SFSIC-Infos

AAC - Médias 011 : Y a-t-il une Richesse des Réseaux ?

Colloque International

APPEL à COMMUNICATION

Université Paul Cézanne - Aix-en-Provence, France

Jeudi 8 et vendredi 9 décembre 2011

Médias 011 : Y a-t-il une Richesse des Réseaux ?



Quels journalismes?
Quelles solutions juridiques ?
Quelle sociologie 'des foules' ?
Quels marketings et managements alternatifs ?
Quelle économie des réseaux?


Les réseaux sont désormais au cœur de nos modes de communications Derrière leur fulgurance et leur prédominance, qu'y a-t- il réellement ? Transforment-ils nos sociétés ? Modifient-ils notre manière de nous informer ? Nous 'rendent-ils idiots' ? Fragilisent-ils nos droits ? Ces interrogations ont pour objet de réunir des réponses venant d'univers scientifiques variés réunissant les sciences de l'information et de la communication, la sociologie, le droit, l'économie, la gestion et le  management, les sciences entre autres…

Une étude récente menée par l'Université de Colombie Britannique montre que les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés pour s'informer. 61% des moins de 34 ans considèrent que les médias sociaux sont aussi importants que ceux en ligne ou en version papier. La curation sociale utilisant des sites comme Paper.li ou Scoop.it, dernière tendance du web, semble annoncer une réappropriation du web par les internautes à l'opposé du tri effectué par des robots. Facebook compte plus de 600 millions de comptes alimentés par plus de 700 millions de minutes de connexion, tandis que 600 millions de Smartphones seront vendus en 2011. Nous sommes de plus en plus nombreux à informer notre communauté en temps réel de nos faits et gestes. Nous partageons notre vie et réclamons parfois ensuite le droit à 'l'oubli'. Nous achetons en prenant conseil dans notre réseau. Le f-commerce devient shopping collaboratif. Les changements ne touchent pas que les pratiques, ils touchent aussi les produits. Le Cabinet Deloitte, dans son étude annuelle, montre que fin 2011, plus de 50% du matériel informatique seront des Smartphones et des tablettes numériques. Les changements impliquent des choix technologiques par exemple entre la 3,5 ou la 4G (LTE) pour les opérateurs.
Si les réseaux sociaux devraient franchir fin 2011 le cap du milliard de visiteurs uniques, les recettes publicitaires qui leur sont directement liées resteraient modestes, environ 4 dollars par visiteur soit, en cumulé, moins de 1% du total des dépenses publicitaires mondiales. Chiffres impressionnants mais modèle économique fragile. Les réseaux sociaux constituent de nouveaux marchés où le marketing utilise des méthodes nouvelles et créatives (le marketing affinitaire, marketing viral, hyperciblage, géomarketing, création de blogs ou de pages Facebook,  et les innovations des sites sociaux, comme l'hyperciblage, les Facebook deals ou encore la toute nouvelle monnaie virtuelle de Facebook). Ces marketings alternatifs, soulèvent de nombreuses questions : efficacité des moyens, contraintes juridiques, gestion de la e-réputation, contrôle de l’image de la marque, utilisation des médias sociaux, community management…

Nous espérons des travaux de recherche interdisciplinaires sur les thèmes suivants :

•    Les modes de production de l'information dans les réseaux sociaux
•    Les modes de diffusion de l'information dans les réseaux sociaux
•    Le métier de journaliste face aux réseaux sociaux
•    Les nouveaux comportements des lecteurs d'information
•    L'innovation informationnelle dans les réseaux sociaux
•    La curation sociale
•    Les frontières poreuses entre identités professionnelles
•    Vers une nouvelle sociologie des médias ?
•    Comparaisons internationales portant sur les médias
•    Le droit de l'individu au sein d'une communauté numérique
•    Le droit à l'oubli
•    Le droit de l'économie numérique
•    Le droit de la communication numérique
•    Les enjeux de la communication numérique
•    Les métiers et les compétences de la communication numérique
•    Les processus créatifs mobilisés au sein des nouveaux marketings
•    La gestion de la relation client au sein des réseaux sociaux
•    La gestion de son e-réputation
•    La défense juridique de le-réputation
•    L'intelligence des foules ?
•    etc…

Les meilleurs articles pourront être publiés dans des revues partenaires en fonction des disciplines. Ces deux revues sont des revues classées AERES.

