Evénements

Journée d'étude : La « créativité » en pratiques

Journée d’étude
La « créativité » en pratiques
vendredi 18 novembre 2011
10h30-16h00, MSH Paris Nord.



La journée sera consacrée à la notion de créativité et les interventions seront orientées autour des questions suivantes :


1. Quel sens peut-on donner à la notion de « créativité », et en particulier comment doit-on comprendre la tension – dans les discours – entre une créativité présentée comme universelle et les présupposés élitistes de la référence aux « classes créatives » ? Ou encore quelles catégories sociologiques sont concernées par les pratiques dites « ordinaires » et les compétences développées par les amateurs ?


2. Quelle valeur empirique et quelle pertinence peut-on accorder à cette notion dans la mesure où elle est mobilisée pour analyser des champs très différents : peut-elle éclairer également les pratiques artistiques et culturelles, les politiques éducatives, la participation politique et les mutations du travail dans les processus industriels qui intègrent une part de travail artistique ou intellectuel ?


3. Quels sont les enjeux socio-politiques des mutations observées et du recours croissant à la notion de créativité ? Quelles sont les conceptions et les valeurs de la démocratie, les figures du sujet et les modes de participation qui sont en jeu ?

Programme

10h15 : accueil des participants

10h30: Patrice Flichy, professeur à l’université de Paris Est, membre du LATTS /
« Le monde des amateurs à l’ère numérique. »

11 h30 : Débat discussion.
Discutant : Philippe Bouquillion, professeur de sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8, CEMTI, porteur de l’ANR « Des théories des industries culturelles et éducatives aux théories des industries créatives (2009-2012).»

12h30 : Déjeuner à la MSH

13h30 : Catherine Venica, doctorante en sciences de l’information et de la communication, Paris 8, CEMTI, MSH Paris Nord, « De l’expérimentation à l’industrialisation des échanges sociaux. ».

14h00 : François Debruyne, maître de conférences, Université Lille 3, Geriico, MSH Paris Nord,  « La créativité comme idéologie et le parangon du fan : formes usuelles du commerce de la musique à l’ère de la convergence culturelle et numérique.»

14h30 : Claire Oger, maître de conférences, Université Paris 13, LabSic, MSH Paris Nord, « Discours institutionnels sur la créativité : enjeux politiques.»

15h00- 16h00 : Débat discussion ;
Discutant : Jacob Mattews maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8, CEMTI.

Pour vous rendre à la MSH Paris Nord: http://www.mshparisnord.org/acces.htm

Vous trouverez le texte de présentation du séminaire "Industries créatives, culture, savoirs, territoires", le programme 2010- 2011 ainsi que  le rappel des précédentes séances sur le site de l'Observatoire de mutations des industries culturelles (OMIC) : http://www.observatoire-omic.org


«Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen»

Programme du colloque international — Program of the international conference

«Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen»

«Media and migration in the Euro-Mediterranean region»

 

Jeudi 17 et vendredi 18 novembre 2011, de 9h30 à 19h

Thursday-Friday, 17-18 November 2011, 9:30 am-7:00 pm

 

Institut national de l’audiovisuel (Ina)

Centre Pierre Sabbagh, 83-85 rue de Patay, 75013 Paris

Métro : «Bibliothèque François Mitterrand», «Olympiades»

Entrée libre. Merci d’annoncer votre venue à — Open to the public. Please pre-register at

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Jeudi 17 novembre 2011 — Thursday 17 November 2011

9h30 : Accueil des participants — Registration

Modérateur de la matinée (moderator of the morning session) : Alec G. Hargreaves, professeur, directeur du Winthrop-King Institute for Contemporary French and Francophone Studies, Florida State University, Tallahassee

9h45 : Introduction du colloque (introduction to the conference), Tristan Mattelart, professeur, UFR Culture et communication, Université Paris VIII, chercheur au Cemti

10h00 : Médias et désirs d’émigration — Media and the desire to emigrate

- Nicola Mai, reader, Institute for the Study of European Transformations, Metropolitan University, London, «Migrating media : the role of Italian media in the emergence of the Italo-Albanian diaspora»Le rôle des médias italiens dans l’émergence d’une diaspora italo-albanaise»)

