Publications

Parution - Du service public à la télé-réalité

Du service public à la télé-réalité.
Une histoire culturelle des télévisions européennes 1950-2010

Jérôme Bourdon

Ina Editions, dans la collection « médias histoire »
Prix public : 20 €

L’auteur propose un récit inédit : la première histoire intégrée des télévisions européennes qui ne se contente pas de juxtaposer les perspectives nationales. Centré sur les cinq grands pays : France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni, il propose aussi des aperçus sur les pays voisins (Pays-Bas, Pays Scandinaves, notamment). L’Europe a été traversée par une tension fondamentale entre la volonté d’intégration économique et politique et la dynamique fondamentalement nationale de la culture de masse, analysée ici à partir de l’exemple de la télévision.
Le fameux « déficit démocratique » de l’Europe est aussi un déficit culturel. La culture de masse est le lieu d’un retour du refoulé national que l’on croit trop volontiers limité à l’émergence des partis nationalistes, mais qui touche plus profondément les consciences collectives européennes, en quête de héros et de drames nationaux. La déréglementation et la « télévision sans frontières » n’ont pas encouragé une unification, tout au plus une domestication, par chaque pays, de la télévision états-unienne. On importe toujours les succès américains mais de plus en plus, on adopte, on copie (et parfois l’on réexporte, comme avec Big Brother / Loft Story) des formats inspirés par la culture télévisuelle américaine.
A défaut d’une introuvable euroculture, l’auteur suggère des usages de la télévision qui encouragent sinon une identité européenne, au moins la protection de cultures originales et une meilleure compréhension entre nations. Cela peut être le lieu d’une redécouverte d’une notion idéalisée, fragile dès l’origine, mais toujours indispensable : le service public.

Jérôme Bourdon est professeur au Département de Communication à l’Université de Tel Aviv, chercheur associé au Centre de Sociologie de l’Innovation de l’école des Mines de Paris/CNRS. Il collabore à l’Ina, comme enseignant à InaSUP, et comme auteur de documentaires, dont « Israël-Palestine, l’emprise des images » (Public Sénat-Ina, 2008).

Se procurer le livre: http://www.laprocure.com/livres/jerome-bourdon/du-service-public-la-tele-realite-une-histoire-culturelle-des-televisions-europeennes_9782869381971.html
Lire un interview sur le site de 20minutes: http://www.20minutes.fr/article/750877/jerome-bourdon-la-television-certainement-reflet-societe


Parution - Revue Documentaliste - Sciences de l'Information

Parution numéro 2/2011 de « Documentaliste – Sciences de l’information ».


Ce nouveau numéro vous propose un dossier « Métiers et compétences : mutations et perspectives en info-doc ». Quelles réalités vivent aujourd’hui les professionnels de l’information ? Quelles sont les ruptures à prendre en compte pour mieux répondre aux besoins des organisations ? Enfin, comment mieux valoriser son savoir-faire et quelles stratégies collectives déployer dans un univers informationnel devenu très ouvert et concurrentiel ? Ce dossier, coordonné par  Anne-Marie Libmann, s’interroge sur nos métiers, sur les mutations qu’ils traversent et sur les perspectives qui leur sont offertes, et place les compétences info-documentaires au cœur de la réflexion pour une employabilité renouvelée.

Ce numéro comprend également une étude de Stéphanie Pouchot et Camille Prime-Claverie intitulée « SIC : quelles images bibliométriques de la recherche via une archive ouverte et une base de données commerciale ? »

Sommaire détaillé de ce numéro http://www.adbs.fr/revue-docsi-volume-48-n-2-juin-2011-dossier-metiers-et-competences-mutations-et-perspectives-en-info-doc-103750.htm?RH=ACCUEIL



Le corps potentiel, de l’incarnation à la virtualisation de l’expérience et des savoirs

Alain Bouldoires

RESUME :