Réponses à l'appel à communication

Date limite de soumission des résumés : 10 Juin 2011.
Les organisateurs souhaitent recevoir des résumés de proposition n'excédant pas 6000 caractères ainsi que les principaux éléments de bibliographie (sans limite de caractères). Les résumés peuvent être rédigés en anglais ou en français.
Les résumés et les éléments de bibliographie doivent être mis en ligne via un formulaire directement sur le site du colloque :
http://www.medias011.univ-cezanne.fr
Les auteurs des résumés retenus par le comité scientifique après un processus de double lecture en aveugle seront informés le 8 juillet 2011.

La date limite pour les papiers complets est le 19 septembre 2011. Les articles peuvent être rédigés en anglais ou en français. Ils devront être déposés directement sur le site du colloque http://www.medias011.univ-cezanne.fr

Les articles ne devront pas excéder 30 000 caractères espaces compris en incluant l'ensemble des tableaux, graphiques, annexes et références bibliographiques.

Charte graphique : Arial, taille 11. Interligne 1. Marge haut, bas, côté droit et gauche de 2,5 cm (1 inch). Numéroter les pages.
Bibliographie : Nom Prénom (année), titre ouvrage, éditeur.
Nom Prénom (année), titre de l'article, Revue, n°, 123-145.

Parution - Sarkoberlusconisme

Sarkoberlusconisme, la crise finale ?

Pierre Musso

Editeur : Editions De L'aube
Collection : L'aube Poche
Parution : 21 Avril 2011
Genre : Sciences Politiques Essais
170 pages, 17 X 11 cm, 148 grammes  
Prix indicatif : 8.50 €

Présentation

2008 : Les formes de conquête et d'exercice du pouvoir par N. Sarkozy en France et par S. Berlusconi en Italie suscitent bien des interrogations. Elles présentent des similitudes identifiant un phénomène original : le « sarkoberlusconisme ». Ce nouveau modèle politique euro-méditerranéen combine l'autorité de l'État, la révérence à la catholicité et la référence à l'entreprise. Il manie les technologies du néo-management et de la néo-télévision, pour déréguler l'Étatprovidence et le politique. Fin 2010 : Qu'en est-il de cette nouvelle forme de pouvoir ? N. Sarkozy et S. Berlusconi semblent en fin de règne. Leur capital confiance est au plus bas, la crise les a rattrapés et les « affaires » qu'elles soient de moeurs, judiciaires ou d'argent semblent prendre plus d'importance que la politique menée. Est-ce pour autant la fin du « sarkoberlusconisme » ?

Parution - L'événement et les médias

Vient de paraître

De Jocelyne Arquembourg "L'événement et les médias. Les récits médiatiques des tsunamis et les débats publics (1755-2004)"

Les événements médiatiques ne sont-ils que les produits du travail des médias ou relèvent-ils de processus de constitution et de compréhension de ce qui arrive beaucoup plus vastes? En s'appuyant sur l'étude du traitement médiatique de deux catastrophes naturelles: le tremblement de terre et le raz de marée qui ravagèrent Lisbonne en 1755, et le tsunami survenu en Asie en décembre 2004, cet ouvrage interroge la façon dont les médias mettent en récit les événements collectifs en imbriquant la production des faits aux réactions à l'événement. Il tente de cerner quels sujets collectifs ont émergé de ces catastrophes, et comment ces récits en dessinent les contours. Enfin, partant du désastre de Lisbonne comme archétype de l'événement médiatique moderne pour finir par l'étude du rôle des vidéos amateurs dans le traitment télévisuel du tsunami, il s'applique à saisir la généalogie des articulations complexes entre événement vécu, production des faits, et expressions d'émotions et d'opinions, qui sous-tendent la configuration des événements médiatiques dans les espaces publics contemporains.

