SFSIC-Infos

Mises en scènes politiques et problèmes publics

Mises en scènes politiques et problèmes publics

Journée doctorale organisée par le CARISM (IFP) et le  GRIPIC (CELSA)

Vendredi 29 avril 2011

Celsa, Salle 116 -  77, rue de Villiers 92200 Neuilly-sur-Seine - Métro Ligne 3, station Pont de Levallois-Bécon.

 
 

Matin 10h -13h

  • Beatriz SANCHEZ (CARISM) : Performativité et médias : la question de la déclaration politique
Qu’est ce qu’une déclaration aujourd’hui ? D’où vient-elle ? Où se montre-t-elle ? De quoi est-elle « faite »? Nous interrogeons ici la déclaration politique et sa valeur performative. A l’aide des travaux de John Austin et John Searle, nous analysons ce qui permet à une déclaration de devenir, à un moment précis, un acte politique.
  • Thierry DEVARS (GRIPIC) : La médiatisation audiovisuelle de la vie politique française et ses métamorphoses (2006-2012)
II s'agit dans un contexte politique de montrer comment la médiatisation numérique de l'audiovisuel a contribué à créer un objet composite aux contours plastiques - la vidéo politique – interrogeant et renouvelant de fait les modes de construction médiatique du politique.
  • Juliette CHARBONNEAUX (GRIPIC) :Le portrait du "couple franco-allemand" dans la presse française et allemande: penser l'interaction entre le politique et le médiatique autour de la figuration des dirigeants
Nous proposons d'observer comment la culture politique se manifeste dans les deux journaux quotidiens français et allemand que nous comparons - Le Monde et la Frankfurter Allgemeine Zeitung - par des formes sémiotiques particulières, celles du portrait. Afin de dégager le lien qu'il peut y avoir entre présence du genre portrait et nature du régime politique, nous déclinerons les étapes d'affirmation de notre objet en mettant en parallèle les conditions politiques et les pratiques journalistiques participant de la construction de cette figure médiatique qu'est le "couple franco-allemand".

13h – 14h Buffet servi sur place

Après-midi 14h 17h

  • Isabelle HURÉ (CARISM) : La médiatisation du problème public des criminels récidivistes (1997-2008)
Les relations des journalistes avec leurs sources, à l’origine de l’information sur le problème public des criminels récidivistes, constituent le cœur de la recherche. Il s’agit en effet de voir comment se construisent ces interactions, quels sont leurs enjeux et de quelle manière elles pèsent sur la structuration du problème dans les médias. On propose ainsi de se pencher sur la méthode qui a permis de déterminer ces acteurs de l’information et ses implications.
 
  • Guillaume GOASDOUÉ (CARISM) : Questionner la relation entre les sensibilités politiques et les pratiques médiatiques
En nous appuyant sur notre recherche doctorale nous expliquerons notre posture méthodologique qui consiste à effectuer des entretiens ethnographiques avec des usagers ordinaires des médias. Nous discuterons des avantages et des limites de cette approche qualitative dans l'optique de rendre intelligible le rapport qui s'opère entre les affinités politiques et les pratiques informationnelles.
  • Camille RONDOT (GRIPIC) : Exploration du site Internet de l’Unesco : figures de la représentation et construction métadiscursive du rôle politique d’une organisation internationale
Le site Internet de l’organisation est ici considéré comme un métadiscours de l’Unesco sur elle-même. Elle construit à travers chacun des différents niveaux sémiotiques (document, texte, discours et média) une représentation d’elle-même. Elle se met en scène et utilise par association mimétique les paradigmes de l’Internet pour promouvoir son rôle et instaurer une image de transparence à travers une scénarisation des informations, a priori panoptique, de ses buts et de ses actions.
 

Appel à articles : Le social est-il soluble dans le web ?

Le social est-il soluble dans le web ?