Nous proposons une approche qui tente d’analyser ce que les outils techniques font au corps et ce que l’usager fait avec les technologies. Dans un premier temps, à travers un parcours au cœur des œuvres philosophiques classiques, il s'agit d’envisager la construction du sujet dans sa corporéité et d’en dégager les enjeux. L’usage des technologies de communication entraîne un déplacement d’un registre à un autre par rapport à l’écrit ou à l’oral. Nous composons nos pensées en vue d’une forme d’expression spécifique. L’introduction de formes particulières de communication transforme le mode d’accès au savoir. Il est question, tout au long de ce travail, de la dualité du virtuel et du corps. Nous décrivons et analysons le cheminement du corps confronté aux « réalités virtuelles » du numérique. Nous percevons le corps comme artefact de la présence dans la chorégraphie qui se joue lors de l’usage de l’ordinateur hypermédia. Cet outil modifie-t-il le rapport au monde ? Comment la technoscience parvient-elle à influer les manières de communiquer ? La cyberculture implique-t-elle la disparition du corps ? Le déchirement des limites corporelles annonce-t-il le démantèlement du sujet ?

BIOGRAPHIE :
Alain Bouldoires, docteur en sciences de l’information et de la communication, maître de conférences à l’Université de Bordeaux.

MOTS-CLES :
Corps, identité, médiation, écriture, virtuel, jeu vidéo, technologie, hypermédia, communication, éducation


ÉDITIONS UNIVERSITAIRES EUROPÉENNES
est une marque déposée de Südwestdeutscher Verlag für Hochschulschriften GmbH & Co. KG

Adresse: Dudweiler Landstr. 99, D – 66123, Sarrebruck
Téléphone : +49 (0) 681 37 20 271-1
Fax : +49 (0) 681 37 20 271-0
E-mail: c.leclerc(at)editions-ue.com
Site web: www.editions-ue.com


Parution : Bande dessinée : le pari de la matérialité

Communication & Langages, n° 167

Dossier : "Bande dessinée : le pari de la matérialité",

coordonné par Pauline Escande-Gauquié et Emmanuël Souchier.



Varia :

  • Milad Doueihi, "Un humanisme numérique"
  • Thierry Devars, "Pour une poétique de l’"audiovitie". L’impensé de la culture audiovisuelle"

    

 

Communication & langages est éditée par Necplus:
http://www.necplus.eu/
Site de la revue:
action/displayJournal?jid=CML

Necplus met également à disposition des auteurs un système extranet de gestion des soumissions d'articles :
http://www.editorialmanager.com/cml/


Parution - Sarkoberlusconisme

Sarkoberlusconisme, la crise finale ?

Pierre Musso

Editeur : Editions De L'aube
Collection : L'aube Poche
Parution : 21 Avril 2011
Genre : Sciences Politiques Essais
170 pages, 17 X 11 cm, 148 grammes  
Prix indicatif : 8.50 €

Présentation

2008 : Les formes de conquête et d'exercice du pouvoir par N. Sarkozy en France et par S. Berlusconi en Italie suscitent bien des interrogations. Elles présentent des similitudes identifiant un phénomène original : le « sarkoberlusconisme ». Ce nouveau modèle politique euro-méditerranéen combine l'autorité de l'État, la révérence à la catholicité et la référence à l'entreprise. Il manie les technologies du néo-management et de la néo-télévision, pour déréguler l'Étatprovidence et le politique. Fin 2010 : Qu'en est-il de cette nouvelle forme de pouvoir ? N. Sarkozy et S. Berlusconi semblent en fin de règne. Leur capital confiance est au plus bas, la crise les a rattrapés et les « affaires » qu'elles soient de moeurs, judiciaires ou d'argent semblent prendre plus d'importance que la politique menée. Est-ce pour autant la fin du « sarkoberlusconisme » ?