Parution :  2011
Editeur : Editions des archives contemporaines
Description : 203 pages
ISBN : 9782813000316

icon Parution - L'événement et les médias (51.97 KB 2011-05-23 18:39:25)

Séminaire - Carism - Les médias totalitaires

CARISM (centre d'analyse et de recherches interdisciplinaires sur les médias) Equipe d'accueil de l'Institut Français de Presse (E2293) vous invite, le 6 juin 2011 à 17h, à une conférence suivie d'un débat avec Monsieur Artan Fuga, Professeur invité à l'Institut Français de Presse.

thème de la manifestation :

Les médias totalitaires : une approche comparative sur le cas albanais
(propagande, transition démocratique, langages et publics)

Lieu de la conférence débat :
Salle des professeurs
Institut Français de Presse
4 rue Blaise Desgoffe, 75006 Paris

Les médias des pays socialistes de l'Est, en tant qu'appareils de propagande appartenant à des régimes totalitaires, ont joué des rôles multiples dans le processus de l'encadrement politique et idéologique des masses vivant dans des sociétés contrôlées par ces pouvoirs. En donnant la priorité à la persuasion idéologique sur l'information des publics, ces médias, se trouvant entre les pouvoirs et leurs publics, étaient obligés d'utiliser des codes d'expression compréhensibles par les deux acteurs en question. Une tentative de faire articuler l'idéologie dominante en utilisant des codes d'expression propres à une culture populaire autochtone a marqué le contenu des médias et de la propagande pendant l'histoire de ces pays. Les médias essayaient de transmettre la propagande officielle du régime tout en utilisant un langage traditionnel appartenant à leurs publics particuliers. La période de la transition démocratique actuelle est marquée par une transformation graduelle du langage utilisé par des médias libérés de la censure officielle de l'Etat. Dans ces conditions, il est important de constater et d'analyser l'apparition sur l'espace public des codes d'expression nouveaux permettant cette transformation transitoire sur le plan symbolique. Quelles sont les dimensions d'une telle transformation terminologique ? L'émancipation politique des langages utilisés par ces médias libres, est-elle suivie par une meilleure relation entre les acteurs médiatiques et leurs publics à l'heure actuelle ?

Parmi ses ouvrages, on peut lire :

Les mots dans la communication politique en Albanie L'harmattan, 2004, 252 p.
L'Albanie entre la pensée totalitaire et la raison fragmentaire, L'harmattan, 1999, 197p.




Parution - Le langage politique

Vient de paraître

Le Langage Politique. Discours, Images, Pratiques

Bernard Lamizet

Editions Ellipses

Les mots, les images et les rituels sont les formes symboliques qui donnent sa consistance, son temps, son espace et ses logiques à la vie politique. L’auteur décrypte ici les formes et les langages qui expriment l’identité des acteurs et qui font vivre les débats et les confrontations entre citoyens, acteurs
politiques, institutions et pouvoirs.

L’ouvrage propose :
- des méthodes d’interprétation de la complexité des significations élaborées par les différents médias et par les différents acteurs de l’espace politique ;
− une analyse de la signification des discours, des images et des pratiques politiques ;
− un regard sur les formes contemporaines de la médiation politique et de la vie des institutions ;
− des méthodes de lecture et d’analyse des événements politiques qui se déroulent aujourd’hui en France et dans le monde.


Né en 1951, Bernard Lamizet est professeur à l’institut d’études politiques de Lyon et appartient à l’UMR « Triangle ». Il a dirigé un numéro de la revue Semiotica sur la sémiotique politique, et a publié plusieurs ouvrages de sémiotique et de sciences de l’information et de la communication.

icon Parution - Le langage Politique (128.31 KB 2011-05-23 18:23:53)

AAC - Publics populaires

Centre de recherche sur les médiations
(EA 3476, université Paul Verlaine-Metz, université Nancy 2, université de Haute-Alsace)

Appel à communications
Colloque international et interdisciplinaire

« À la recherche des publics populaires »
1er volet : « Faire peuple »

