comment la méthode expérimentale peut être articulée à d’autres méthodes dans le cadre de projets de recherche ? ; dans la variété des méthodes expérimentales, des degrés qualifiant des approches distinctes –  par exemple  l’approche « quasi-expérimentale » –  renvoient à quelles pratiques de pluralisme méthodologique ? ; quelles sont les questions posées dans le cadre de ces relations inter-méthodes ? ; l’opposition traditionnelle méthode herméneutique-interprétative versus méthode expérimentale est-elle dépassée ?

Dates importantes :

– 1 novembre 2012 : envoi de la proposition d’article sous forme d’un résumé d’environ 2500 - 3500 signes espaces compris (comportant 5 mots clés et bibliographie sélective récente) ;

– 15 décembre 2012 : notification des résultats ;

15 avril 2013 : soumission intégrale de l’article;

– 1 juin 2013 : acceptation définitive de l'article. 

Les articles devront comprendre entre 20 000 et 25 000 signes espaces compris. Ils peuvent être soumis en français ou en anglais et doivent être accompagnés d`un résumé en français et en anglais (200-250 mots), de 5 mots clés, des noms, ainsi que des affiliations et adresses e-mail de tous les auteurs. Les articles et questions complémentaires doivent être adressés à :

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les auteurs dont les articles auront été acceptés en seront avisés par e-mail. La revue sera publiée en juillet 2013.

 


[1] La revue ESSACHESS est indexée dans les bases de données internationales ProQuest CSA, EBSCO Publishing, Ulrich’s, Gale, J-Gate, Index Copernicus, CEEOL, DOAJ et en cours de référencement dans d’autres bases de données.

JE - Normes, contraintes et appropriation

Journée d’études groupe de contact FNRS
« Théories des relations publiques et théories de la communication »
NORMES CONTRAINTES ET APPROPRIATION
9 mai 2012 – Infocom Roubaix (France) – 9h00/17h30

Informations et programme: icon 2 Normes contraintes et appropriation (185.24 KB 2012-04-26 16:16:52)

Cette année le groupe de contact FNRS (Belgique) "Théories des relations publiques et théories de la communication" organise sa journée d’études en partenariat avec le laboratoire GERIICO de l’Université de Lille 3, et plus particulièrement son équipe en communication des organisations (COPI). L’appréhension des processus normatifs/de normalisation, selon une perspective communicationnelle, occupe une place centrale dans les préoccupations de cette équipe. Le thème de cette journée d’études est : « normes, contraintes et appropriation ». Huit propositions ont été retenues.

Programme

9h00 – Accueil des participants.

9h30 – Introduction. Thomas Heller (Lille1/3. Coord. COPI) et Andrea Catellani (UCL. pdt. du groupe de contact FNRS)

10h00/12h45
Communication, stratégie, secret
- Olivier Chantraine (Lille 3). Secrets de terrain et normes de publication.
- François Lambotte (UCL-Mons). Quand l’intérêt de la loi renforce la normalisation du choc.
Discours, façonnement
- Aline Kockartz (UCL-Mons). La construction du patient séropositif dans les textes médicaux.
- Françoise Bianco (Univ-Nice). Formes de prises de paroles et de présentation de soi des femmes dans l’espace public. Mécanismes d’autocensure et réaffirmation de la norme masculine.

12h45/14h15. Repas sur place

14h15/17h00
Communication, management public, activité de travail
- Dominique Bessières (Univ Reims). Les genèses d’usage TICE : de l’injonction vers la contrainte pour des normes managériales.
- Pierre Delcambre (Lille 3). Dans un monde professionnel ayant à répondre à une collection de normes communicationnelles, comment les acteurs interprètent ces normes par la mise en place de dispositifs pour le collectif de travail ? Le cas du respect de la norme de confidentialité dans un service UEMO PJJ.
Médiations professionnelles.
- Elise Vandeninden (Univ Liège). Entre normes individuelles et normes institutionnelles : la réflexivité du médiateur professionnel.
- Marie-Elisabeth Volckrick (UCL). Intervenir en tiers dans un contexte de pluralité normative.