Technologies et instrumentations du vivre ensemble

Ouvrage collectif chez Hermès-Lavoisier
Sous la direction d’Estrella Rojas


    Issu des communautés informaticiennes, l’imaginaire de la société en réseau fondée sur des rapports égalitaires et coopératifs apparaît dès la fin des années 70. Les réseaux numériques sont pleinement et depuis leur origine des dispositifs sociotechniques, au sens où ils  contribuent à articuler les réseaux humains. Par ailleurs ils mettent en œuvre des systèmes symboliques dans lesquels sont inscrites de manière souvent opaque des représentations et des prescriptions des pratiques socio-culturelles qu’ils instrumentent. Depuis ces considérations, l’usage abondant et relativement récent de l’expression web social et de ses dérivés peu apparaître comme un truisme et mérite d ‘être scrutée de près,  tout comme les construits socio-techniques  qu’elle désigne.
    Pourquoi cette expression tend-elle à s’imposer avec autant de force aujourd’hui, que ce soit dans le langage de la communauté scientifique, dans celui des professionnels de la communication, du marketing, de la médiation, ou des entreprises ?  A l’unisson, les acteurs des champs professionnels accolent le qualificatif social à web, jeux, plateformes, réseaux, applications, marketing, commerce, medias... Passeport ou talisman, l’expression tautologique se répand dans un contexte qui voit triompher des mastodontes tels que Facebook et Amazon (en  avril 2010, pour la première fois Facebook dépasse Google en quantité de pages visitées), tandis que parallèlement la blogosphère semble s’essouffler (diminution des blogues et des rétroliens, et notamment désaffection nette de la jeunesse…).
    Alors que les frontières entre monde physique et monde informé numériquement (réalité augmentée, services mobiles et géolocalisation), entre êtres vivants et êtres techniques (nanotechnologie, robots simulant des êtres vivants…) tendent à devenir plus poreuses et incertaines, l’association du prédicat « social » aux substantifs évoqués tend à produire un effet de  naturalisation de la technique qui écrase les niveaux de l’humain et du technique, tout en épuisant sémantiquement le ‘social’. Dès lors, étudier ces ‘expressions écran’ et ce quelles désignent et travaillent passe à la fois par une approche du social comme un construit en mouvement fait d’associations inédites entre êtres (humains, techniques, symboliques…) de manière à questionner finement les articulations entre pratiques sociales et  instrumentations techniques.
    La ‘solubilité’ du social dans le milieu technique invite-t-elle à observer la disparition d’un corps dans l’autre ? la propagation d’un corps dans l’autre ? la fusion parfaite de deux corps ? la perte de substance d’un des corps ? Les évolutions sociotechniques évoquées, comme la propagation terminologique soulignée ici ne sont-elles pas l’indice d’une tendance de fond dans le processus d’industrialisation de la culture et du symbolique, qui s’empare du vivre ensemble, et donc touche au plus profond les processus de développement de l’individuel et du collectif ?  Quelles peuvent en être les transformations, les répercussions  sur l’humain et sur le social ?

Axes

Les propositions de contributions pourront développer différents angles d’approche de ces phénomènes de grammatisation du social et de leur empreinte sur les pratiques :

Approches réflexives et modélisations théoriques des dispositifs technologiques relationnels

  • Approches théoriques apportant une mise en perspective historique, épistémologique, sociologique, éthique, philosophique
  • Approches réflexives sur les outils méthodologiques et cadres épistémologiques pour penser le design des technologies relationnelles, qu’elles soient techno-sémiotiques, sémio-pragmatiques, sociologiques, ethnologiques, informatiques, cartographiques, ergonomiques, psycho-cognitives…
  • Analyse des discours et de leur circulation dans la société

Analyses de dispositifs socio-techniques comme milieu pour les pratiques :

  • Travaux analysant l’instrumentation technique de l’engagement, de la participation, de la contribution, de l’action collective et les modalités d’existence du collectif au sein des dispositifs réticulaires
  • Analyses scrutant les langages logico-mathématiques et leur empreinte sur les pratiques
  • Etudes de cas présentant des formes d’appropriation (que ce soit des formes d’adoptions innovantes ou des adaptations à l’injonction technique) de grammatisation du social par les acteurs de l’entreprise, des industries culturelles, des institutions culturelles, politiques …
  • Analyses de travaux d’artistes numériques proposant des expériences esthétiques et réflexives sur ces dispositifs et autour de ces questions
  • Travaux sur les applications émergentes hybridant réel et virtuel, homme et technique, avatars et ‘robots de compagnie’ du point de vue de la relation
  • Travaux analysant les superpositions d’intentionnalité en jeu dans les dispositifs socio-techniques et notamment les modèles économiques et les enjeux sociaux et politiques.

