Appel à communication

Appel à articles

Revue française des Sciences de l’information et de la communication

N°16 - La médiation muséale au prisme du numérique

 Numéro dirigé par  

Cristina BADULESCU(Université de Poitiers, CEREGE) 

et Valérie-Inés DE LA VILLE (CEPE - Université de Poitiers, CEREGE)

 

Les logiques des cultures numériques (l’ouverture des données, la co-création, la collaboration, les médiations en ligne, les pratiques de détournement sur l’internet, etc.) font de l’expérience des collections au sein des institutions culturelles une forme de « muséologie participative » (Chaumier, 2007), un processus d’extension de soi, de coproduction et d’appropriation. Interroger les aspects de la valorisation muséale et patrimoniale rendus possibles par les médias numériques revient d’un côté, à s’intéresser aux outils de médiation interactifs, à leur création et aux stratégies envisagées par les institutions dans la mise en place de ces techniques. D’un autre côté, ce projet suppose d’analyser les nouvelles pratiques d’usage des publics. Les dispositifs numériques ainsi que les formes de médiation qu’ils apportent interrogent sur les changements opérés dans la muséologie où les frontières se déplacent du côté de la copie, du double virtuel, d’un réel désormais concurrencé et où les notions d’appropriation et de partage sont également à réévaluer.

Les institutions culturelles se positionnent actuellement dans un contexte de redéfinition organisationnelle où les stratégies numériques s’inscrivent dans les pratiques des professionnels de la culture comme dans les offres de médiation des musées. L’usage des innovations numériques dans le champ muséal constitue un levier à la fois de valorisation et de communication pour les professionnels de la culture. Les musées sont ainsi confrontés aux enjeux des grands chantiers de numérisation des collections, à la mutualisation de catalogues partagés, ainsi qu’à la réalisation de dispositifs numériques. Nous observons également de la part des musées une volonté de s’inscrire dans la mouvance d’une culture numérique contemporaine, dominée par des attentes expérientielles du public qui se veulent à la fois interactives, ludiques et cognitives. Il s’agit alors pour les musées de connaître et d’intégrer les pratiques culturelles numériques des visiteurs (enfants, adultes, visite familiale) et de prendre en compte leur intérêt croissant pour les expériences renouvelées que procurent les technologies numériques.

L’émergence des dispositifs numériques (de communication, de médiation ou de monstration) au musée marque une mutation profonde dans le champ muséal et participe d’une inscription symbolique du musée qui oblige à reconsidérer le rapport aux collections, à la documentation et au parcours muséographique, tout comme le statut du public. Florence Andreacola (2014) souligne les divers enjeux entourant l’introduction du numérique au musée : interaction, adaptation, personnalisation, appropriation et participation sont autant de promesses qui accompagnent la conception et le déploiement des outils numériques de médiation culturelle en ligne et in situ.

Réfléchir à la valorisation et à la médiation des connaissances et savoirs en contexte numérique revient à questionner les mutations du champ culturel sur trois aspects :

Lire la suite : AAA - RFSIC n°16 - La médiation muséale au prisme du numérique

APPEL A COMMUNICATION

QUAND L'ART DEVOILE LES PROBLEMES DE SOCIETE

 

Le Laboratoire « Communication et société » organise les 21-22 novembre 2018, à la MSH De Clermont-Ferrand, un colloque international pluridisciplinaire mettant en lumière les enjeux scientifiques des recherches actions entre Art et sciences sociales

 

Blaise Pascal était à la fois, un scientifique reconnu et un auteur de talent, une palette de compétences complémentaires, appréciée et alors facilement admise de tous. L’évolution de la société a conduit à ce que, petit à petit, culture académique et culture artistique soient séparées, limitant de facto des interactions entre ces deux domaines. Actuellement, de nombreuses initiatives visent à renouer les fils qui les unissaient et à créer de nouvelles synergies entre Art et Recherche. C'est le cas du projet Voilées qui, associant recherche, création artistique et cinématographique dans une démarche commune, a l'ambition, en partant d'un point de cristallisation, d'ouvrir les perspectives et d'interroger les a priori.