Nancy, jeudi 20 et vendredi 21 octobre 2011

En adéquation avec le programme d’étude des publics initié par le Centre de recherche sur les médiations (CREM), l’objectif de ce colloque en deux parties est de dénaturaliser la notion de « public populaire » en la mettant à l’épreuve des différentes approches disciplinaires qui l’ont prise en charge : sociologie des médias, science politique, histoire, analyse du discours, théories de l’argumentation, analyse des usages des TIC, esthétique, ethnographie, sciences de l’information et de la communication, sociologie et histoire de l’art ou de la littérature.
Mais il s’agit en outre de l’interroger à nouveaux frais, eu égard aux évolutions économiques, sociales et technologiques récentes, à l’heure où l’éclatement des modèles culturels et la fragmentation des modèles de consommation semblent annoncer la fin des « masses » et dès lors que les usages de l’Internet brouillent la division entre producteurs et consommateurs de contenus, promeuvent des « communautés virtuelles » dont la nature même peut être interrogée et suggèrent un élargissement de la participation « profane » aux propositions politiques, artistiques ou informationnelles.

Rédigées en français ou en anglais, les propositions de communication pourront s’inscrire dans l’une ou l’autre des deux éditions du colloque, et répondre aux questions corrélatives.

Ière partie : « Faire peuple » (20-21 octobre 2011)
IIe partie : « Être peuple » (octobre 2012)

Publication des actes
Titre provisoire : À la recherche des publics populaires, 300 pages, octobre 2013, 2 volumes : t.1 « Faire peuple », t.2 « Être peuple », Presses universitaires de Nancy  (PUN).
Les textes seront sélectionnés par un comité éditorial et soumis à expertise externe.

Date limite de soumission pour le Ier volet du colloque : 20 juin 2011
Les propositions de communication (résumé de 400 mots), assorties  d’un bref CV, sont à adresser à Jamil Dakhlia: jamil[point]dakhlia(at)univ-nancy2[point]fr
Chaque résumé doit comporter un titre. Merci par avance d’indiquer votre nom dans l’objet de votre mail et vos coordonnées précises dans votre message : statut académique, institution de rattachement (enseignement et/ou recherche), adresse électronique, numéro de téléphone, adresse postale).
Durée prévue des communications : 20 min.
Réponse aux auteurs : 30 juin 2011

Comité scientifique
Eduardo Cintra Torres (Pr, Universidade Católica Portuguesa, Lisbonne, CECC), Jamil Dakhlia (MCF-HDR, Nancy 2/CREM), Annik Dubied (Pr, Université de Genève), Béatrice Fleury (Pr, Nancy 2/CREM),  Cécile Méadel (Maître de recherche, Ecole des Mines/CSI), Vincent Goulet (MCF, Nancy 2/CREM), Céline Ségur (MCF, Nancy 2/CREM), Ernesto Laclau (Pr, University of Essex, GB), Isabelle Veyrat-Masson (D.R. Laboratoire Communication et politique, CNRS), John Storey (Pr, University of Sunderland, GB),  Jacques Walter (Pr, UPVM/CREM).

Comité d’organisation
Cécile Bando (MCF, Université Nancy 2/CREM), Jamil Dakhlia (MCF HDR, Université Nancy 2/CREM), Stéphanie Hurez (Ingénieur de recherche, Université Nancy 2-CREM), Delphine Le Nozach (ATER, Université Nancy 2/CREM)

icon AAC - Publics populaires (203.98 KB 2011-05-23 18:16:24)

Parution - Le son du théatre

THEATRE/PUBLIC 199

“ Le son du théatre “

Textes et documents rassemblés par
Chantal Guinebault-Slamowitz (CREM, Université Paul Verlaine-Metz - France)
Jean-Marc Larrue (CRI, Collège de Valleyfield / Université de Montréal - Canada)
Marie-Madeleine Mervent-Roux (ARIAS, CNRS – France)

Après la publication de l’ensemble d’articles sur “le passé audible” du théâtre (Théâtre/Public n°197), issus de deux années de recherches, d’exercices d’écoute, d’ateliers et de discussion, nous avions le sentiment d’avoir découvertun univers quasiment inconnu – ou en tout cas largement méconnu –, de commencer à en saisir certains traits, mais de manquer encore de mots, de notions, d’outils pour le décrire et l’analyser dans son originalité, pour comprendre ce qui manque lorsque le son, au théâtre, n’est pas pensé, pour comprendre aussi les raisons pour lesquelles il n’est pas pensé. La question du langage, de la formulation, du mode de représentation a occupéune place de plus en plus grande au fur et à mesure que nous avions à conserver et à transmettre les résultats de nos travaux, au fur et à mesure que nous découvrions à la fois les mots du sonore et leur rareté, l’histoire des transcriptionsvisuelles du son et les tentatives de l’écrire.