Modalités de participation

- Un résumé (approx 1000 mots), accompagné d’une bibliographie
- Textes complets de 40 000 à 50 000 signes
Les propositions feront l‘objet d’une sélection et d’un processus de relecture en double aveugle
Envoyez votre proposition par mel à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Calendrier

- 15 mai : Réception des propositions sous la forme d’un résumé
- 15 juin : Réponse aux auteurs
- 30 septembre : remise des contributions
- 30 novembre : réponse aux auteurs
- 30 janvier : remise de la version définitive
 

Comité scientifique 

Serge AGOSTINELLI
Professeur des Universités SIC, LSIS UMR CNRS 6168, Aix-Marseille Université,Laboratoire des Sciences de l'Information et des systèmes
Jean-Hugues BARTHELEMY
Epistémologue, Directeur des Cahiers Simondon
Serge BOUCHARDON
MCF en SIC, Université de Technologie de Compiègne, COSTECH équipe EPIN
Didier COURBET
Professeur des Universités SIC, Université Aix-Marseille II directeur de recherche IRSIC, EA 4262 et Pôle Méditerranéen de l’ISCC - CNRS
Eric GUICHARD
MCF HDR ENSSIB, Equipe réseaux, savoirs et territoires de l’ENS, chargé de programme au Collège International de Philosophie
Jean-Paul KARSENTY
Economiste au CNRS, Centre Alexandre-Koyré de recherche en histoire des sciences et des techniques (UMR 8560)
Yann MOULIER BOUTANG
Professeur des Universités en sciences économiques, Université de Technologie de Compiègne, Directeur Adjoint du COSTECH EA 2223
Bernhard RIEDER
Assistant Professor, Department of Media Studies, University of Amsterdam
Pierre Michel RICCIO
Docteur en SIC HDR, responsable opérationnel du centre de recherche LGI2P de l’Ecole des Mines d’Alès
Estrella ROJAS
MCF SIC, Université d’Artois,  Laboratoire  Paragraphe EA 349, Equipe Ecritures et hypermédiations numériques
Alexandra SAEMMER  
MCF SIC, Université Paris 8, Laboratoire Paragraphe EA 349, Equipe Ecritures et hypermédiations numériques

Séminaire "Identités Numériques" - 11/04/11, Paris

Séminaire Identités numériques


Nous avons le plaisir de vous convier à la quatrième séance du séminaire "identités numériques" organisée à l'Institut des Sciences de la Communication du CNRS. Elle aura lieu le lundi 11 avril 2011 à 15h à la Maison des Sciences de la Communication et de l'interdisciplinarité, 20 rue Barbier du Metz à Paris, Métro 7 arrêt Gobelins.
Vous trouverez la présentation du séminaire ainsi qu'un agenda prévisionnel des séances à l'adresse suivante : http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?rubrique309

Les détails de la séance de mars sont accessibles en suivant ce lien : http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article1274

Cette quatrième rencontre sera consacrée au thème "Identités numériques, jeu et consommation en ligne".
Intervenants :

·         Alexandre Schwob, HEC Paris, « Aborder la construction du soi en ligne par une approche « consommation » : une étude de la matérialité des expériences dans les forums des communautés en ligne ».

·         Renaud Garcia-Bardidia, IUT Epinal, Nancy 2, CEREFIGE et Jean-Philippe Nau, ISAM IAE, Nancy 2, CEREFIGE, « Je suis addict mais pas no-life : définition de soi et figures déviantes de la consommation numérique ».

Inscription gratuite mais obligatoire pour des raisons d'organisation. Contact : Thomas Stenger, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

AAC Diversité et innovation en milieux socioprofessionnels

Université Blaise-Pascal, UFR LACC


 Colloque international du 16 au 18 novembre 2011,

MSH Clermont-Ferrand

« Diversité et innovation en milieux socioprofessionnels »

 

Ce colloque international a pour objectif de faire le point sur un certain nombre de réflexions et de pratiques avec deux enjeux intimement liés :

1. Un enjeu de connaissance en interrogeant le mot diversité et ses applications au niveau international sous un angle à la fois théorique et/ou interculturel et interdisciplinaire. 

2. Un enjeu plus pragmatique lié aux réalisations promises par la classe politique et les responsables du secteur économique et associatif.

