Recherches compréhensives et démarches qualitatives

10ème édition des Doctoriades de l'Université de Toulon

Expected response for the 08/07/2021

Response type Résumé

Event type colloque

Contacts

Event dates
  • From at

Event place Laboratoire IMSIC - Université de Toulon, Toulon 83, France

Contexte

Tous les deux ans, l’Université de Toulon organise une manifestation dans le but de promouvoir la jeune recherche et de mieux faire connaître le diplôme du doctorat. Cette journée est une initiative du collège des études doctorales (l’école doctorale 509 « Sociétés méditerranéennes et sciences humaines » et l’école doctorale 548 « Mer et sciences ») de l’université de Toulon en partenariat avec les pôles thématiques (ESMED, INPS, MEDD) et avec le soutien de la Métropole Toulon-Provence-Méditerranée et du Conseil Départemental 83. Pour cette 10ème édition, le laboratoire IMSIC a le plaisir de vous faire parvenir l’appel à communications pour son atelier qui aura lieu le jeudi 14 octobre 2021, en présentiel, sur le campus Porte d’Italie. La thématique s’articulera autour des approches compréhensives (Delas & Milly, 2012 ; Weber, 1989, 2003), des méthodologies qualitatives et de la réflexivité.

Argumentaire

Alors que se pose de plus en plus la question de la place et de la légitimité des recherches en sciences humaines et sociales (SHS) au sein des universités, cet atelier propose de se focaliser sur les recherches compréhensives et les démarches qualitatives. Dans cette optique, nous proposons de nous intéresser à la posture des doctorant.e.s chercheur.e.s qui entretiennent un lien particulier avec leur sujet/objet/terrain de recherche. Nous porterons une attention particulière sur la mise en œuvre des méthodologies qualitatives et de ses outils (Kaufman, 1996) pour appréhender ces derniers, tout en questionnant l’importance de la pratique de la réflexivité en SHS (Blanchet, 2009), dans les recherches où les chercheur.e.s mettraient en place une « implication contrôlée » (Parrini-Alemanno, 2007). Nous pourrons également nous interroger sur la façon dont les chercheurs arrivent à se mettre à distance dans leur recherche (Lahire, 2008) et comment ce type de travail peut même contribuer à former un positionnement institutionnel au sein de l’université (Dayer & Charmillot, 2012 ; Le Roulley & Uhel, 2020).

L’objectif de cet atelier est donc de discuter des moyens de légitimer et de (re)valoriser les approches compréhensives, les recherches issues de réflexions et d’expériences subjectives (De Lavergne, 2007) et/ou mobilisant des méthodes qualitatives. Ce travail se trouve en rupture avec la tradition d’objectivation des recherches et des résultats, héritée des recherches en sciences « dures » tout en restant prégnante en sciences humaines et sociales (Le Roulley & Uhel, 2020), alors que le recours au déterminisme et au positivisme des sciences naturelles menace les sciences humaines et sociales (Lemieux, 2012).

Modalité de participation

Sont attendues des communications de doctorant.e.s ayant une relation particulière avec leur sujet, objet, terrain de recherche, ou qui ont vécu une expérience préalable de ce dernier, qu’elle soit professionnelle, engagée, ou même militante. Ces communications exploreront la façon dont les doctorant.e.s chercheur.e.s appréhendent ce lien et ces expériences, en discutant les biais qui peuvent y être associés et en proposant une analyse réflexive de leur posture d’étudiants, de chargés d’enseignements, d’universitaires dans des recherches où ils ou elles sont impliqué.e.s.
Les axes, qui devront être ancrés dans la discipline des Sciences de l’Information et de la Communication, pourront être les suivants (liste non exhaustive) :

  • Médias, journalisme et industries culturelles
  • Communication (culture, politique, publique, organisations, développement durable, santé…)
  • Systèmes informationnels et changements liées aux NTIC (bibliométrie, documentation, dispositifs…)
  • Épistémologie, approche critique et méthodologies spécifiques.

