SFSIC-Infos

Parution - Forums de discussion

LES FORUMS DE DISCUSSION : AGORAS DU XXIe SIECLE ? Théories, enjeux et pratiques discursives

Sous la direction de Eléonore YASRI-LABRIQUE / Préface de Marinette MATTHEY / Epilogue de Michel MARCOCCIA
Collection : Langue & parole
ISBN : 978-2-296-55369-9 • 29 € • 290 pages


Il n’aura échappé à personne que l’usage des forums de discussion pénètre d’innombrables domaines de la société. Cet ouvrage collectif, composé de 3 parties et de 15 contributions d’auteurs francophones différents, universitaires confirmés ou jeunes chercheurs, nous donne l’occasion de découvrir les ressorts de ce phénomène qui modifie nos représentations de la communication et de la langue mais aussi de la construction de l’identité personnelle et sociale dans la relation avec autrui. Ce livre propose d’analyser les interactions que les forums génèrent, d’en étudier les fonctionnements discursifs et les enjeux socioculturels, en rassemblant des interventions très variées qui visent à identifier les stratégies des forumeurs et à déterminer dans quelle mesure leurs messages, discours sociaux au carrefour du discours médiatique, politique et public, contribuent à la circulation des informations ou des émotions, dévoilent des positions identitaires, reflètent des idéologies ambiantes.
Les racines disciplinaires des chapitres sont très diverses, de l’analyse de discours aux sciences de gestion, de l’anthropologie à la psychologie du travail, de la didactique aux sciences politiques... Rares sont les questions susceptibles de rassembler dans un même ouvrage des paradigmes aussi éloignés. L’ensemble constitue un recueil cohérent, permettant d’aborder les forums sous différents angles. L’intérêt essentiel de tels travaux – et cet ouvrage le montre bien – est qu’ils permettent de mettre en exergue une activité fondamentale chez les humains : la discussion.

Eléonore Yasri-Labrique, docteure en Sciences du Langage, est enseignante et chercheure à l’Université de Montpellier 3. Ses recherches s’articulent autour des deux axes suivants : didactique des langues et cultures et sociolinguistique (études des représentations interculturelles, analyse de discours). Elle est l’auteure de La Turquie et nous – Enquête sur l’imaginaire turc de la France (2010).

Marinette Matthey est professeure en Sciences du langage, directrice du LIDILEM, à l’Université Stendhal Grenoble 3. Elle est l’auteure de très nombreux articles et de plusieurs ouvrages : Les langues et leurs images (1997), Apprentissage d’une langue et interaction verbale (2003), Au plaisir de dire (2009).

Michel Marcoccia est maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de technologie de Troyes et membre de l’équipe Tech-CICO (ICD, UTT). Ses recherches s’inscrivent dans le champ de l’analyse des interactions communicatives et traitent des caractéristiques discursives et interactionnelles des échanges médiatisés par ordinateur. Il est l’auteur de multiples travaux de référence sur les forums de discussion.

SOMMAIRE
Préface, Marinette Matthey
Introduction : au fil des discussions…, Eléonore Yasri-Labrique

PREMIERE PARTIE :
Repérages théoriques et questionnements sociolinguistiques
Les forums : un espace commun de discussion publique sur Internet ?, Anaïs Théviot
Le forum de discussion : une ressource informationnelle hybride entre information grand public et information spécialisée, Céline Paganelli et Viviane Clavier
Digito in foro ergo sum, Maria Rosaria Compagnone L’expression et le rôle des émotions dans les forums de discussion, Hassan Atifi, Nadia Gauducheau et Michel Marcoccia

DEUXIEME PARTIE :
Au coeur des communautés virtuelles Communautés Virtuelles : genèse, définitions et fonctionnement, Cédric Ghetty
Les forums comme alternative aux médias traditionnels: la construction d’une communauté de « conspirationnistes» sur Internet, Aurélia Lamy
La communauté de formation informelle : au coeur des apprentissages en ligne, Cathia Papi
Pratiques discursives en forums pédagogiques : une étude comparative, Christelle Combe Celik
Des limites du forum pédagogique, Catherine Jeanneau et Christian Ollivier