LES PROPOSITIONS DE COMMUNICATIONS (MAX. 500 MOTS + 5 MOTS CLES) PEUVENT ETRE SOUMISES AVANT LE 15 MAI 2011 A L’ADRESSE SUIVANTE : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Principales dates:

Date limite des soumissions: 15 mai 2011

Notification d’acceptation : 30 juin 2011

Réception des contributions finales : 15 octobre 2011

Colloque du 16 au 18 novembre 2011

Des pré-actes seront mis en ligne avant le colloque et ensuite sélection et préparation d’un ouvrage collectif.

Site du colloque : http://www.lacc.univ-bpclermont.fr/rubrique29.html

icon AAC Diversité et innovation en milieux socioprofessionnels (168.7 kB)

 

 

Lire la suite : AAC Diversité et innovation en milieux socioprofessionnels

Colloque Les chercheurs au coeur de l'expertise - CNRS - ISCC

Alain FUCHS, Président du CNRS et Dominique WOLTON, Directeur de l'Institut des sciences de la communication du CNRS ont le plaisir de vous inviter au colloque

Les chercheurs au cœur de l'expertise

lundi 4 avril 2011 de 8h à 18h30 au Centre de conférences de l'hôtel *Paris Marriott Rive Gauche* 17 boulevard Saint-Jacques, Paris 14e, métro Saint-Jacques.

De plus en plus sollicités pour participer à des expertises, les chercheurs des organismes publics ont ainsi l'occasion de se confronter aux logiques économique, politique, judiciaire, médiatique… hors du monde de la recherche. Comment les chercheurs gèrent-ils ces relations avec des acteurs aux motivations différentes des leurs ? A quelles conditions peuvent-ils valoriser ce travail d'expertise dans leur carrière ?

D'une manière plus générale, se pose la question du mode de désignation des experts : sur quels critères précis sont-ils choisis ? Quelle est la place des experts qui ne sont pas chercheurs ? Comment sont pris en compte les éventuels conflits d'intérêts ?

De plus, les organismes de recherche eux-mêmes sont souvent sollicités par les pouvoirs publics pour organiser des expertises collectives. Quelles sont les règles que les organismes établissent pour la conduite de ces expertises ? Comment les chercheurs travaillent-ils ensemble pour produire un résultat commun ?
Site web : http://www.iscc.cnrs.fr
 

Lire la suite : Colloque Les chercheurs au coeur de l'expertise - CNRS - ISCC

Communication et journalistes: nouvelles frontières, nouvelles interdépendances?

Communication et journalisme :

nouvelles frontières, nouvelles interdépendances ?

 

19-20 janvier 2012

Université Versailles Saint-Quentin

Faculté de droit et de science politique

3 rue de la Division Leclerc 78280 Guyancourt

 

Master « Politiques de communication »

Centre de recherches administratives, politiques et sociales (CERAPS - CNRS)

Versailles institutions publiques (VIP)

 

Responsables : Nicolas Kaciaf et Jérémie Nollet

Malgré une multiplication indéniable des enquêtes consacrées aux « communicants » et à leurs pratiques, la sociologie de la communication n’a pas connu la même « montée en puissance » que celle repérable en sociologie du journalisme [Neveu et al., 2002 : 10]. Ce moindre intérêt des sciences sociales apparaît paradoxal, tant les processus de médiatisation et de circulation d’informations semblent difficilement analysables si l’on ne tient pas compte des transformations des activités communicationnelles. Si les professionnels de la communication – attachés de presse et « relationnistes » en tête – ne sont pas totalement absents des recherches consacrées aux produits médiatiques, ils sont le plus souvent appréhendés à travers le concept-écran de sources. Ainsi réduits au statut de « porte-parole » anonymes des organisations qui les emploient, ils n’apparaissent pas comme des acteurs à part entière dans les dynamiques de production de l’information. On sait finalement peu de choses de leurs positions respectives dans les organisations, de leurs interactions avec ceux dont ils sont chargés de fabriquer l’image, ou de leur contribution propre aux mécanismes de construction de contenus médiatiques.