Consignes rédactionnelles

Vous devrez renseigner :

  • vos coordonnées d’auteur (nom, prénom, adresse électronique…)
  • l’année d’inscription en thèse et le titre provisoire de la thèse
  • le titre de la communication souhaitée
  • un résumé de 500 mots maximum (hors bibliographie)
  • 3 à 5 mots-clés.
  • La proposition de résumé doit être envoyée aux deux adresses suivantes : alexia.cappuccio@univ-amu.fr et clara-galliano@etud.univ-tln.fr.

Le programme et les informations pratiques vous seront envoyés après évaluation et acceptation de votre proposition. Les communications dureront 20 minutes et seront suivies par 10 minutes de questions.

Calendrier

  • 08 juin 2021 : lancement et diffusion de l’appel à communication
  • 08 juillet 2021 : date limite pour le dépôt et l’envoi du résumé
  • 13 juillet 2021 : notification d’acceptation ou de refus. En cas d’acceptation, les auteurs devront s’inscrire à l’évènement directement sur le site de l’événement.

Comité scientifique (en cours de construction)

  • Céline Pascual Espuny (Pr), laboratoire IMSIC, Aix-Marseille Université
  • Michel Durampart (Pr), laboratoire IMSIC, Université de Toulon
  • Anne Gagnebien (McF), laboratoire IMSIC, Université de Toulon
  • Pauline Amiel (McF), laboratoire IMSIC, Aix-Marseille Université

Comité d’organisation

  • Alexia Cappuccio, laboratoire IMSIC, Aix-Marseille Université
  • Clara Galliano, laboratoire IMSIC, Université de Toulon

Bibliographie

Blanchet, P. (2009). La réflexivité comme condition et comme objectif d’une recherche scientifique humaine et sociale. Cahiers de sociolinguistique, 1(1), 145-152. https://doi.org/10.3917/csl.0901.0145

Charmillot, M. & Dayer, C. (2007). Démarche compréhensive et méthodes qualitatives : clarifications épistémologiques. Revue RECHERCHES QUALITATIVES – numéro 3 – Collection “Hors Série – Les Actes”. http://www.recherche-qualitative.qc.ca/documents/files/revue/hors_serie/hors_serie_v3/Charmillot_et_Dayer-FINAL2.pdf

De Lavergne, C. (2007). La posture du praticien-chercheur: un analyseur de l’évolution de la recherche qualitative. Revue RECHERCHES QUALITATIVES – numéro 3 – Collection “Hors Série – Les Actes”. http://www.recherche-qualitative.qc.ca/documents/files/revue/hors_serie/hors_serie_v3/Delavergne-FINAL2.pdf

Delas, J.-P. & Milly, B. (2015). Histoire des pensées sociologiques. Malakoff : Armand Colin, Collection « U », 542 pages

Kaufmann, J-C. (1996). L’entretien compréhensif. Paris : Nathan, Collection “Université”, 128 pages

Lahire, B. (2008). De la réflexivité dans la vie quotidienne : journal personnel, autobiographie et autres écritures de soi. Sociologie et sociétés, 40(2), 165–179. https://doi.org/10.7202/000652ar

Le Roulley, S. & Uhel, M. (2020). Chercheur.es critiques en terrains critiques. Lormont : Le Bord de L’eau Éditions, Collection « Documents », 194 pages

Lemieux, C. (2012). Peut-on ne pas être constructiviste ? Politix, n° 100(4), 169. https://doi.org/10.3917/pox.100.0169

Parrini-Alemanno, S. (2007). Contexte et contextualisation dans l’approche qualitative de la communication organisationnelle. Revue RECHERCHES QUALITATIVES – numéro 3 – Collection “Hors Série – Les Actes”. http://www.recherche-qualitative.qc.ca/documents/files/revue/hors_serie/hors_serie_v3/PariniFINAL2.pdf

Weber, M. (1989). L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme. Paris: Pocket, Collection « Agora, n°6 », 288 pages

Weber, M. (2003). Économie et société, tome 2 : L’organisation et les puissances de la société dans leur rapport avec l’économie. Paris: Pocket, Collection « Agora, n°172 », 424 pages

Attached file(s)

Keywords