17h00. Conclusion de la journée. Patrice De La Broise (resp. Infocom Lille 3, COPI)


Inscription

La participation à cette journée est sans frais. Le midi, un repas (plateaux-repas) est assuré sur place pour les participants ; celui-ci est pris en charge par le FNRS (Belgique). Toutefois, si le nombre de participants dépasse le budget disponible, les organisateurs se réservent la possibilité de demander une participation aux frais de restauration d’environ 15 euros, payable sur place.
Si vous souhaitez participer à cette journée, merci de vous inscrire (inscription obligatoire pour des raisons d’organisation) en envoyant un mail à Thomas Heller : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., avant le 2 mai 2012 en précisant si vous souhaitez bénéficier de la restauration proposée sur place (oui ou non quelles que soient les conditions – ou bien - oui s’il ne faut pas participer aux frais et non s’il faut participer aux frais).
Remboursement : le FNRS couvre le remboursement des frais de déplacement des chercheurs appartenant à la Communauté française de Belgique (15 EUR par personne, avec un maximum de 100 personnes). Le Secrétaire du Groupe fournira un formulaire à cet effet. Les participants doivent conserver leurs pièces justificatives.
Pour toute information complémentaire sur le groupe de contact, vous pouvez vous adresser à A. Catellani, président (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou F. Lambotte, secrétaire (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

AAC - La marque: objet communicationnel

Revue Marketing & Communication
(anciennement Market Management - Editions ESKA)
dirigée par le Professeur Denis Benoit

Numéro thématique
La marque : objet communicationnel

[Publication : 1er trimestre 2013]

Appel à contribution: icon La marque objet communicationnel (85.11 KB 2012-04-24 14:14:06)

Ce numéro est dirigé par Karine Berthelot-Guiet, Professeur des universités / Paris-Sorbonne - GRIPIC-CELSA ; co-dirigé par Denis Benoit, (Professeur des universités / Montpellier 3 - LERASS) et Christian Marcon, (Maître de conférences/HDR / Poitiers - I.A.E./CEREGE – Directeur de l’ICOMTEC)

Les réflexions sur la marque sont, en France, un domaine, restreint et relativement récent. On peut dater l'émergence de ce type de question dans la pensée française au tournant des années 1980/1990 avec la parution, en 1989, d'un premier ouvrage vite devenu référent : La marque capital de l'entreprise (Kapferer et Thoenig, Paris, Mc Graw-Hill). 

Les recherches ont été menées et sont encore menées aujourd'hui principalement dans le champ spécifique des sciences de gestion qui, comme leur nom l'indique, mettent l'accent sur les questions gestionnaires et moins sur les aspects sociaux, symboliques, culturels et communicationnels de la marque. De plus, les réflexions sur la marque sont souvent médiatisées par des consultants professionnels qui nourrissent le propos par une production d'ouvrages largement diffusés et connus d'un vaste public. Ces deux aspects ont deux conséquences principales : d'une part, les recherches sur la marque autres que gestionnaires sont disséminées et peu connues et, d'autre part, les modélisations issues de pratiques de consultance ont un statut mal défini et sont souvent assimilées par les publics à des travaux de recherche. La nature par essence communicationnelle de la marque prédisposerait les Sciences de l'information et de la communication à la prendre comme objet d'analyse. Cependant, force est de constater que la marque, traitée à la même enseigne que le marketing et la publicité, a longtemps été une des grandes absentes des préoccupations SIC. Ce numéro de Marketing & communication a donc pour but de donner à voir les recherches menées sur la marque dans le cadre des SIC et, par conséquent, de définir le périmètre d'un territoire SIC de la marque. Il s'agit de montrer comment les recherches menées définissent, fondent et déterminent une approche SIC de la marque, différente et complémentaire de celle menée en sciences de gestion. Si les deux approches disciplinaires soulèvent des questions méthodologiques comparables et intéressantes pour questionner la marque, elles montrent également des différences épistémologiques qui pourront stimuler un dialogue scientifique riche et ouvert.
L'ancrage des SIC permet d'aborder la marque comme une manifestation à la fois économique, sémiotique, communicationnelle, sociale et culturelle et d'en élucider à la fois les modes de fonctionnement internes et les modes d'interaction externes.