TROISIEME PARTIE :
Enjeux socioculturels et positionnements identitaires
Collectifs virtuels de soutien entre professionnels : formes des échanges et vécus associés, Magali Prost, Béatrice Cahour et Françoise Détienne
Le rôle des forums de discussion dans la gestion des organisations publiques locales, Grégory Spieth
L’odeur d’Internet : ce que les forums de discussion apportent à l’anthropologie des sens, Olivier Wathelet
Forums de discussion et réception de la lecture, Magali Bigey
Les participants des forums de discussion électroniques des partis politiques à travers la mise en scène discursive de leur(s) identité(s), Gersende Blanchard
Parler de l’Autre dans les discours identitaires en ligne : l’exemple turc, Eléonore Yasri-Labrique
Epilogue : pourquoi s’intéresser aux forums de discussion ?, Michel Marcoccia

icon Commande Forums de discussion (174.02 KB 2011-11-08 20:09:46)

Parution - Revue Documentaliste 3/2011

Parution du numéro 3/2011 « Documentaliste – Sciences de l’information »

Ce nouveau numéro vous propose un dossier « Accès à l’information : les nouveaux modèles économiques ».

Trouver de nouveaux modèles économiques, repenser la viabilité de la chaîne documentaire n'implique pas nécessairement de revenir à l'imposition de limites à la circulation, au partage, à la ré-utilisation et à l'enrichissement collectif des connaissances. Ce dossier, coordonné par Hervé Le Crosnier, propose d’éclairer cette nouvelle ligne de partage ténue entre tenants des modèles actuels et ceux qui privilégient l’accès aux documents.

Au sommaire également de ce numéro :

Learning centres : quels impacts pour nos métiers ? Hélène Chaudoreille

Codes QR : gadget ou nouvel outil ? Christelle Wozniak  

Cloud computing pour les bibliothèques. Mireille Lamouroux

Open data et bibliothèques. Silvère Mercier

Qu’y aura-t-il demain sous nos moteurs ? Olivier Ertzscheid

Nomadisme et nuages : une affaire sérieuse. Amandine Myhié, Camille François, Ouardia Écharkaoui et Cédric Rougeaux

Vous avez le droit d’utiliser ces contenus… sauf à des fins commerciales. Michèle Battisti, Anne-Laure Stérin

La passionnante face juridique de Twitter. Michèle Battisti

Pratiques documentaires de chercheurs à l'ère numérique : le cas des mathématiciens et informaticiens en France. Anna Wojciechowska

Sommaire détaillé http://www.adbs.fr/c/9

Nous vous rappelons que nos abonnés ont accès à la version pdf de la revue sur le site de l’Adbs ( www.adbs.fr/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-75413.htm ). Pour les non-abonnés, plusieurs solutions sont proposées : achat au numéro sur le site de l’Adbs ( www.adbs.fr/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-acquerir-un-numero-44024.htm ) ou sur le portail Cairn.info ( www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information.htm) ; acquisition des articles en pay per view sur Cairn.info (au format pdf ou html).

Parution - Revue Communication 28

Parution revue Communication 28

La revue Communication, publiée à l’université Laval (Québec), est heureuse d’annoncer la mise en ligne de son volume 28 ( www.openedition.org/2083 <http://www.openedition.org/2083> ).

Le volume 28/1 propose, entre autres textes,  des articles sur le journalisme et les discours de presse, le marketing, les pratiques managériales et l’entretien collectif.

Le volume 28/2 propose des articles sur les délibérations publiques, l’identité, la féminisation du journalisme, la communication organisationnelle, les jeux vidéos et l’Internet.

La revue prépare actuellement deux numéros thématiques : le premier veut souligner le centenaire du journal d’élite québécois Le Devoir et le second proposera une réflexion collective sur “Communication, médias, et santé”.