Parution - L'événement et les médias

Vient de paraître

De Jocelyne Arquembourg "L'événement et les médias. Les récits médiatiques des tsunamis et les débats publics (1755-2004)"

Les événements médiatiques ne sont-ils que les produits du travail des médias ou relèvent-ils de processus de constitution et de compréhension de ce qui arrive beaucoup plus vastes? En s'appuyant sur l'étude du traitement médiatique de deux catastrophes naturelles: le tremblement de terre et le raz de marée qui ravagèrent Lisbonne en 1755, et le tsunami survenu en Asie en décembre 2004, cet ouvrage interroge la façon dont les médias mettent en récit les événements collectifs en imbriquant la production des faits aux réactions à l'événement. Il tente de cerner quels sujets collectifs ont émergé de ces catastrophes, et comment ces récits en dessinent les contours. Enfin, partant du désastre de Lisbonne comme archétype de l'événement médiatique moderne pour finir par l'étude du rôle des vidéos amateurs dans le traitment télévisuel du tsunami, il s'applique à saisir la généalogie des articulations complexes entre événement vécu, production des faits, et expressions d'émotions et d'opinions, qui sous-tendent la configuration des événements médiatiques dans les espaces publics contemporains.

Parution :  2011
Editeur : Editions des archives contemporaines
Description : 203 pages
ISBN : 9782813000316

icon Parution - L'événement et les médias (51.97 KB 2011-05-23 18:39:25)

Parution - Le langage politique

Vient de paraître

Le Langage Politique. Discours, Images, Pratiques

Bernard Lamizet

Editions Ellipses

Les mots, les images et les rituels sont les formes symboliques qui donnent sa consistance, son temps, son espace et ses logiques à la vie politique. L’auteur décrypte ici les formes et les langages qui expriment l’identité des acteurs et qui font vivre les débats et les confrontations entre citoyens, acteurs
politiques, institutions et pouvoirs.

L’ouvrage propose :
- des méthodes d’interprétation de la complexité des significations élaborées par les différents médias et par les différents acteurs de l’espace politique ;
− une analyse de la signification des discours, des images et des pratiques politiques ;
− un regard sur les formes contemporaines de la médiation politique et de la vie des institutions ;
− des méthodes de lecture et d’analyse des événements politiques qui se déroulent aujourd’hui en France et dans le monde.


Né en 1951, Bernard Lamizet est professeur à l’institut d’études politiques de Lyon et appartient à l’UMR « Triangle ». Il a dirigé un numéro de la revue Semiotica sur la sémiotique politique, et a publié plusieurs ouvrages de sémiotique et de sciences de l’information et de la communication.

icon Parution - Le langage Politique (128.31 KB 2011-05-23 18:23:53)

Parution - Le son du théatre

THEATRE/PUBLIC 199

“ Le son du théatre “

Textes et documents rassemblés par
Chantal Guinebault-Slamowitz (CREM, Université Paul Verlaine-Metz - France)
Jean-Marc Larrue (CRI, Collège de Valleyfield / Université de Montréal - Canada)
Marie-Madeleine Mervent-Roux (ARIAS, CNRS – France)

Après la publication de l’ensemble d’articles sur “le passé audible” du théâtre (Théâtre/Public n°197), issus de deux années de recherches, d’exercices d’écoute, d’ateliers et de discussion, nous avions le sentiment d’avoir découvertun univers quasiment inconnu – ou en tout cas largement méconnu –, de commencer à en saisir certains traits, mais de manquer encore de mots, de notions, d’outils pour le décrire et l’analyser dans son originalité, pour comprendre ce qui manque lorsque le son, au théâtre, n’est pas pensé, pour comprendre aussi les raisons pour lesquelles il n’est pas pensé. La question du langage, de la formulation, du mode de représentation a occupéune place de plus en plus grande au fur et à mesure que nous avions à conserver et à transmettre les résultats de nos travaux, au fur et à mesure que nous découvrions à la fois les mots du sonore et leur rareté, l’histoire des transcriptionsvisuelles du son et les tentatives de l’écrire.

Volet  II. Dire l’acoustique

Premier chantier
L’écoute partagée : techniques et arguments

Éric Vautrin, Vincent Dussaiwoir, Bruno Sébald, Marie-Gabrielle Soret, Chantal Guinebault-Slamowicz, Guillaume Trivulce, Rafaella Uhiara, Anne Dorémus, Jean-Luc Ristord, Dominique Ehret, Markus Noisternig, André Serré, Daniel Deshays, Jean-LucGuionnet, Alain Mahé, Florent Siaud, Julien Éclancher, Nancy Tobin, Nicolas Bernier.