Ce numéro ambitionne de proposer un état des lieux inédit des recherches sur la marque dans le champ des SIC et propose aux contributeurs de s'inscrire dans les thématiques suivantes :
-    Approche épistémologique et "historique" de la mise en place de recherches sur la marque dans le champ des SIC
-    Articulation des approches SIC et des approches issues des sciences de gestion.
-    Evolutions et formes contemporaines du discours des marques
-    Analyses de la marque et de l'extension de ses modèles (marques médias, "personal branding", "branding" territorial et politique, ...)
-    Prétentions communicationnelles, sociales et culturelles des marques
-    Circulation des discours et des imaginaires sur la marque et imaginaires communicationnels
-    Circulations entre discours universitaires et discours de consultance, idéologies dominantes ("storytelling", métaphores organicistes ou humanisantes, ...)

Organisation scientifique

Il est demandé aux auteurs intéressés quant à une contribution à ce numéro de bien vouloir faire part de leur intention en transmettant, pour le 20 mai 2012 au plus tard, un projet de communication, brièvement explicité, aux trois adresses suivantes :
- Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

AAC - Communication/symbolique

Colloque International

Communication du symbolique et symbolique de la communication dans les sociétés modernes et postmodernes

Université Paul Valéry, Montpellier 3

8/9 Novembre 2012

Appel à communication:icon Communication/symbolique Francais (776.2 KB 2012-04-23 13:21:25)icon Communication/symbolique English (495.87 KB 2012-04-23 13:22:29)

ESSACHESS et l’Open Research Center for International Applied Research Studies of Innovations in Communication (ORC IARSIC) organise à l’Institut des Technosciences de l’Information et de la Communication (ITIC), Université Paul Valéry de Montpellier 3, les 8 et 9 novembre 2012, le colloque international "Communication du symbolique et symbolique de la communication dans les sociétés modernes et postmodernes".

Conférencier invité : Lucien SFEZ

Dates importantes :

- 1 mai 2012 : envoi de la proposition d’article sous forme d’un résumé d’environ 3500 - 5000 signes espaces compris (comportant 5 mots clés et le titre de la communication en français et en anglais), ainsi que l’axe choisi. La proposition doit être accompagnée des noms, affiliations et adresses e-mail de tous les auteurs.

- 15 juin 2012 : notification des résultats par email.

- 15 septembre 2012 : soumission intégrale de l’article.

Les propositions et les questions complémentaires doivent être adressées à :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Séminaire - Identité et déontologie des journalistes

Séminaire du RT Sociologie des médias de l’Association française de sociologie
en partenariat avec le CREM, programme OSWEB

Vendredi 8 juin, 14 h - 17 h, Metz, UFR SHA

« Identité et déontologie des journalistes » 


Benoît Grevisse (Professeur, Université de Louvain)
"Déontologie journalistique, identités professionnelles et nouvelles technologies"

Arnaud Mercier (Professeur, Université de Lorraine )
"Pratiques des journalistes français sur les réseaux sociaux"

Discutantes : Nathalie Pignard-Cheynel / Cégolène Frisque

Centre de recherche sur les médiations
Communication, langage, art, culture
(EA 3476, université de Lorraine/université de Haute-Alsace)

JE - Internet/histoire

INA CENTRE PIERRE SABBAGH

LUNDI 21 MAI 2012
13.30- 18.30

Histoire de l'Internet/Internet dans l'histoire

A l'occasion de la sortie du numéro 18 du Temps des Médias "Histoire de l'Internet, Internet dans l'histoire", dirigé par Jérôme Bourdon et Valérie Schafer, le lundi 21 mai 2012 se tiendra à l'INA (83 rue Patay, 75 013 PARIS), une journée d'étude permettant d'aborder la question des enjeux et sources de l'histoire de l'Internet.