Enquête

Proposition d'enquête Visual studies - Université Lille 3

Daniel Dubuisson (CNRS - IRHiS) & Sophie Raux (Lille 3 - IRHiS)
RTP "Visual Studies" CNRS-Lille 3

http://visual-studies.recherche.univ-lille3.fr/

Parution - Communication sociale en Amérique latine

Parution

La communication sociale en Amérique latine, Textes rassemblés et présentés par Isabel Guglielmone Urioste
Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux, 2011, 208 p

BELTRÁN (Luis Ramiro), La communication sociale en Amérique latine, Textes rassemblés et présentés par Isabel Guglielmone Urioste Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux, 2011, 208 p
ISBN : 978-2-86781-680-2 (22.00 € )

À la fin des années 1960 et durant la décennie suivante, les chercheurs sud-américains en Sciences de l’information et de la communication, ont interrogé le caractère « vertical » du paradigme fonctionnaliste de la communication, issu de la sociologie des médias qui s’est développée aux États-Unis. Très attentifs aux résonances entre Sciences de l’information et de la communication et les revendications du social ; ils ont également pensé et valorisé le rôle des grands médias, en particulier la radio, comme soutien aux exigences démocratiques.
Parmi les chercheurs de cette « École latino-américaine de communication », figure le Bolivien Luis Ramiro Beltrán. Le présent recueil de textes, premier livre publié en langue française de cet auteur, est représentatif de son œuvre. Depuis plus de trente ans, il étudie des questions qui n’ont rien perdu de leur actualité : la concentration médiatique, la mise en spectacle de l’information, la figure du récepteur-consommateur-électeur traité en tant que « cible », les politiques d’exception culturelle, la défense des peuples autochtones ou encore les actions pour un développement durable et solidaire. Alors que les publics s’élargissent à partir des réseaux sociaux électroniques et s’approprient de nouvelles modalités de réception des médias classiques, le modèle, certes reformulé, de la communication participative conserve toute sa pertinence. Dans ce livre, l’auteur aborde notamment des thèmes tels que les politiques nationales de communication, le nouvel ordre international de l’information, la communication horizontale ou encore la communication sociale au service de la démocratie. Ces réflexions sont menées dans les contextes politique et théorique de l’Amérique Latine des années 1960 et 1970. L’« Extrême - Occident », cette autre Amérique complexe et variée, donne à la communication une dimension humaniste que cet ouvrage tend à démontrer.

Luis Ramiro Beltrán, né en 1930, est l’auteur de quatre cents articles en espagnol et en anglais. Il a reçu en 1983 le prix McLuhan Teleglobe Canada, décerné par le gouvernement canadien aux personnalités ayant accompli une action spéciale dans le domaine théorique ou dans la pratique de la communication sociale. Il a été consultant et conseiller pour plusieurs organismes internationaux dont l’UNESCO et l’Université Johns Hopkins (États‑Unis). Journaliste, écrivain et scénariste, il réside actuellement à La Paz (Bolivie).

Isabel Guglielmone Urioste, maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication, de l’Université de Technologie de Compiègne, vice-Présidente du G.R.E.R (Groupe d’Études et de Recherches sur la Radio) 2006-2010, a rassemblé et présenté ces textes.

TABLE DES MATIÈRES


Introduction - Isabel Guglielmone Urioste - Les apports de Luis Ramiro Beltran à la problématique de la communication sociale en Amérique Latine - Isabel Guglielmone Urioste

I. Notes pour un diagnostic de l'incommunication sociale en Amérique Latine: la persuasion en faveur du statu quo

II. Prémisses, méthodes et thèmes étrangers dans la recherche en communication en Amérique Latine

III. Adieu à Aristote: la communication « horizontale »

IV. En quête de démocratie: expériences marquantes en communication en Amérique Latine

V. Les Politiques nationales de communication en Amérique Latine

VI. « Ne jamais renoncer à l'utopie »

VII. Pour un « nouvel ordre international de l'information : les apports de l'Amérique Latine»

VIII. Le rêve à la glacière

IX. Néolibéralisme et communication démocratique en Amérique Latine : plateformes et drapeaux pour le troisième millénaire

X. Un mémento Latino-Américain du rapport MacBride: les utopies sont toujours debout

Document au format PDF : http://www.grer.fr/upload/articles_en_ligne/La_communication_sociale_en_Amerique_latine.pdf

AAA - ESSACHESS 5 Evaluer la liberté de la presse

Appel à contributions pour le volume 5, n° 1(9)/ 2012
ESSACHESS – Journal for Communication Studies
www.essachess.com1

Evaluer la liberté de la presse : les médias sociaux ont-ils changé la donne ?