Deuxième chantier
L’expérience radiophonique : une excitation à penser l’écoute

Philippe Baudoin, Marie-Christine Lesage, Johanne Peyras, Justine Martini, Mildred Galland-Szymkowiak.

Troisième chantier
Une constellation conceptuelle : résonance, atmosphère, (espace) acoustique

Marie-Madeleine Mervant-Roux, Jonathan Burston, Helga Finter, Georges Home-Cook, Élisabeth Giuliani.

icon Parution - Le son du théatre (801.36 KB 2011-05-23 18:04:29)

Parution : Le langage politique. Discours • Images • Pratiques

Bernard Lamizet
Le langage politique.
Discours • Images • Pratiques

Paris, Ellipses, 2011, 256 p. (16,5 X 24 cm)



Les mots, les images et les rituels sont les formes symboliques qui donnent sa consistance, son temps, son espace et ses logiques à la vie politique.
L’auteur décrypte ici les formes et les langages qui expriment l’identité des acteurs et qui font vivre les débats et les confrontations entre citoyens, acteurs politiques, institutions et pouvoirs.
L’ouvrage propose :
– des méthodes d’interprétation de la complexité des significations élaborées par les différents médias et par les différents acteurs de l’espace politique ;
– une analyse de la signification des discours, des images et des pratiques politiques ;
– un regard sur les formes contemporaines de la médiation politique et de la vie des institutions ;
– des méthodes de lecture et d’analyse des événements politiques qui se déroulent aujourd’hui en France et dans le monde.

Né en 1951, Bernard Lamizet est professeur à l’Institut d’Études Politiques de Lyon et appartient à l’UMR « Triangle ». Il a dirigé un numéro de la revue Semiotica sur la sémiotique politique, et a publié plusieurs ouvrages de sémiotique et de sciences de l’information et de la communication.

Sommaire

  • La signification du politique
    Formes et langages du politique
    La représentation du politique
    Le sujet et le politique
    Les acteurs de la politique
    L’espace politique
    La vie politique et institutionnelle
    Les lieux du politique
    L’envers du politique
    Conclusion : le fait politique

Parution - Cinéma et mondialisation

Vient de paraître

CINEMA et MONDIALISATION
Une esthétique des inégalités

Vincent Lowy

Lormont, Ed. Bord de l’Eau, Collection "Mondialisation, culture et communication", 2011, 170 p., 19, 80 € TTC


Militant pour le respect de l’environnement, imaginant des cauchemars sanitaires, pointant du doigt aberrations alimentaires et vertige bancaire, de nombreux cinéastes alertent les spectateurs sur les écueils qu’entraînent les processus globalisés. Mais ils s’enferment aussi dans de multiples contradictions, comme en témoigne le paradoxal Avatar (2010), film à tonalité écologiste qui vante le dialogue des cultures mais qui est sans doute l’objet culturel le plus hégémonique jamais produit.

À l’heure où en Europe le refus de la mondialisation provoque un regain identitaire qui envahit le champ démocratique et condamne les exécutifs, de droite comme de gauche, à gérer la réaction, il importe de comprendre l’influence de ces films qui jouent sur une esthétique du choc, de la peur et du chaos. Par une surenchère de représentations millénaristes ou apocalyptiques, ils minimisent les enjeux culturels et démocratiques de cette évolution. Véhiculée par des angoisses sécuritaires, l’idée de catastrophe systémique devient ainsi la métaphore des inégalités de masse qu’entraîne la mondialisation : elle entretient l’impression d’une impuissance du politique et contribue à la perception globale d’un monde en voie d’effondrement.

Auteur de Marcel Ophuls (2008) et de L’histoire infilmable (2001), Vincent Lowy, maître de conférences HDR à l’université de Strasbourg et chercheur au CREM, est historien du cinéma et réalisateur. Son dernier film : Marcel Ophuls et Jean-Luc Godard : La rencontre de Saint-Gervais (coréalisé avec Frédéric Choffat, 2011).

icon Parution - Cinéma et mondialisation (946.98 KB 2011-05-16 11:42:29)