13.30 Introduction de Christian Delporte (Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin et et directeur de la revue Le Temps des Médias)

13.40-14.00 Internet dans l'histoire/Histoire de l'Internet par Jérôme Bourdon (Université de Tel-Aviv et Centre de Sociologie de l’Innovation de l’Ecole des Mines de Paris)

14.10-15.15 Table ronde 1: Approches croisées animée par Claire Blandin (Maître de conférences en histoire contemporaine, Secrétaire de rédaction du Temps des médias, UPEC (CRHEC) et Centre d'histoire de Sciences Po)

avec
Anne-Claude Ambroise-Rendu (Maître de conférences à l’université de Paris-X- Nanterre, co-rédactrice en chef du Temps des Médias avec Isabelle Veyrat-Masson)
Julie Denouël (Maître de conférences en sciences du langage, Praxiling, Université Montpellier 3 - CNRS)
Cécile Méadel (Professeur au  Centre de Sociologie de l’Innovation de l’Ecole des Mines de Paris)
Benjamin Thierry (PRCE Paris Sorbonne, IUFM de Paris, Centre de Recherche en Histoire de l'Innovation)

15.20-15.35 Discussion

Pause

15.50-16.10  Présentation du Dépôt légal du Web et du DL Web INA par Claude Mussou (Responsable du service du Dépôt Légal du web dans la Direction des collections à l’Ina)

16.15-17.20 Table ronde 2: Quelles archives pour l'histoire de l'Internet ?, animée par Valérie Schafer, chargée de recherche à l'Institut des sciences de la communication du CNRS

avec
Alexandre Hocquet (Professeur des Universités, Université de Lorraine, Centre Alexandre Koyré)
Louise Merzeau (Maître de conférences HDR en Sciences de l'information et de la communication à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense)
Ignacio Siles (Doctorant, Northwestern University)
Jérôme Thièvre (Ingénieur R&D au service du Dépôt Légal du web dans la Direction des collections à l’Ina).

17.25-17.40 Discussion

17.40-18.10 Conférence de conclusion: “L'historien et Internet” par Philippe Rygiel (Maitre de conférences, Paris 1)

18.10 Discussion générale

Entrée libre.
Pour tous renseignements :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

AAC - L'appel du divertissement

Appel à contribution pour Télévision n°4, L’appel du divertissement (CNRS éditions)

Dans la Crise de la culture, Hannah Arendt montre que les objets culturels sont inexorablement entraînés sur la pente du divertissement et que consommer s’identifie assez rapidement, dans notre société, à se divertir.
Cet « appel » du divertissement est particulièrement observable dans un média comme la télévision et il n’est pas loin de dominer la fameuse trilogie « informer, cultiver, divertir », soumettant les deux premières missions à sa loi. Ce numéro se propose donc d’explorer les glissements qui en résultent dans tous les genres télévisuels en suivant plusieurs pistes :

• l’utilisation du terme : quels genres regroupe-t-on aujourd’hui sous l’étiquette « divertissement » ? L’examen des journaux de programmes révèle que cet étiquetage est mouvant. Ainsi, certains programmes naguère classés dans la catégorie « télé-réalité » sont aujourd’hui considérés comme divertissement. À l’intérieur d’un même genre, les thèmes ou le répertoire retenus peuvent aussi révéler cet « appel » (par exemple, le choix des pièces faisant l’objet d’une retransmission théâtrale).

• la relation de l’information au divertissement, notamment au travers de « l’infotainment » : les talk shows, les journaux télévisés. Quelles sont les nouvelles formes des mélanges des genres qui font se côtoyer les stars du petit écran, les « people » et les politiques ? Quelles transformations ludiques ont subi, au cours de la dernière campagne présidentielle, les débats politiques ? etc.

• l’évolution des formules et des dispositifs : loin d’être fixés une fois pour toutes, les dispositifs et les formules des programmes subissent des évolutions importantes au cours de leur histoire. Dans cette perspective, il semble fructueux de confronter la promesse de certains programmes à leurs transformations progressives. Par exemple, les premiers numéros d’ On a tout essayé (de Laurent Ruquier) affichait une ambition culturelle (invitation d’intellectuels, critiques de livres, etc.), qui s’est diluée au fil des mois. L’étude chronologique de certains programmes peut faire ressortir les mécanismes par lesquels le divertissement s’insinue dans des émissions dites « culturelles ».