Coordination du dossier :
Dr. Lee B. BECKER et Dr. Tudor VLAD (James M. Cox Jr. Center for International Mass Communication Training and Research, University of Georgia, Etats-Unis de l’Amérique)

Ce numéro de la revue ESSACHESS - Journal for Communication Studies propose d’explorer de nouvelles tendances concernant l’évaluation de la liberté de la presse ainsi que l’appréciation du rôle de la presse au sein du processus de démocratisation, dans le contexte de changements que les nouveaux médias ont apporté dans le domaine de la communication de masse. Pour ce numéro de la revue ESSACHESS nous attendons des contributions qui peuvent prendre la forme :
– d’études théoriques ou de textes apportant de nouvelles orientations pour le débat dans la littérature spécialisée ;
– de recherches empiriques et d’études de cas.

Dates importantes :
30 novembre 2011 : envoi de la proposition d’article sous forme d’un résumé d’environ 2500 - 3500 signes espaces compris ;
– 15 janvier 2012 : notification des résultats ;
– 15 avril 2012 : soumission intégrale de l’article ;
– 1 juin 2012 : acceptation définitive de l'article.
Les articles devront comprendre entre 20 000 et 25 000 signes espaces compris. Ils peuvent être soumis en français ou en anglais et doivent être accompagnés d`un résumé en français et en anglais (200-250 mots), de 5 mots clés, des noms, ainsi que des affiliations et adresses e-mail de tous les auteurs. Les articles et questions complémentaires doivent être adressés à :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Les auteurs dont les articles auront été acceptés en seront avisés par e-mail. La revue sera publiée en juillet 2012.

icon AAC ESSACHESS FR (111.18 KB 2011-11-08 18:18:59)

icon AAC ESSACHESS ENG (104.14 KB 2011-11-08 18:20:00)

Parution - Images in mobile communication

Parution

Images in Mobile Communication
New Content, New Uses, New Perspectives

Corinne Martin, Thilo von Pape (Eds.)

Wiesbaden, VS Research, 210 pages

This volume provides an original perspective on mobile communication, focusing on the emerging deployment of images in mobile phone usage: photography, video, mobile television, mobile internet, etc. Deeply embedded in our audiovisual culture, images possess the undeniable power to reshape the future of the mobile phone as an "individual mass medium". In this collection, European researchers in media and commu­nication studies, sociology, anthropology and political science present empirical and conceptual work on a wide range of issues, including cultural change, new forms of sociability on individual and societal levels, tactics and strategies of users and producers, and finally, representations and imaginaries of the mobile phone in other established media.

This book is written for researchers and students of sociology, communication studies and cultural studies as well as for practitioners of interactive media and online communication.

Dr. Corinne Martin is an Assistant Professor at the Centre for Research on Mediations (CREM), Paul Verlaine University of Metz, France

Dr. Thilo von Pape is a Research Associate at the Institute of Communication Studies, Hohenheim University in Stuttgart, Germany


Contents


Introduction             7

I The Production of Photography in the Users' Hands?       19

Anne Jarrigeon
Images in Mobile Uses: A New "Middle-brow Art"?   21
Iren Schulz
Visual Mobile Phone Content and Developmental Challenges.
The Mediatization of Social Relationships in Adolescence   41
Frank Miller
Celebration and Concern.
Digitization, Camera Phones and the Citizen-Photographer   57

II Strategies and Tactics at the Advent of Mobile Images       79

Cornelia Wolf and Ralf Hohlfeld
Revolution in Journalism?
Mobile Devices as a New Means of Publishing     81
Thilo von Pape and Veronika Karnowski
Which Place for Mobile Television in Everyday Life?
Evidence from a Panel Study     101
Julien Figeac
The Appropriation of Mobile TV through Television Preferences and
Communication Networks     121

