Colloque international « Pédagogie universitaire numérique : quelles perspectives à l’ère des usages multiformes des réseaux sociaux pour apprendre ? »

Réponse attendue pour le 15/09/2020

Type de réponse Résumé

Type d’événement Colloque

Coordinateurs

Contacts

Dates de l’événement
  • Du au

Lieu de l’événement Université de Haute-Alsace , Campus Illberg, à venir, Mulhouse , France

La mutation des universités consécutive à la massification et à l’hétérogénéité du public étudiant est en cours depuis des décennies aussi bien dans les pays du Nord que dans ceux du Sud. Cette mutation s’opère sous l’effet du développement économique mondialisé qui nécessite pour sa dynamique, l’actualisation, l’adaptation et le développement de compétences nouvelles. En retour, cette évolution n’est pas sans effet, aussi bien sur la transformation du statut de l’étudiant que sur ses motivations. Les étudiants fréquentent les universités soit « dans une perspective directement professionnalisante », soit pour « échapper au chômage », soit pour « faire comme tout le monde » (Béchard & Bédard, 2009). On assiste donc autant à un changement de profil des étudiants qu’à l’émergence de nouveaux besoins.

De ce point de vue, les universités ne sont plus uniquement des lieux où l’on vient chercher à acquérir un savoir, mais aussi et surtout un lieu où il faut acquérir des compétences en vue d’une intégration professionnelle et sociale, qui contraint les universités à se préoccuper de pédagogie universitaire (De Ketele, 2010b). Les enseignements ne peuvent plus être uniquement fondés sur des cours magistraux et doivent mobiliser des pratiques d’enseignement innovantes intégrant les technologies de l’information et de la communication (TIC), nous faisant passer selon Albero (2011) de la pédagogie universitaire à la pédagogie universitaire numérique. Les universités traversent donc une époque dans laquelle les usages du numérique sont non seulement irrémédiablement associés à la pédagogie mais structurent les relations entre enseignants et étudiants (Paivandi, 2015 ; Hermann & Coulibaly, 2017 ; Coulibaly, 2019). Se pose alors la question fondamentale du « couplage entre pédagogie et technologies à l’université » (Albero, 2011) si l’on veut vraiment comprendre la pédagogie universitaire numérique.

La situation actuelle de la pandémie due au COVID-19 a récemment contraint à mettre en place la continuité pédagogique avec des moyens numériques, en redéfinissant dans l’urgence les rapports à l’enseignement, à l’idée même de classe, de cours, de travaux pratiques, etc.

Par ailleurs, outre la multiplicité des dispositifs numériques mis en place dans le cadre institué des universités, espaces Numériques de travail, plateformes d’apprentissage à distances, outils collaboratifs, etc., (Pirolli &Crétin-Pirolli, 2019), les étudiants des pays du Nord comme du Sud, développent des usages informels en particulier sur les réseaux sociaux (Ex. Facebook, Twitter, etc.) et des instruments de travail collaboratif ( Ex. Google Docs, Google Drive, Dropbox, etc.). Cependant, si certaines enquêtes indiquent que l’accès à Internet permet aux étudiants de travailler sous une autre forme, il est aussi une source de distraction préjudiciable (Gaudreau, Miranda et Gareau, 2014), du fait de la double tâche induite par la consultation de ces outils. Les travaux de Junco (2012) ont montré par exemple que le fait de consulter Facebook lors d’un cours affecte négativement les résultats aux examens. La question de la gestion des ressources attentionnelles est au centre de ces travaux et se discute depuis les modalités de prise de notes en cours (Mueller & Oppenheimer, 2014) jusqu’à l’information dans un hypertexte (Rouet & Tricot, 1998). L’usage des outils numériques peut également être perçu ou entrainer une forme d’incivilité numérique (Boudokhane-Lima, Vigouroux- Zugasti & Felio, 2019) envers les enseignants ou une problématique d’addiction dans la population estudiantine (Kim & Koh, 2018).

Alors, comment penser, analyser et comprendre ces logiques d’appropriation autonome des outils numériques, la construction de ces espaces privés pédagogiques par et pour les étudiants ? Dans la situation actuelle et à venir, comment faut-il penser la continuité vs discontinuité pédagogique, académique ? Quels effets pour les enseignements de demain ? La question ne déborde-t-elle pas l’usage de Facebook et autres outils dans l’amphi ? Comment repenser numériquement la formation au fil des bonnes et mauvaises expériences du confinement ? Comment appréhender la problématique de l’égalité d’accès au savoir médié par les TIC ? Comment capitaliser les expériences de formations à distance après le passage COVID-19 ? Quelle conception de l’ingénierie des ressources et/ou des formations en présentiel enrichi ou hybride ?

Comme nous pouvons le constater l’empan de ces usages déborde le seul cadre de l’apprentissage et confère ainsi au phénomène une dimension multiforme et complexe qui nécessite d’être appréhendé dans une perspective pluridisciplinaire par les sciences de l’éducation et de la formation, les sciences de l’information et de la communication, la sociologie, la psychologie, l’informatique, l’économie de l’éducation, etc.

L’objectif de ce colloque est d’offrir un espace de mutualisation et d’échanges aux chercheurs et enseignants chercheurs de ces différentes disciplines sur ces pratiques et usages émergents des apprenants dans leur parcours de formation.

Les propositions de communications attendues porteront sur les axes suivants (non limitatifs) :

  • Les approches éthiques et épistémologiques de la complexité des usages formels et informels des TICE en situation d’apprentissage.
  • Les rôles des réseaux sociaux dans les situations pédagogiques : une nouvelle dynamique dans les interactions entre les étudiants ?
  • Les effets des usages des réseaux sociaux sur le développement de compétences des apprenants en situation d’apprentissage.
  • Les effets des outils numériques sur la gestion de l’attention et sur la qualité des interactions dans la relation pédagogique.
  •  Les prospectives et impacts des expériences des formations à distance après le passage COVID-19 sur la recherche en pédagogique universitaire numérique.
  • Les effets des comportements émergents à l’occasion de l’usage des TICE sur l’ingénierie des dispositifs de formation et sur la manière d’enseigner ou la manière de concevoir et de pratiquer un cours en contexte universitaire.
  • La conception de l’ingénierie pédagogique prenant en compte les usages conjoints formels et informels des TIC en situation d’apprentissage

Appel complet disponible au téléchargement

Fichier(s) attaché(s)