• Arendt note que le stade ultime de cet appel du divertissement est le moment où, pour faire « passer » un objet culturel, on le déforme « en vue de persuader les masses qu’Hamlet peut être aussi divertissant que My Fair Lady » et, pourquoi pas, tout aussi éducatif ». Cette remarque trouve de nombreuses confirmations aussi bien dans « l’actualisation » de fictions du patrimoine littéraire que dans la façon de présenter la science. On pourra s’intéresser aux adaptations « modernes » de classiques.

Ces pistes ne sont pas limitatives, pas plus que les angles adoptés. On évitera seulement les critiques générales de la télévision, ainsi que les discours de déploration. Seront bienvenues en revanche les contributions qui se pencheront sur un genre ou un programme en s’interrogeant sur le sens qu’ils donnent au terme « divertissement ».

Les projets sont à envoyer avant le 15 juin au responsable du numéro :
françCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Les auteurs des articles retenus seront prévenus début juillet et les articles seront à rendre pour le 15 novembre 2012.

Journée d'étude "La culture du fan" - Vendredi 27 avril 2012

Journée d’étude

27 avril 2012, à partir de 9h

LA CULTURE DU FAN.

VERS UNE NOUVELLE SOCIOLOGIE DES PUBLICS ?

Maison de la Recherche

Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

4 rue des Irlandais, 75005 Paris

Avec le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord et de l’équipe d’accueil Communication, Information, Médias (CIM) de l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

9h00 Accueil des participants et introduction de la journée


Maxime Cervulle (Docteur, Paris 1, UMR Institut Acte),

Nelly Quemener (Docteure, King’s College, Londres, CIM)

et Florian Voros (Doctorant, EHESS, IRIS)

9h15 Publics et dispositifs


Mélanie Bourdaa (MCF, Bordeaux 3, MICA)

Une typologie des activités de fans : entre médiation et création

Valérie Jeanne-Perrier (MCF, CELSA Paris-Sorbonne, GRIPIC)

Les processus de sémiotisation et d’éditorialisation des activités des fans sur les réseaux sociaux et les plateformes de partage

Fabrice Lyczba (Docteur, Paris-Est Créteil, CICLAHO)

Partying Like it’s 1927 : les publics de cinéma muet comme gamers

10h45 Pause-café


11h00 Construction de soi et processus de légitimation


Clara Lévy (MCF, Université de Lorraine, 2L2S)

Avoir un livre de chevet : être « fan » d’un texte littéraire

Juliette Dalbavie (MCF, Lille 3, GERIiCo)

Être médiateur d’un mauvais objet de culture : le cas des fans de Mylène Farmer

Anne-Sophie Béliard (Doctorante, Paris 3, CIM)

Quelle fanitude pour quelle « sériephilie » ? Enjeux de la qualification du fan dans le processus de reconnaissance des séries télévisées

12h30 Pause-déjeuner


14h00 Fandom, Cultural and Creative Industries


Devin Beauregard (Doctorant, University of Ottawa)

The Politicization of Fans and Fan Culture : Evidence from Fan Networks

 

Marsha Siefert (MCF, Central European University)

Piracy on the High C’s : Opera Fans, Recording Technology and the Artifacts of Live Performance

Luca Barra (Docteur, Università Cattolica, Milan)

Subbing, Talking Online, and Beyond. TV Fandom as a « distributor » and « translator » for US Contemporary Sitcoms

Bexy Cameron (MA, London South Bank University, Head of Creative Strategy, MySpace)

Manufacturing Fans & Teenage Brand Ambassadors

16h00 Pause


16h30 Fan Studies Reloaded


Matt Hills (MCF, Cardiff University)

The Uses of Acafandom ? Towards « Proper Distance » in Fan Studies

Éric Maigret (Prof., Paris 3, CIM)

The End of Fan Studies ?

18h Conclusion de la journée


Philippe Le Guern (Prof., Université de Nantes, Centre Atlantique de Philosophie et CRAL-EHESS)

Retour sur la domination des passions dominées : archéologie d’une sociologie des fans

 

 

 

Comité d’organisation :

 

Maxime CERVULLE

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et UMR Institut Acte

 

Nelly QUEMENER

King’s College, Londres et CIM

 

Florian VOROS

EHESS Paris et IRIS