III Images and Representations of Mobile Communication       141

Corinne Martin
Images and Representations of the Mobile Internet   143
Veronika Karnowski
Symbolic Models of Mobile Phone Appropriation.
A Content Analysis of TV Serials   167
Miguel iIngel Nicolas Ojeda
The Image of Youth in Mobile Phone Advertising   189

Contributors   209

AAA - La mutation du métier de communicant public

Appel à contributions pour la revue

COMMUNICATION & ORGANISATION
N° 41 – A paraître en juin 2012

La mutation du métier de communicant public

Dossier coordonné par Annick Monseigne et Geneviève Guilhaume


En 2009, le n° 35 de la revue s’intéressait aux processus d’action collective et aux nouvelles procédures de concertation, d’interaction avec le citoyen visant à renouer les liens entre la société civile et les élus dans un contexte de crise de légitimité du politique. Etaient plus précisément questionnés les bases théoriques de la communication des organisations publiques, mais également les enjeux communicationnels en termes de communication publique et/ou politique et l’étendue des pratiques qui en découlaient.
Trois ans plus tard, la nécessité de réinvestir le sujet de la communication publique se fait sentir. Nous proposons dans ce numéro une approche de la communication publique par les métiers et les secteurs professionnels. Elle se justifie par  de nouveaux enjeux d’évolution technologique et de changement paradigmatique qui ont de forts impacts sur la profession. L’environnement professionnel a beaucoup évolué notamment avec l’utilisation généralisée des NTIC et l’avènement du web 2.0, mais aussi la prégnance des dispositifs participatifs ou des procédures de délibération qui font figure de nouvelles normes au sein de l’action publique.
Un contexte politique fort incite aussi à renouveler notre attention sur ce domaine : le développement d’un mouvement d’autonomisation des institutions découlant de la Révision Générale des Politiques Publiques, la campagne électorale des présidentielles de 2012, période souvent propice à l’observation de pratiques nouvelles mises en oeuvre par l’institution communicante.
L’intérêt d’un tel dossier a pour but d’analyser les changements qui se produisent dans les structures internes, les comportements et les pratiques et de pointer les transformations annoncées dans la sphère professionnelle de la communication publique en termes de savoir-faire, d’identité et d’éthique professionnelle. Dans le dialogue entre deux acteurs, le théoricien et le praticien, qui se questionnent sur les métiers, nous chercherons à saisir les contours d’une mutation en cours.
Ces transformations s’apprécieront au regard des missions d’un service public traditionnellement entendu en termes de politique de régulation, de protection et de prospective répondant à un intérêt général. Sans oublier les postures stratégiques de communication afférentes à ces missions qui se traduisent par une communication normative de l’information réglementaire et une communication de promotion institutionnelle et/ou politique classique.
La question de fond que posent ces mutations contemporaines est la suivante : Comment le communicant public, dont la fonction et les pratiques professionnelles n’ont cessé d’évoluer depuis les années 80, peut-il relever le nouveau défi incontournable de la conciliation :

  • •    d’une communication du service public axée sur la justification des missions d’intérêt général auquel chaque citoyen est attaché,
  • •    et d’une communication marketing activant des logiques marchandes et de promotion de services offerts à des clients ?

Le numéro de la revue Communication & Organisation, intitulé « la mutation du métier de communicant public », tente de faire le point sur la question. Il convie non seulement des chercheurs, mais tous ceux qui sont engagés dans la réflexion sur les métiers de la communication publique à proposer des articles qui s’attacheront à : critiquer les modèles théoriques ou en exposer de nouveaux, proposer des recherches de terrain et des témoignages professionnels de longue portée, des analyses de pratiques ou d’expériences professionnelles.