Volet  II. Dire l’acoustique

Premier chantier
L’écoute partagée : techniques et arguments

Éric Vautrin, Vincent Dussaiwoir, Bruno Sébald, Marie-Gabrielle Soret, Chantal Guinebault-Slamowicz, Guillaume Trivulce, Rafaella Uhiara, Anne Dorémus, Jean-Luc Ristord, Dominique Ehret, Markus Noisternig, André Serré, Daniel Deshays, Jean-LucGuionnet, Alain Mahé, Florent Siaud, Julien Éclancher, Nancy Tobin, Nicolas Bernier.

Deuxième chantier
L’expérience radiophonique : une excitation à penser l’écoute

Philippe Baudoin, Marie-Christine Lesage, Johanne Peyras, Justine Martini, Mildred Galland-Szymkowiak.

Troisième chantier
Une constellation conceptuelle : résonance, atmosphère, (espace) acoustique

Marie-Madeleine Mervant-Roux, Jonathan Burston, Helga Finter, Georges Home-Cook, Élisabeth Giuliani.

icon Parution - Le son du théatre (801.36 KB 2011-05-23 18:04:29)

Poste de Professeure ou professeur de communication politique, Université de Montréal

Département de communication

Faculté des arts et des sciences

Professeure ou professeur de communication politique

Le Département de communication sollicite des candidatures pour occuper un poste à temps plein de professeure ou de professeur de communication politique au rang d’adjoint.

Fonctions

Les candidats seront appelés à enseigner aux trois cycles, à encadrer des étudiants aux études supérieures, à poursuivre des activités de recherche, de publication et de rayonnement ainsi qu’à contribuer aux activités de l’institution.

Exigences

  • Doctorat en communication ou dans une discipline connexe. Les candidatures de personnes en fin de rédaction de thèse seront aussi prises en considération.
  • Qualités de dynamisme et de créativité démontrées en enseignement et en pédagogie.
  • Maîtrise de la langue française.
  • Intérêts de recherche et expérience de recherche pertinente pour l’étude des problématiques contemporaines de la communication politique, par exemple l’analyse des pratiques et stratégies communicationnelles des acteurs politiques, notamment les citoyens, les partis, les élus, les journalistes, les institutions gouvernementales et paragouvernementales et les groupes de pression; les activités politiques sur le Web (Webpolitique) et les nouveaux modes d’activisme et de militantisme; l’étude des nouvelles pratiques médiatiques et des rôles des nouveaux médias dans les processus politiques; l’analyse des discours, des interactions ou des dispositifs qui participent à la définition du domaine, des acteurs et des formations de pouvoir contemporains.

Traitement

L’Université de Montréal offre un salaire concurrentiel jumelé à une gamme complète d’avantages sociaux.

Entrée en fonction

À compter du 1er janvier ou du 1er juin 2012.

icon Poste de Professeure ou professeur de communication politique, Université de Montréal (117.63 KB 2011-05-23 09:35:40)



Politique linguistique de l’Université de Montréal

L’Université de Montréal est une université québécoise de langue française, à rayonnement international. Dans le cadre du renouvellement de son corps professoral, elle intensifie le recrutement des meilleurs spécialistes dans le monde et s’assure par ailleurs que, conformément à la Politique linguistique de l’Université de Montréal [http://www.direction.umontreal.ca/secgen/recueil/politique_linguistique.html], les professeurs qu’elle recrute qui ne maîtrisent pas le français à leur entrée en fonction bénéficient d’un programme de soutien à l’apprentissage de la langue française.