Ce colloque est l'occasion de rendre compte de cette recherche action spécifique menée en Sciences de l'Information et de la Communication, mais aussi et surtout d'élargir la réflexion à l'ensemble des sciences sociales. Quelles sont les expérimentations, en cours ou à venir, mêlant Arts et Recherches qui permettent de mieux comprendre le lien social, de saisir ce que Jacques Rancière (2000) nomme « Le partage du sensible » dans une démocratie pluriculturelle où le vivre ensemble traverse de nombreuses tensions économiques, politiques et symboliques ? Ce colloque, international et pluridisciplinaire, s’efforcera donc de mettre en lumière des perspectives heuristiques ouvertes par les recherches-actions Arts et sciences en SHS.

Lire la suite : AAC - Colloque international Quand l'art dévoile les problèmes de société

Colloque international Org&Co
28-29 mars 2019 - Bordeaux, France
Avec le MICA (EA 4426), Université Bordeaux Montaigne
Le « côté obscur » de la communication des organisations

Événement labellisé par la SFSIC

Résumé de 5000 signes attendu pour le 5 novembre 2018

 

Depuis une vingtaine d’années, les recherches en sciences humaines et sociales, analysent la complexité des processus et comportements humains au travail, en tentant de s’éloigner d’une vision normative et positive de la vie au sein des organisations. Certains travaux, souvent d’orientation critique, ont notamment entrepris d’analyser des pratiques organisationnelles et managériales peu étudiées parce que problématiques, négatives ou contreproductives du point de vue des dirigeants, ou encore des pratiques négligées ou moralement condamnables. La métaphore du «dark side» ou du « côté obscur » des organisations, se diffuse dans des travaux de chercheurs anglo-saxons (par exemple Linstead et al., 2014 ; Glomb, Liao, 2003 ; Griffin et al., 2004). Ils interrogent le volet éthique des pratiques mais également la capacité des organisations à mener des démarches réflexives pour faire face à certains aspects de la vie au travail : violence, maltraitance, mensonge, mépris, incivilités, discriminations, etc.

Dans ce contexte, les dimensions proprement communicationnelles de ces phénomènes, voire certains processus communicationnels eux-mêmes, participent du développement de ce « côté obscur ». Là encore des approches critiques proposent des analyses, par exemple sur les tensions contemporaines entre assujettissement et reconnaissance dans le monde du travail (Heller, 2009, 2014 ; Heller, Huët et Vidaillet, 2013) ou encore sur les inégalités numériques (Granjon 2009, 2011). Mais les travaux du champ de la communication des organisations / organisationnelle s’avèrent relativement épars et laissent différentes zones d’ombre et angles morts sur ce thème particulier. Le prochain colloque Org&Co, accueilli par le MICA (EA 4426), propose donc d’observer, de décrire et de questionner ce que nous envisageons comme le « côté obscur » des organisations et/ou des communications qui les constituent. Il ouvre également un espace de réflexions pour interroger les épistémologies, approches et méthodes à adopter, les problématiques d’accès au terrain ou encore les enjeux éthiques autour des recherches sur ce thème

Lire la suite : AAC - Le « côté obscur » de la communication des organisations

3ème édition des journées doctorales

« La recherche doctorale : capitalisation, valorisation »

Agadir, les 1 et 2 avril 2019

Capture_décran_2018-10-03_à_08.56.57.png

La 3èmeédition des journées doctorales ambitionne d’offrir aux jeunes chercheurs un espace d’échange et une opportunité de présentation des communications à partir de leurs travaux de recherche. 

En tant que plate-forme d’échange et de débat entre les chercheurs confirmés de divers horizons disciplinaires et les jeunes chercheurs, ces journées offrent à ces derniers l’opportunité de s’exprimer et de présenter leurs travaux de recherche. 

Elles sont aussi une occasion pour favoriser les échanges et les débats dans le but de contribuer à la valorisation des travaux de recherche, à la promotion des chercheurs juniors et à la confrontation des recherches et des perspectives d’analyse. 