Nous attendons notamment des contributions sur la mutation des métiers de la communication publique face à de nouveaux enjeux :

  • Le numérique

A l’ère du web collaboratif (Bouquillion, Matthews, 2010) et des nouveaux usages qui produisent une hybridation des sphères privée et publique, la réflexion porte sur les pratiques professionnelles d’un communicant appelé à gérer une communication à la fois interpersonnelle, à forte valeur relationnelle, et multicanale.  
On pourra s’interroger sur le développement du marketing numérique. Quels usages sont faits de cette technique de communication du secteur privé : ou comment être à l’écoute des comportements et surveiller les tendances d’une population toujours plus ciblée. Ce qui pose la question des missions du service public et de l’appréhension des publics : publics assujettis aux normes et valeurs (intérêt général et attendu comportemental) ou relations clients (réponse à la demande d’un public consommateur) ?

  • L’impératif délibératif

A l’ère de l’impératif délibératif (Blondiaux, Sintomer, 2002) ou de la valorisation constante du débat public, il s’agira de repenser les processus de l’influence, d’établir une vision critique du positionnement des praticiens. Les professionnels de la communication publique sont aujourd’hui pris entre l’héritage d’une logique de communication unilatérale, exclusive et non négociable avec l’émetteur, et la prise de conscience de la nécessité de nourrir cette communication verticale d’expériences de communication de type horizontale et de nature inclusive. Et ce, afin de répondre au paradigme délibératif comme « nouvel esprit » (au sens de Boltanski, Chiapello, 1999) de l’action publique et de la démocratie (Blondiaux, 2008) et de tenir compte des nouveaux types de publics résistants et critiques ayant repris le pouvoir face aux émetteurs. La réflexion pourra porter sur les mutations en termes de métiers et de compétences que ces nouvelles pratiques provoquent.

  • La transformation des modes de gestion interne

La communication interne est une préoccupation relativement récente, notamment dans les collectivités territoriales. Les changements concernant les personnels sont pourtant très nombreux dans les domaines budgétaire et des ressources humaines et ce, dans un contexte de réforme des collectivités (la loi du 16 décembre 2010). On pourra analyser, d’une part, l’évolution des objectifs mais aussi des dispositifs et outils proposés par les services de communication interne pour accompagner ces transformations ; d’autre part, la communication du changement (Giroux, 2011) visant l’appropriation d’une culture de la performance et de l’évaluation et la mobilisation des salariés, au service des usagers (citoyens, clients ?), dans le cadre du nouveau management public. Les conséquences sur les métiers des communicants seront ici également étudiées. 


Les propositions de communication seront envoyées dans le même mail à
Annick Monseigne : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Geneviève Guilhaume : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  
Au plus tard le 15 décembre 2011

Calendrier
Date limite de remise des propositions selon les consignes de rédaction : 15 décembre 2011
Sélection des propositions : 30 janvier 2012
Remise de l’article intégral : 30 mars 2012
Evaluation par le comité de lecture : 30 avril 2012
Retour des articles définitifs : 15 mai 2012
Publication du numéro 41 de la Revue Communication & Organisation : 30 juin 2012
La revue Communication & Organisation est publiée par le MICA (Médiations, Information, Communication, Arts) – Axe Communication – Organisation – Société – Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3.
http://mica.u-bordeaux3.fr

Consignes de rédaction C&O n°41

AAC - Le documentaire algérien objet de patrimoine national ?

Le documentaire algérien objet de patrimoine national ?

Université Paris 8

9-10 mars 2012

Suite aux demandes en cours pour  participer dans le colloque-projection, nous vos informons que la date de soumission des articles prévue pour le 30 septembre 2011 à été reportée au 30 novembre 2011.En conséquence le colloque projection est différé au 9-10 mars 2012.

Le cinéma a connu ces dernières années un remarquable retour du documentaire. Des festivals s’organisent et des fonds se constituent. Ce retour reflète son importance et affirme son rôle autant dans les sociétés locales que dans des contextes internationaux. Le documentaire comme un regard sur le réel, est aujourd’hui, par ses différentes formes, un support essentiel dans des domaines aussi divers que le culturel, le scientifique, le sociologique, l’éducatif…

Chaque année, des films documentaires sur l’Algérie sont couronnés par des grands prix à l’échelle internationale. Cette production semble défier la carence du cinéma dans ce pays en présentant diverses réalités. Ainsi, certaines œuvres méritent d’être considérées comme appartenant au patrimoine national  parce qu’elles traitent des sujets sensibles sur les plans culturels, sociaux et politiques de manière spécifique.