Privilège de confidentialité des candidatures

Les procédures de nomination en vigueur à l’Université de Montréal prévoient que tous les dossiers de candidature puissent être consultés par tous les professeurs membres de l’assemblée départementale. Toute personne désirant que sa candidature demeure confidentielle jusqu’à l’établissement de la liste restreinte (candidatures retenues pour entrevue) est priée de le mentionner dans sa lettre de motivation.

Programme d’accès à l’égalité en emploi

L’Université de Montréal souscrit au principe d’accès à l’égalité en emploi et invite les candidats à remplir le Questionnaire d’identification - accès à l’égalité en emploi, disponible à l’adresse suivante : www.fas.umontreal.ca/affaires-professorales/documents/quest-acces-emploi-FR.pdf, et à le joindre à leur dossier de candidature.

Exigences en matière d’immigration

Conformément aux exigences prescrites en matière d’immigration au Canada, cette annonce s’adresse en priorité aux citoyens canadiens et aux résidents permanents.

Lire la suite : Poste de Professeure ou professeur de communication politique, Université de Montréal

Séminaire : Technologies de la connaissance et recherche d'information en contexte

Séminaire de recherche
« Technologies de la connaissance et recherche d'information en contexte - Projets de recherche et usages applicatifs »

Le jeudi 16 Juin 2011

Direction : Luc Grivel 

Cycle thématique
Eduquer et transmettre 2011
Lieu : Site Gennevilliers
« Adresse précise, voir ci-dessous »

"Participation gratuite dans la limite des places disponibles. Inscription en ligne : « http://doodle.com/pyxx8atr8s2rzmwc »

Thématique 

Depuis une dizaine d’années, on assiste au développement d’applications basées sur des moteurs de recherche d’information capables de s’interfacer avec des systèmes d’information hétérogènes. Potentiellement, ces applications sont susceptibles d’accéder à toute information qui aura pu être stockée concernant ou caractérisant une personne, une société, un lieu, un objet. Ce décloisonnement des systèmes d’information soulève bien des interrogations :
1) sur le plan de l’ingénierie: Comment définir le contexte ? Comment le prendre en charge durant le processus de recherche d’information, Comment relier des systèmes existants et des contenus jusqu’alors autonomes ?
2) sur le plan des usages applicatifs (exploitation des contenus) et de la gouvernance des systèmes d’information : Comment garantir la cohérence des résultats, la sécurité et la confidentialité des accès aux contenus?

Ce séminaire vise à lancer une réflexion sur les impacts de l'introduction des technologies de la connaissance dans les systèmes de recherche d’information sur les usages et sur les pratiques de recherche d'information, en quoi elles offrent des potentiels nouveaux, modifient nos pratiques de recherche d'information, voire nos modes de pensée et de travail.

Programme 

9h45-10h : Accueil 

10h00-10h15 Présentation de la journée par Luc Grivel, INDEX-Paragraphe 

10h15-10h45 La « qualité perçue » comme instrument d’étude sur les nouvelles pratiques de recherche d’information Valery Nosulenko, Directeur de recherche à l'Institut de psychologie, Académie des sciences de Russie, Responsable du laboratoire "Psychologie de communication dans les environnements augmentés" Professeur invité à Paris-8 

Quelles sont les éléments pertinents d’un nouveau système de recherche d’information ? Comment ce système modifie les pratiques de recherche d'information ? Comment analyser les activités d’usage dans ce contexte ? Nous discutons ces questions sur le fond du paradigme de « qualité perçue » qui représente un ensemble de techniques pour définir la pertinence subjective de différents éléments médiatisant l’activité d’usage. La qualité perçue intègre à la fois les propriétés observables d’un système ou d’une situation et les caractéristiques du sujet (individu ou groupe) en tant qu’utilisateur de ce système. L’analyse vise soit la mise en évidence de la qualité perçue des caractéristiques actuelles de la situation (ici et maintenant), soit l’historique de sa constitution (vécu antérieur de l’individu ou du groupe), soit l’avenir attendu par l’individu (le contenu de ses buts qui sont les anticipations de la situation future). Nous discutons les apports et les limites de la méthode en l’illustrant par des cas concrets.
10h45-11h10 La recherche d’informations linguistiques en contexte d’écriture : « Le petit Google illustré ? Maryse Courberand (doctorante laboratoire PARAGRAPHE)
Comment procède exactement un « écrivant » (sur écran) pour rechercher et sélectionner une information linguistique en ligne (orthographe, conjugaison, grammaire…) au cours de sa pratique d’écriture ?
Quels services d’aide à la rédaction utilise-t-il ? Comment formule-t-il sa requête ? Et comment décide-t-il d’arrêter sa recherche d’information estimant avoir la réponse à sa question ?
Nous nous proposons d’observer des individus « écrivants » , qu’ils soient profanes ou professionnels, selon différents modes d’investigation: analyse filmique des situations, analyse de discours sur le film par les filmés, analyse de discours sur la question dans différents forums, questionnaires et interviews.  La démarche se veut d’abord ethnographique et ethno-méthodologique. Pour ce séminaire, nous présenterons uniquement le cas d’un écrivant. 