Cette initiative permettra à nos jeunes chercheurs de s’initier et de se perfectionner aux méthodes et aux démarches de la recherche. 

Attachments:
Download this file (Doctorales LARLANCO 2019 finale (2).pdf)AAC Doctorales Agadir 2019[ ]570 kB
Lire la suite : AAC - 3ème Edition des journée doctorales - Agadir

 

Appel à Communications

Colloque international Org&Co

« Le « côté obscur » de la communication des organisations »

28-29 mars 2019 - Bordeaux, France

Avec le MICA (EA 4426), Université Bordeaux Montaigne
Labélisé par la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) 

Résumé de 5000 signes attendu pour le 5 novembre 2018 

Le groupe d’études et de recherches Org&Co de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) est dédié aux recherches sur la communication des organisations / organisationnelle. Il met en place régulièrement des colloques et journées d’études, ouverts aux débats critiques et aux controverses, qui questionnent les transformations organisationnelles. Flexibilité, recompositions continues, externalisations et impartitions de la production des biens et des services, basculement des logiques de l’opération à des logiques processuelles... une diversité de phénomènes contemporains font évoluer les pratiques professionnelles et invitent à questionner les communications à l’œuvre. 

Le MICA, est l’équipe d’accueil en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Bordeaux Montaigne. Le laboratoire héberge une équipe qui consacre ses travaux à la communication organisationnelle et publie depuis 1991, la revue scientifique Communication & Organisation, désormais éditée conjointement par les Presses Universitaire de Bordeaux et les plateformes numériques Cairn et Open Editions. Le MICA accueillera le colloque sur le campus de Bordeaux à Pessac, à la Maison des sciences de l’Homme d’Aquitaine. 

**** 

Depuis une vingtaine d’années, les recherches en sciences humaines et sociales, analysent la complexité des processus et comportements humains au travail, en tentant de s’éloigner d’une vision normative et positive de la vie au sein des organisations. Certains travaux, souvent d’orientation critique, ont notamment entrepris d’analyser des pratiques organisationnelles et managériales peu étudiées parce que problématiques, négatives ou contreproductives du point de vue des dirigeants, ou encore des pratiques négligées ou moralement condamnables. La métaphore du « dark side » ou du « côté obscur » des organisations, se diffuse dans des travaux de chercheurs anglo-saxons (par exemple Linstead et al., 2014 ; Glomb, Liao, 2003 ; Griffin et al., 2004). Ils interrogent le volet éthique des pratiques mais également la capacité des organisations à mener des démarches réflexives pour faire face à certains aspects de la vie au travail : violence, maltraitance, mensonge, mépris, incivilités, discriminations, etc. 

Dans ce contexte, les dimensions proprement communicationnelles de ces phénomènes, voire certains processus communicationnels eux-mêmes, participent du développement de ce « côté obscur ». Là encore des approches critiques proposent des analyses, par exemple sur les tensions contemporaines entre assujettissement et reconnaissance dans le monde du travail (Heller, 2009, 2014 ; Heller, Huët et Vidaillet, 2013) ou encore sur les inégalités numériques (Granjon 2009, 2011). Mais les travaux du champ de la communication des organisations / organisationnelle s’avèrent relativement épars et laissent différentes zones d’ombre et angles morts sur ce thème particulier. Le prochain colloque Org&Co, accueilli par le MICA (EA 4426), propose donc d’observer, de décrire et de questionner ce que nous envisageons comme le « côté obscur » des organisations et/ou des communications qui les constituent. Il ouvre également un espace de réflexions pour interroger les épistémologies, approches et méthodes à adopter, les problématiques d’accès au terrain ou encore les enjeux éthiques autour des recherches sur ce thème 

Cet appel à communication invite les chercheurs à soumettre une proposition qui s’inscrira dans l’un des quatre axes suivants. 

Lire la suite : AAC - Colloque international Org&Co - Le côté obscur de la communication des organisations