- Ratiba Hadj-Moussa, professeur, Department of Sociology, Faculty of Liberal Art and Professional Studies, York University, Toronto, «Désir de partir, horizons d’attente et construction de l’Autre : avec et au-delà des télévisions satellitaires» («Looking to leave, horizons of expectation and the construction of the Other : with and beyond satellite television»)

- Tarik Sabry, senior lecturer, Communication and Media Research Institute (Camri), University of Westminster, London, «Emigration 2.0 : young Moroccans, social media and emigration» («Émigration 2.0 : jeunes Marocains, médias sociaux et émigration»)

11h30 : Pause — coffee break

11h45 : Les médias du monde arabe et leurs publics émigrés — Arab media and their émigrés publics (I)

- Yvan Gastaut, maître de conférences, Université Nice-Sophia Antipolis, chercheur à l’Urmis, «L’Algérien en Europe, quel relais médiatique du pouvoir algérien sur l’autre rive après l’Indépendance ?» («L’Algérien en Europe, the voice of the Algerian government on the other side of the Mediterranean after independence»)

- Riadh Ferjani, maître de conférences, Université de Tunis-Manouba, chercheur au Carism, Université Paris II, «Tunisie : la télévision d’État construit ses émigrés» («State television constructions of Tunisian migrants»)

12h45 : Déjeuner — Lunch

Modérateur de l’après-midi (moderator of the afternoon session) : Belkacem Mostefaoui, professeur, École nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information d’Alger, Université d’Alger

14h00 : Les médias du monde arabe et leurs publics émigrés — Arab media and their émigrés publics (II)

- Abdelfettah Benchenna, maître de conférences, Université Paris XIII, chercheur au LabSic-Maison des Sciences de l’Homme de Paris Nord, «La politique migratoire marocaine conquise par la communication» («Moroccan migration policy conquered by communication»)

- Olfa Lamloum, chercheuse associée à l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) de Beyrouth, «Dire le Hezbollah en francais. Al-manar.lb : une communication transnationale “libanisée”», («Presenting the Hezbollah in French. Al-manar.lb : the Lebanization of a transnational communication»)

15h00 : Pause — coffee break

15h15 : Institutions internationales, communication et migrations en Méditerranée — International organisations, communication and migration in the Mediterranean

- Naomi Sakr, professor, Communication and Media Research Institute (Camri), University of Westminster, London, director of Camri’s Arab Media Centre, «Cautionary tales? The ebb and flow of Egyptian television talk about migration to Italy» («Des récits édifiants ? Les fluctuations du discours de la télévision égyptienne sur l’émigration vers l’Italie»)

- Charles Heller, PhD student, Centre for Research Architecture, Goldsmith University, London, «Perception management : The International Organization for Migration’s information campaigns» («La gestion de la perception : les campagnes d’information de l’Organisation internationale pour les migrations»)

- Nathalie Negrel, doctorante à l’IUT Paul Sabatier-Toulouse 3, Lerass, équipe Médiapolis, «TV5 Monde et France 24 : les migrants subsahariens aux portes de l’Europe»TV5 Monde and France 24 : African migrants at Europe’s doors»)

16h45 : Pause — coffee break

17h00 : Un cinéma entre les deux rives de la Méditerranée — A cinema between the two shores of the Mediterranean

- Michelle Stewart, Associate Professor of Cinema Studies, Chair of the School of Film and Media Studies at State University of New York-Purchase College, «North African screens : French-Maghrebi film exhibition in Marseille» («Écrans nord-africains : les projections de films franco-maghrébins à Marseille»)

- Julien Gaertner, post-doctorant «Averroès» à l’Université Mohamed V Agdal de Rabat, chercheur associé à l’Urmis, Université Nice-Sophia Antipolis, et au Laboratoire Communication et politique du CNRS, «Un cinéma entre France et Maghreb : discours, production et création (1970-2010)» («Cinema between France and the Maghreb : discourse, production and creation (1970-2010)»)

18h00-18h30 : Diffusion d’extraits d’émissions issus des collections de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) — Program extracts from the archives of the Institut national de l’audiovisuel (Ina)

 

Vendredi 18 novembre 2011 — Friday 18 November 2011

Modérateur de la matinée (moderator of the morning session) : Jacques Guyot, professeur, UFR Culture et communication, Université Paris VIII, chercheur au Cemti

9h30 : Les politiques de la diversité culturelle en Europe — Policies of cultural diversity in Europe