Les propositions (3000 signes maximum) doivent être envoyées, au plus tard, le 15 mai 2011 à Nicolas Kaciaf (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et Jérémie Nollet (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

icon AAC Communication et journalistes: nouvelles frontières, nouvelles interdépendances? (121.46 kB 2011-03-23 14:35:12) 

 

 

Lire la suite : Communication et journalistes: nouvelles frontières, nouvelles interdépendances?

Allocation doctorale / Université Paris Est LATTS

Université Paris-Est/Marne-la-Vallée
LATTS - Laboratoire techniques, territoires et sociétés

Appel à candidatures pour une allocation de recherche en soutien à la réalisation d’une thèse en sociologie des technologies de l'information et de la communication (TIC). La thèse portera sur les innovations récentes dans le domaine de la communication et sur les reconfigurations sociotechniques qui les accompagnent.
 
Les candidats devront faire parvenir au LATTS, par mail, pour le samedi 30 avril 2011 au plus tard, un dossier comportant les pièces suivantes :
-        un curriculum vitae
-        une lettre de motivation
-        un projet de recherche de quelques pages
-        un texte ou plusieurs textes de leur production (articles, mémoire…)

Le dossier complet devra être transmis par courrier électronique aux deux adresses Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (avec la mention “Appel allocation thèse sociologie TIC”).

icon Allocation thèse en sociologie des SIC (10.51 kB 2011-03-23 14:17:24)
Lire la suite : Allocation doctorale / Université Paris Est LATTS

Conf Lyon 8/04/11 : concepts d'information et de communication dans les disciplines scientifiques

Colloque sur l'épistémologie comparée des concepts d'information et de communication dans les disciplines scientifiques (EPICIC).

8 avril 2011 Université Lyon3

Ce colloque est une des manifestations prévues dans le cadre du projet EPICIC financé par l'ISCC (Institut des Sciences de la communication du CNRS) dans son appel d'offres 2010, programme PIR Programme interdisciplinaire de recherche) 2010. Le projet EPICIC est porté par un consortium international formé des chercheurs issus de 4 équipes de recherche.

http://isko-france.asso.fr/epicic/

Organisation scientifique : Fidelia Ibekwe-Sanjuan
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
Lire la suite : Conf Lyon 8/04/11 : concepts d'information et de communication dans les disciplines scientifiques

Parution - Médiations de l'écrivain - Alves, Pourchet

LES MÉDIATIONS DE L'ÉCRIVAIN

Les conditions de la création littéraire

Audrey Alves, Maria Pourchet


Communication et Civilisation

L'exercice littéraire implique différentes situations de communication. Ces opérations peuvent être avantageusement comprises à la lumière du concept de médiation. Que nous disent ces supports et processus de médiation des modalités de l'écriture ? Qu'éclairent-ils de la complexité des rapports de l'écrivain à son travail, à la réception de celui-ci, à sa propre image ? Que nous révèlent-ils du sens de l'œuvre et de l'auteur, des représentations sociales du livre, de la littérature, de l'écriture, de l'écrivain d'hier et d'aujourd'hui ?

ISBN : 978-2-296-13911-4 • février 2011 • 272 pages Prix éditeur : 26 €

icon Médiations de l'écrivain - Alves, Pourchet (56.63 kB) 

Séminaire du mot au concept 2011 - Valeur

Séminaire du mot au concept 2011

 VALEUR

Le séminaire se tiendra cette année dans les locaux de l’université Pierre-Mendès-France à Grenoble,  les 30 juin et 1er juillet 2011,

- le travail du (sur le) mot, dans divers domaines où il est en usage, déterminera son statut épistémique, eidétique et phénoménal : cadre formel pour l’explication, élément de description, substitut métaphorique à l’explication, phénomène psychosocial, donnée technologique, artefact, etc. (cf. document attaché),

- l’approche théorétique sera favorisée,

- heureusement complétée par des recherches empiriques particulièrement éclairantes ,

- la langue de travail est le français mais d’éventuelles  contributions de collègues étrangers pourront aussi être présentées en anglais ou en espagnol

- les projets d’intervention doivent être adressés par courriel soit à  Jacques Baillé, Alain Fernex ou Gwénaëlle Joët,  avant le 15 Avril 2011,  sous forme d’un résumé de 1000 signes maximum,

icon Séminaire du mot au concept 2011 - Valeur (218.05 kB) 
Lire la suite : Séminaire du mot au concept 2011 - Valeur