11h10-11h30 Les usages en situation de recherche d’information et la compétence informationnelle : l’interaction homme-machine comme collaboration à potentiel didactique Safia ABOUAD (doctorante laboratoire PARAGRAPHE)
« […] whether our actions are ad hoc or planned depends upon the nature of  the activity, or our degree of expertise »
La subjectivité peut-elle, de problème dans la modélisation des activités de recherche d’information, passer au statut de ressource dans l’élaboration de dispositifs sociotechniques (outils et mode d’emploi) améliorant la qualité des résultats d’une requête faite à un SRI (système de recherche d’information) ? Je propose de donner un panorama du problème de la personnalisation des processus d’interaction homme-machine, sa dimension historique – notamment en faisant état de l’apport décisif de Lucy Suchman – et sa prégnance actuelle traversant les disciplines (informatique, ergonomie cognitive, éducation, SIC, …). C’est donc une approche considérant l’apport des travaux sur la place de la subjectivité dans l’utilisation de SRI, argumentant la pertinence d’une approche collaborative de la situation d’usage, prenant en compte la question de la compétence informationnelle des acteurs en situation de recherche d’information et le potentiel didactique de telles situations.

PAUSE 11h30-11h45

11h50-12h20 Recherche d'informations techniques et d’expertises dans une grande entreprise : apport de la gestion des connaissances, pratiques et enjeux Yasmina Quatrain (ingénieur EDF R&D)
Le contexte d’expérimentation choisi est une étude des accès à l’information des différents acteurs (techniciens, ingénieurs) avant et pendant l’arrêt d’une tranche d’une centrale de production, en vue de réaliser les « plusieurs milliers d’opérations d’entretien effectuées lorsqu’un arrêt du réacteur est programmé ». La démarche proposée est de faire « du moteur de recherche le pivot de l’accès aux contenus du système d’information ». L’exploitation du contexte d’élaboration des documents, c’est à dire la caractérisation du document dès sa création en prenant compte son parcours au sein de processus métiers structurants, constitue l’une des pistes importantes d’amélioration proposées, bien que cette approche ne soit pas envisageable de manière rétroactive. « Un bénéfice attendu est de disposer d’un typage des documents plus proche des pratiques et des organisations, et qui mémorise en partie les intentions qui ont conduit à la rédaction du document et donc contribue à avoir une idée de ce qu’il peut contenir. » Une autre piste explorée est d’adosser la recherche à des systèmes d’organisation des connaissances. Enfin, un troisième levier d’amélioration pour mieux trouver l’information ou identifier les acteurs la possédant, ou contribuant à sa construction est de faire appel aux réseaux ou communautés. L’idée est de faciliter la recherche d’experts dans l’organisation en développant des communautés de pratique et en favorisant le travail collaboratif.
REPAS