- Kevin Robins, author of the Council of Europe report The Challenge of Transcultural Diversities, «The challenge of transcultural diversities»Le défi des diversités transculturelles»)

- Laura Navarro, post-doctorante au sein de Médiamigraterra, chercheuse à Erasme, Université Paris VIII, «Médias publics et politiques de la “diversité” en Espagne : entre les intérêts du marché et ceux des politiques d’immigration»Public media and “diversity” policies in Spain : between market interests and immigration policies»)

- Tristan Mattelart, professeur, UFR Culture et communication, Université Paris VIII, chercheur au Cemti, «Entre intégration et sécurité intérieure : les politiques de la diversité à la télévision française»Between integration and national security : French diversity policies»)

11h00 : Pause — coffee break

11h15 : Des médias minoritaires entre ici et là-bas — Minority media between here and there

- Eugénie Saitta, maître de conférences, Université Rennes I, chercheuse au Crape, «Les médias de migrants : rupture et continuité avec les discours et pratiques dominants. Une analyse de Yalla Italia» («Migrants’ media : changes and continuities with regard to dominant practices and discourses. An analysis of Yalla Italia»)

- Karima Aoudia, post-doctorante au sein de Médiamigraterra, «Radio Beur, Beur FM : de l’aventure associative à la course à l’audimat, trente ans d’expression sonore»Radio Beur, Beur FM : From nonprofit association to ratings race, three decades of sound expression»)

- Abdenour Ferhane, doctorant à l’Université Paris XIII, LabSic, «Berbère Télévision, plus qu’un média communautaire» («Berber Television, more than a community media»)

- Mohamed Boundi, président du cercle de Recherche sur l’immigration, le développement et la coopération (CIIDYC) en Espagne, «Médias de création marocaine en Espagne : espoirs, ressources et frustrations» («Moroccan media creation in Spain : hopes, resources and frustrations»)

13h15 : Déjeuner — Lunch

Moderator of the afternoon session (modérateur de l’après-midi) : Tarik Sabry, senior lecturer, Communication and Media Research Institute (Camri), University of Westminster, London

14h30 : Minorités et réception des médias au nord de la Méditerranée — Minorities and media reception north of the Mediterranean (I)

- Andreas Hepp, professor, Centre for Media, Communication and Information Research (ZeMKI), University of Bremen, «Mediatized migrants : Media cultures and communicative networking in the diaspora» («Cultures médias et réseaux de communication au sein de la diaspora»)

- Elyamine Settoul, doctorant, Ceri, Sciences-Po, chargé de recherche au sein de Médiamigraterra, «Entre connexions et déconnexions : l’hétérogénéité des pratiques médiatiques au sein des foyers maghrébins» («Between connections and disconnections : the heterogeneity of media practices among the families of Maghrebi origin»)

- Lorenzo Domaneschi, research assistant, Department of Social and Political Studies, University of Milan, Luisa Leonini, professor, Department of Social and Political Studies, University of Milan, «Virtual bedrooms and young descendants of second generation immigrants in Italy» («Les chambres à coucher virtuelles des jeunes issus de l’immigration en Italie»)

16h00 : Pause — coffee break

16h15 : Minorités et réception des médias au nord de la Méditerranée — Minorities and media reception north of the Mediterranean (II)

- Christina Slade, Dean of Arts and Social Sciences, City University London, Chamia Ghanjaoui, Université Sorbonne Nouvelle Paris III, «Media and citizenship : Transnational television cultures reshaping political identities in the European Union» («Médias et citoyenneté : les cultures télévisuelles transnationales restructurent les identités politiques dans l’Union européenne»)

- Asmaa Azizi, doctorante au Celsa, Université Paris IV Sorbonne, chercheuse au Gripic, «Diaspora et TIC : regards sur les pratiques politiques transnationales des migrants marocains» («Diaspora and ICT : perspectives on the transnational political practices of Moroccan immigrants»)

- Mercedes Medina, Associate professor, School of communication, University of Navarra, Idoia Portilla, Associate professor, School of communication, University of Navarra, «Immigrants in Spain. A challenge for audience research» («Immigrés en Espagne : un défi pour les études sur l’audience»

17h45-18h15 : Diffusion d’extraits d’émissions issus des collections de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) — Program extracts from the archives of the Institut national de l’audiovisuel (Ina)

Le colloque s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche, Médiamigraterra, placé sous la direction de Tristan Mattelart, financé, depuis décembre 2008, par l’Agence nationale française de la recherche (ANR) et abrité par le Centre de recherche sur les médias, les technologies et l’internationalisation (Cemti) de l’Université Paris VIII. Ce colloque bénéficie de la participation de l’Institut national de l’audiovisuel et de l’Inathèque, le dépôt légal de la radio-télévision.