Ce colloque-projection construit une étape dans la recherche de l’image de l’Algérie apportée par le documentaire. Ainsi nous invitons les chercheurs, les professionnels qui s’intéressent à la diffusion de la culture algérienne par le biais du cinéma documentaire à nous accompagner dans nos réflexions sur la place qu’occupe le documentaire. Le colloque réservera en effet une place importante à la projection de documentaires suivis de débats et se propose de  traiter les thèmes suivants :

  • 1-   Le documentaire, un moyen de dépasser  les sujets tabous et les images politiques ?
  • 2-   Quel est le rôle des associations cinématographiques dans la relance du cinéma documentaire sur l’Algérie ?
  • 3-   Quelles sont les représentations cinématographiques de la femme algérienne ?
  • 4-   Les diverses problématiques de la jeunesse algérienne sont-elles traitées dans les documentaires ?
  • 5-   France berceau de la production cinématographique algérienne ? Pourquoi ?
  • 6-   Passage de relais entre écrivains et réalisateurs gardiens de la culture algérienne ?

Date limite d’envoi des résumés de 200 Mots  (qui devront parvenir au Président du Comité de lecture   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 30 novembre 2011).

.

 

Journée d'étude : La « créativité » en pratiques

Journée d’étude
La « créativité » en pratiques
vendredi 18 novembre 2011
10h30-16h00, MSH Paris Nord.



La journée sera consacrée à la notion de créativité et les interventions seront orientées autour des questions suivantes :


1. Quel sens peut-on donner à la notion de « créativité », et en particulier comment doit-on comprendre la tension – dans les discours – entre une créativité présentée comme universelle et les présupposés élitistes de la référence aux « classes créatives » ? Ou encore quelles catégories sociologiques sont concernées par les pratiques dites « ordinaires » et les compétences développées par les amateurs ?


2. Quelle valeur empirique et quelle pertinence peut-on accorder à cette notion dans la mesure où elle est mobilisée pour analyser des champs très différents : peut-elle éclairer également les pratiques artistiques et culturelles, les politiques éducatives, la participation politique et les mutations du travail dans les processus industriels qui intègrent une part de travail artistique ou intellectuel ?


3. Quels sont les enjeux socio-politiques des mutations observées et du recours croissant à la notion de créativité ? Quelles sont les conceptions et les valeurs de la démocratie, les figures du sujet et les modes de participation qui sont en jeu ?

Programme

10h15 : accueil des participants

10h30: Patrice Flichy, professeur à l’université de Paris Est, membre du LATTS /
« Le monde des amateurs à l’ère numérique. »

11 h30 : Débat discussion.
Discutant : Philippe Bouquillion, professeur de sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8, CEMTI, porteur de l’ANR « Des théories des industries culturelles et éducatives aux théories des industries créatives (2009-2012).»

12h30 : Déjeuner à la MSH

13h30 : Catherine Venica, doctorante en sciences de l’information et de la communication, Paris 8, CEMTI, MSH Paris Nord, « De l’expérimentation à l’industrialisation des échanges sociaux. ».

14h00 : François Debruyne, maître de conférences, Université Lille 3, Geriico, MSH Paris Nord,  « La créativité comme idéologie et le parangon du fan : formes usuelles du commerce de la musique à l’ère de la convergence culturelle et numérique.»

14h30 : Claire Oger, maître de conférences, Université Paris 13, LabSic, MSH Paris Nord, « Discours institutionnels sur la créativité : enjeux politiques.»

15h00- 16h00 : Débat discussion ;
Discutant : Jacob Mattews maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8, CEMTI.

Pour vous rendre à la MSH Paris Nord: http://www.mshparisnord.org/acces.htm

Vous trouverez le texte de présentation du séminaire "Industries créatives, culture, savoirs, territoires", le programme 2010- 2011 ainsi que  le rappel des précédentes séances sur le site de l'Observatoire de mutations des industries culturelles (OMIC) : http://www.observatoire-omic.org