14h-14h30 analyse sémantique et moteurs de recherche : apport des entités nommées Patrick Constant (PERTIMM ; projet Infomagic Cap Digital))
Patrick CONSTANT (PERTIMM) présente les travaux de son équipe dans le cadre du « projet Infomagic (2006-2009), coordonné par Thales et soutenu par le pôle de compétitivité francilien Cap Digital». Il décrit comment des résultats d’extraction d’entités nommées (personnes, lieux, organisations, expressions temporelles et numériques)) issus de 4 annotateurs peuvent être fusionnés pour améliorer les résultats d’un moteur de recherche. « La fusion permet de gérer la compatibilité entre annotations et de mettre en évidence les conflits, pour fournir des informations plus fiables.» Des exemples concrets illustrent les apports de la fusion d’entités nommées complexes pour la recherche d’information. Ils mettent en évidence certains enjeux importants pour le Web sémantique, concernant notamment les problèmes de normalisation des dates, « car une même date peut être désignée de très nombreuses façons différentes dans un texte » et des expressions numériques, (problématique des unités et gestion des recherches par intervalles).

14h30-15h Calcul de l’autorité des pages web au sein de leurs communautés respectives - Propositions pour une contextualisation de l’information par Aurélien LAUF, doctorant CIFRE encadré Mathieu Valette et Monique Slodzian (INaLCO - Langues'O), au sein de la société AMI Software.
Cette intervention présentera un ensemble de pistes pour la contextualisation des résultats des moteurs de recherche et des plateformes de veille sur internet. Nous nous intéressons au problème du calcul de l’autorité des sources afin d’illustrer notre propos. A partir d’un examen de l’algorithme HITS de Jon Kleinberg, nous proposons une réflexion sur la validité des pratiques en matière de calcul d’autorité. Notre objectif est de montrer que calculer l’autorité des sources en fonction des communautés auxquelles elles appartiennent et proposer des outils de visualisation adéquats (CliquePercolation Method) permet de sortir de la logique de classement et laisse à l’utilisateur final la liberté d’interpréter les résultats selon ses besoins.

15h-15h30 Bilan-Conclusion de la journée

Informations pratiques : 

Adresse :
Pôle Universitaire de Gennevilliers – (Cliquez ici pour accéder à Google Map), ZAC Barbanniers, 1, avenue Marcel Paul, 92230 Gennevilliers, France.
Salle « suspendue » (suivre le fléchage)
Transports en commun : Métro Ligne 13 en direction de Asnières-Gennevilliers, arrêt Porte de Clichy, puis RER C direction Argenteuil / Montigny-Beauchamp, arrêt Gennevilliers.
Voiture : Suivre Google map et entrer dans l’allée de la Gare (au feu sur l’avenue Marcel Paul, passer au milieu de l’IUFM). Le parking est situé à gauche
Contacts organisation :
Pierre Quettier
tél : 06 73 47 98 07
Isabelle Ménil tél: 01 41 21 74 71

Parution : Le langage politique. Discours • Images • Pratiques

Bernard Lamizet
Le langage politique.
Discours • Images • Pratiques

Paris, Ellipses, 2011, 256 p. (16,5 X 24 cm)



Les mots, les images et les rituels sont les formes symboliques qui donnent sa consistance, son temps, son espace et ses logiques à la vie politique.
L’auteur décrypte ici les formes et les langages qui expriment l’identité des acteurs et qui font vivre les débats et les confrontations entre citoyens, acteurs politiques, institutions et pouvoirs.
L’ouvrage propose :
– des méthodes d’interprétation de la complexité des significations élaborées par les différents médias et par les différents acteurs de l’espace politique ;
– une analyse de la signification des discours, des images et des pratiques politiques ;
– un regard sur les formes contemporaines de la médiation politique et de la vie des institutions ;
– des méthodes de lecture et d’analyse des événements politiques qui se déroulent aujourd’hui en France et dans le monde.

Né en 1951, Bernard Lamizet est professeur à l’Institut d’Études Politiques de Lyon et appartient à l’UMR « Triangle ». Il a dirigé un numéro de la revue Semiotica sur la sémiotique politique, et a publié plusieurs ouvrages de sémiotique et de sciences de l’information et de la communication.

Sommaire

  • La signification du politique
    Formes et langages du politique
    La représentation du politique
    Le sujet et le politique
    Les acteurs de la politique
    L’espace politique
    La vie politique et institutionnelle
    Les lieux du politique
    L’envers du politique
    Conclusion : le fait politique