The conference arises from the Médiamigraterra research project, directed by Tristan Mattelart, financed since December 2008 by the Agence nationale française de la recherche (ANR), and based at the Centre de recherche sur les médias, les technologies et l’internationalisation (Cemti), Université Paris VIII. The conference has the active participation of the Institut national de l’audiovisuel and the Inathèque, France’s official repository of radio and television archives.

 

Les langues de la conférence seront le français et l’anglais. Une traduction simultanée dans les deux langues sera assurée.

The conference languages will be English and French. A simultaneous translation into both languages will be provided.

 

Colloque - L’information des chaînes internationales, entre logiques géopolitiques et logiques économiques

COLLOQUE

L’information des chaînes internationales, entre logiques géopolitiques et logiques économiques

Vendredi 28 octobre 2011
Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord,

4 rue de la Croix Faron, Plaine Saint-Denis,
93210 Saint-Denis


Matinée : 9h15 – 13h00
9h15 – Accueil des participants et des auditeurs

9h30 – Ouverture et présentation de la journée

9h50 – Tristan Mattelart, Professeur à l’UFR Culture et communication, Université Paris VIII
Radios et télévisions internationales, acteurs de la mondialisation de l’information

10h30 – Romain Lecler, Doctorant en Sociologie Politique au CESSP, EHESS –
Université Paris I
Les deux courants de l’audiovisuel extérieur français : la « forteresse francophone » et la « CNN à la française »

11H10 – Pause

11h30 – Ludivynn Munoz, Doctorante à l’Institut Français de Géopolitique,
Université Paris VIII
L’audiovisuel extérieur de la France, entre réalités et conséquences sur le terrain :
l’exemple du Liban

12h10 – Aline Hartmann, Doctorante en sociologie, Institut Marcel Mauss
L’information journalistique sur la chaîne de télévision transnationale ARTE
ou le primat de la logique diplomatique

12h50 – Sun Jiangeng, Doctorant à l’Institut d’Études politiques de Rennes
Avec CNC World, la Chine s’invite à la bataille de l’information internationale

13h30 – Pause déjeuner
Aprés-midi, 14h00 - 17h30


14h00 – Olivier Koch, Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication,
Université Paris XIII
Télévisions internationales et “diplomatie publique” américaine au Moyen-Orient

14h40 – Mohamed El Oïfi, Maître de Conférences à Sciences-Po Paris
Al-Jazeera/Al-Arabiya : un duel diplomatico-médiatique

15h20 – Fabrice Andreani, Doctorant en science politique, Sciences-Po CERI (Paris)
« Nuestro Norte es el Sur » : Telesur entre critique sociale de l’impérialisme et relais de la Realpolitik bolivarienne

16H00 – Ximena Gonzales Broquen, Docteur en philosophie,
Centre d’Étude de la Science à l’Institut Vénézuélien de Recherche Scientifique
Telesur, l’intégration comme infostratégie internationale

16h40 – Ana Lúcia de Medeiros Batista, Doctorante à l’Université de Brasilia, et Madrilena Feitosa, journaliste à la télévision UFTB
Quelle stratégie de communication transnationale pour le Brésil ?

Informations pratiques

Adresse et plan d’accès
MSH Paris-Nord, 4 rue de la Croix Faron, Plaine Saint-Denis, 93210 Saint-Denis (station de RER B « La Plaine-Stade de France » : prendre la sortie « avenue du Président Wilson » à l’opposé du Stade de France).
Voir plan d’accès à http://www.mshparisnord.fr/fr/la-msh-paris-nord/contacts/acceder-a-la-msh-pn.html
Code: 5623
Contact
Téléphone MSH Paris Nord: 01 55 93 93 00
Mail de correspondance : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Colloque organisé par Olivier Koch avec le soutien de la MSH Paris Nord

Séminaire : Méthodes de recherche sur l’information et la communication (Mic)

Méthodes de recherche sur l’information et la communication (Mic)
Séminaire, atelier

Animé par Hélène Bourdeloie
Maître de conférences, Labsic, Université Paris 13,
chercheuse associée au laboratoire Costech, UTC
&
David Douyère
Maître de conférences, Labsic, Université Paris 13

Les publications et les communications, de par leur format propre, laissent souvent peu de place à une présentation détaillée des méthodologies employées, et rarement à une discussion des difficultés rencontrées, laissant ainsi « les méthodes » de la recherche dans l’obscurité des travaux, individuels ou d’équipe, ou formalisées dans les manuels de recherche.
La diversité des méthodes développées dans la recherche sur l’information et la communication, phénomènes mêlés et indissociables, nous a donc semblé appeler un espace de réflexion et d’échange qui permette de rendre visibles les « façons de faire » développées en recherche, et ce quels qu’en soient le champ et le cadre théorique de référence.
Ce séminaire entend par conséquent proposer un espace de dialogue et de rencontre sur les façons d’étudier les phénomènes d’information et de communication. Et puisque les méthodes constituent également un enjeu théorique, ce séminaire a aussi pour vocation d’interroger l’épistémologie de  l’information et de la communication, au principe de ces enjeux.
Les méthodes de recherche s’inscrivent bien évidemment dans des communautés de recherche – voire des courants de pensée –,  des espaces de socialisation, de reconnaissance et de publicisation : la méthode est aussi affaire de conventions et de langage, sinon de pouvoir.
Il ne nous appartient pas ici de valider un type de méthodes. Parler de méthodes n’a pas pour objectif d’opposer – et encore moins d’imposer – une scientificité à une autre, ni de déjouer la scientificité des travaux présentés, mais de montrer suivant quelle scientificité propre les recherches menées sur l’information et la communication se déploient.
Il demeure en effet important, pour notre champ de recherche, de savoir et de comprendre « comment les choses sont faites », de quelles façons les travaux sont menés, autant que de savoir à qui ils se réfèrent et à quoi ils aboutissent.
Il nous paraît essentiel en effet que soient exposées et discutées les façons de faire de la recherche (position du chercheur et réflexivité, mode de recueil et d’interprétation des données, collecte, entretiens, analyse de documents, observation, analyse quantitative, webométrie, analyse d’images, action et intervention, expérimentation, modélisation, etc.), dans leur diversité, que soient évoqués les inévitables biais des méthodes utilisées afin de comprendre les modalités spécifiques des recherches conduites.
Cet espace commun de réflexion sur la méthodologie de la recherche sur l’information et la communication entend donc croiser des regards et des postures méthodologiques à propos de collectes et analyse de données, médias, discours, dispositifs techniques, organisations, institutions culturelles, pratiques sociales, signes, langage, politique, actions de communication… quel que soit le champ théorique d’inscription de la recherche (sciences de l’information, socio-économie, économie politique de la communication, sociologie de la communication, étude des médias, sociologie du journalisme, analyse de discours, sémiologie et sémiotique, cultural studies, gender studies, multimédia, web sciences, sémio-pragmatique, histoire, médiologie, cognition, anthropologie, etc.).
Il nous importe en effet de discuter des méthodes de recherche  et des postures épistémologiques des chercheurs face à ces questions, en vue de produire ensemble quelques éclaircissements sur la science telle qu’elle se dit et se construit, et telle que nous la pratiquons.

icon Programme 2011-2012

 Jeudi 10 novembre 2011 : « Enquêter sur des pratiques, quelles méthodes ? »

  • o    Bertrand Legendre (Labsic, Université Paris 13), « Premier roman et primo-romanciers ; problèmes de méthodologie ».
  • o    Nicolas Bencherki (Groupe Log, Université de Montréal ; CSI, Mines ParisTech), « L’éthnométhodologie et l’École de Montréal ».

Jeudi 26 janvier 2012 : « Analyse multimodale et discursive des pratiques communicationnelles sur le web »

  • o    Julie Denouël (Praxiling, Université Montpellier 3, CNRS), « Pour une approche sociodiscursive de l'expression de soi sur le web. Remarques méthodologiques ».
  • o    Fanny Georges (ICM, Université Paris 3), « Les métaphores du profil, approche sémiotique multimodale et comparée de la présentation de soi sur le web et dans les jeux vidéo ». 

Jeudi 15 mars 2012 : « Le terrain et la rationalité »

  • o    Joëlle Le Marec (Cerilac, Université Paris Diderot), « Comment garder vivantes les sources de l’enquête ? ».
  • o    David Douyère (Labsic, Université Paris 13), « La relation première / la première relation avec ‘‘l’informateur’’ ».

Jeudi 3 mai 2012 : « Posture épistémologique et engagement »

  • o    Laurence Monnoyer-Smith (Costech, UTC), « L’intervention du chercheur sur le terrain : quelle posture épistémologique ? Le cas de la conception des débats publics ».
  • o    Fabien Granjon (Cemti, Université Paris 8), « Une sociologie engagée est-elle possible ? ».


Vendredi 8 juin 2012 : journée d’études (se tiendra à l’Université Paris 13). Le programme de cette journée sera communiqué ultérieurement.



La participation est ouverte aux chercheurs qui travaillent sur des phénomènes informationnels et communicationnels, quels qu’en soient le domaine et la discipline. La participation, gratuite, se fait sur inscription auprès d’Hélène Bourdeloie (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et de David Douyère (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Si vous souhaitez intervenir ultérieurement, merci de nous contacter.
Les séances auront lieu tous les deux mois, de 15h30 à 18h30. Chaque séance, d’une durée de 3h, permettra la présentation de deux approches.
Les séances auront lieu dans les locaux de l’Institut du Management de l'Information (IMI) de l'Université de technologie de Compiègne au 62 boulevard de Sébastopol, Paris 3e (métro Etienne Marcel ou Réaumur, ligne 4 ; RER Châtelet-les-Halles, sortie Lescot).
La journée d’étude qui clôturera l’année aura lieu à l’Université Paris 13, 99 avenue J.-B. Clément, à Villetaneuse (93).
Ces séances sont organisées avec le soutien du Labsic, Université Paris 13, et avec l’aimable concours du laboratoire Costech  (UTC).
Information actualisée sur : http://www.univ-paris13.fr/labsic/actualites/seminaire-methodes-de-recherche-sur-linformation-et-la-communication-mic

Journée d'étude : "Alfred Schütz aujourd'hui ?"

Journée d'étude : "Alfred Schütz aujourd'hui ?"

6 OCTOBRE 2011 de 13H00 À 18H00

http://paragraphe.info/content/view/136/108/lang,fr/

Lieu : Pole universitaire de Gennevilliers, 1er étage, salle J149, Pôle Universitaire de Gennevilliers

ZAC Barbanniers, 1, avenue Marcel Paul, 92230 Gennevilliers, France.

 

INTRODUCTION

Dans le cadre de la réflexion initiée en 2008  sur les fondements épistémologiques des Sciences de l’Information-Communication, l’équipe de recherche INDEX, sous la responsabilité de Madjid Ihadjadene et Pierre Quettier, ouvre un cycle de séminaires sur la thématique :

« Information-Communication et construction du sens, vers une compréhension subjective des phénomènes »

Notre intention est d’interroger ainsi les sources et les usages des modèles phénoménologiques (Schütz, Garfinkel, etc.), pragmatiques (Mead, Goffmann, Birdwhistell, etc.) et constructivistes (Bateson, Watzlawick, etc.) aujourd’hui au regard de nos objets de recherche et d’en projeter, autant que possible, de nouvelles. Nous entamerons ce cycle avec un des initiateurs majeurs de la phénoménologie sociale, Alfred Schütz, en présence de l’un des spécialistes et traducteurs de son œuvre, Thierry Blin.

PROGRAMME

Les communications dureront de 15 mn à 30 mn suivies d’échanges avec les auditeurs.

13H00-13H15    
Ouverture par Madjid Ihadjadene & Pierre Quettier (Université Paris 8)

13H15-14H00    
Conférence invitée de Thierry BLIN (U. Montpellier 3): concepts fondamentaux de la phénoménologie schützéenne

14H00-14H30    
Stavroula Bellos (U. Paris 8) - Epistémologie et méthodes en sciences humaines et sociales

14H30-15H00        
Béatrice Arruabarrena (U. Paris 8) - Applications mobiles et valorisation de données en contexte : Les pratiques de quantification de soi en tant que processus constitutifs d'une "connaissance augmentée" de soi

15H00-15H30 
Claire Noy (U. Montpellier 3) - Projets d'acteurs et intentions de recherche interactionniste

15H30-16H00    Pause Café

16H00-16H30   
Hakim Hachour & Madjijd Ihadjadene (U. Paris 8) - Pratiques informationnelles et vie quotidienne : contribution du concept de "Système de pertinence" schützéen au problème de la compréhension

16H30-17H00    
Safia Abouad (U. Paris 8) - Partage de savoirs en situation : apports de la thèse     des perspectives réciproques d'Alfred Schütz

17H00-17H30    
Pierre Quettier (U. Paris 8) - Ethno-phénoménologie d’un kata de     transmission de la tradition japonaise

17H00-18H00    Discussions et clôture

PRÉSENTATION DE LA THÉMATIQUE

Les travaux d’Alfred Schütz (1899 – 1959), phénoménologue et sociologue, constituent une ressource indéniable pour les sciences humaines et sociales mais leur valorisation effective relève plus souvent d’un « coup de chapeau au passage » que d’un usage et d’une référence précise aux concepts et méthodes novateurs qu’il a très tôt proposés. Schütz a développé une phénoménologie sociale comme « théorie et méthode de modélisation du monde social » qui est à la base du constructivisme social. Il s’est inspiré notamment des travaux d’Husserl en phénoménologie (comme science de l’expérience des phénomènes, de la conscience et de la conscience de soi), de Scheler en anthropologie culturelle, de James en psychologie, et de Parsons et Weber en sociologie. Schütz fut l’un de ceux qui posèrent le problème de la qualité de l’observateur, le principal instrument de mesure en sciences humaines, qui est lui-même un acteur social. Schütz a défini les deux fondations de l’action chez un acteur social : le monde pris pour allant de soi (taken for granted), celui où l’acteur n’approfondit pas l’analyse des éléments qui l’entourent, et ce, jusqu’à nouvel ordre (Schütz 1967, p.74) ; et une situation biographiquement déterminée par un ensemble d’expériences unifié dans un moment : cette situation serait le point de départ d’une projection dans l’« agir » (Schütz, 1962, p.76).
Les traductions françaises, initiées par Thierry Blin dans les années 90 (Blin, 1995, 1998, 1999), ont vu un regain d’intérêt ces dernières années (Schütz, 2007a, 2007b). Bien qu’il soit très difficile de résumer l’œuvre de Schütz en quelques lignes, nous osons synthétiser sa problématique ainsi : « Comment le sens émerge dans l’action ? Qu’est-ce-qui « fait sens » pour l’acteur ? Comment la compréhension mutuelle est-elle substantivée dans le monde-de-la-vie ? ».

Schütz peut être considéré comme un pré-cogniticien lorsqu’il traite avec précisions du processus interprétatif et du stock de connaissances de sens commun (& Luckmann, 1973, 1989), comme un méthodologue des sciences sociales lorsqu’il questionne la rationalité scientifique, comme un pré-cybernéticien lorsqu’il dit devoir s’intéresser autant aux causes – l’étiologie – qu’aux objectifs de l’action – la téléologie (Pharo & Quéré, 1990), comme anthropologue de la communication lorsqu’il développe sa théorie du tuned-in relationship (2007b)…

…Force est de constater que les propositions schützéennes se sont diffusées, peut être même diluées parfois, au sein de disciplines très diverses : sa théorie de la pertinence a été utilisée en sciences de la documentation (Saracevic, 2006), son modèle sémiotique de l’organisation sociale et de la réalité a fondé le constructivisme social de Berger et Luckmann (1986), sa « thèse générale des perspectives réciproques » a participé à l’élaboration du « tournant social » des sciences de l’information, du courant du Computer Supported Cooperative Work (Crabtree, 2003 ; Munro et al., 1999) et de l’approche située des interactions homme-machine (Suchman, 1987), ses réflexions sur le raisonnement sociologique pratique est aux fondements de l’ethnométhodologie (Garfinkel, 1967), sa contribution à l’approche cognitive en ergonomie (Theureau, 2006)…

Notre intention pour ce séminaire de recherche sera de faire un premier état de recherches en information-communication qui font un usage spécifique et reconnu des concepts et méthodes introduites par Schütz. Pour ce faire, nous posons la question suivante à nos collègues intéressés à participer : 
Comment l’œuvre de Schütz contribue-t-elle, ou pourrait-elle contribuer, à la compréhension des phénomènes info-communicationnels ?