Activités des GER de la SFSIC

AAC - Visibles et invisibles dans les pratiques médiatiques et les interactions en réseaux -GER TIC.IS

 

         

11e Journées d’études GER TIC.IS TIC Information et stratégies 28 et 29 mai 2018 

UPVD- IAE de Perpignan

Appel à communication TIC.IS

Visibles et invisibles dans les pratiques médiatiques et les interactions en réseaux.

 

Ces 11e journées d’études poursuivent l’intérêt que portent les membres du groupe TIC.IS, un des groupes de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication, à engager une réflexion épistémologique originale, dans la lignée des théories de la complexité, des systèmes ou de l’acteur-réseau, afin de susciter des approches inédites et des recherches innovantes sur les pratiques d’Internet et des réseaux.

Cette 11e édition s’intéresse au rapport entre « visible et invisible » sur et dans les réseaux. Ce thème justifie pleinement son inclusion dans les journées TICIS car il nous amène à nous interroger sur les questions d’interprétation et de processus sémiotique, par exemple dans les pratiques médiatiques contemporaines, mais aussi sur les questions de relativisme scientifique ou plus largement sur les tensions entre rationalité et croyances. Car la dimension de l’invisible ne peut s’extraire, d’une part, de la question spirituelle et, d’autre part, des conditions scientifiques, structurelles, contextuelles ou environnementales qui, à l’échelle de l’univers comme de dispositifs sociotechniques ou organismes vivants, permettent la transparence ou l’inapparence. Il s’agit donc bien d’interroger, de manière dialectique ou selon une approche quantique, le rapport entre le visible et l’invisible.

Le champ scientifique des SIC s’est construit entre autres autour des apports de la sociolinguistique et des travaux mettant en avant l’intertextualité, les conditions d’énonciation et de réception, puis l’indexicalité des situations de communication (Garfinkel, 2007). La part de symbolique, chez Goffman (Goffman, 1973) ou plus largement chez les chercheurs se référant à l’école de Chicago, ou le poids de l’institué, pour Berger et Luckman (Berger et Luckman, 1996), sont des concepts clefs pour tenter de saisir les « dimensions cachées » (Hall E.T, 1971) dans nos interactions au quotidien.

Dans ce cadre, nous porterons une attention particulière aux pratiques médiatiques contemporaines. D’abord, nous souhaitons ensemble réfléchir aux transformations sociotechniques dans le passage de mass médias aux médias collectifs (O’Reilly T., 2009) que représentent aujourd’hui les réseaux sociaux. Tim O’Reilly traite des évolutions des processus de transmission d’information depuis les mass médias (processus « one to many »), puis des médias de segmentation (processus « one to few »), suivis des médias d’individuation (processus « one to one ») jusqu’aujourd’hui les médias collectifs (processus «many to many»). Dans ces process, quelles sont les évolutions techniques et technologiques ? Quelle est la part de visible et d’invisible dans les informations et dans les processus de construction de l’information ?

Toujours au sujet des pratiques médiatiques, nous souhaitons de plus accueillir des contributions à propos de la transparence des données sur le web et les stratégies marketing à l’œuvre. Là encore, quelle est la part de visible et d’invisible dans les pratiques contemporaines de marketing et de fouilles de données?

A un autre niveau, « visible et invisible » sont désormais des enjeux démocratiques centraux dans, tant au plan de la transparence exigée de la part représentants politiques ou par les idéaux de démocratie participative qu’à celui de la libre circulation des idées, parfois les plus obscurantistes. Aussi, nous espérons accueillir des contributions témoignant des pratiques en réseaux, étudiant les messages visibles et invisibles ou explorant les notions de « darkweb » et de « deepweb ».

Par ailleurs, nous souhaitons aussi solliciter un éclairage des sciences de gestion sur « les couts et performances cachés » (Bonnet D., 2011) dans l’usage des technologies dans les organisations. Là encore, quelle est la part visible et invisible dans les usages et l’appropriation des technologies pour quelle efficience organisationnelle ?

Enfin, la question du « visible et de l’invisible » intéresse les formes de médiations patrimoniales. La valorisation du patrimoine immatériel repose sur une matière invisible, un matériau sensible. Un invisible rendu accessible par des méthodes sensorielles, fortes en valeur expérientielle (tourisme immersif) ou évènementielle (spectularisation, folklorisation). En même temps, il est souvent le témoin d’une identité locale revendiquée ; et cet invisible se trouve alors rendu visible voire exposé. A ce sujet, nous nous intéressons aux questions de médiations sous toutes ses formes du patrimoine immatériel.

Les thématiques ne sont pas restrictives et toutes propositions ambitionnant de s’inscrire dans le thème « du rapport entre visible et invisible dans les pratiques médiatiques et les interactions en réseaux» seront les bienvenues. Les éclairages épistémologiques et théoriques pourront s’entrecroiser avec des monographies et études diachroniques ou encore avec des approches sensorielles.

 

Bibliographie :

 

Berger P. et Luckman T., (1996, 2ème édition), La construction sociale de la réalité, Masson/Armand Colin.Bonnet D., (2011), «

Burrell J., (2012). Invisible users: Youth in the Internet Cafés of Urban Ghana. MIT Press Cambridge.Garfinkel H., (2007), Recherches en ethnométhodologie, PUF, Quadrige.Goffman E., (1973), La mise en scène de la vie quotidienne, Les Editions de Minuit.

Hall E.T., (1971), La dimension cachée, Editions du Seuil.

Penser le changement à partir de la notion de milieu interstitiel. Application en environnement de coopération inter-organisationelle », Revue internationale de psychosociologie, 2011/43 (Vol. XVII), p. 81-100. DOI : 10.3917/rips.043.0081. URL : https://www.cairn.info/revue-internationale-de-psychosociologie-2011-43-page-81.htm

 O’Reilly T., (2009), What Is Web 2.0. Design Patterns and Business Models for the Next Generation of Software. O’Reilly Media Inc.
Pascal C., (2016) en cours de publication, « Numérique et interactions à l’épreuve de la fractalité : expérimentations et terrains en savoirs et expertises », In 9e Journées d’études TIC-IS, Fractalité et auto-similarité : l’émergence de nouveaux modèles dans les environnements numériques, 9 et 10 juin 2016, ICHEC – Management School – Bruxelles
Vieira L., (2016). « Les espaces d’expression numériques et l’humain. Vers une approche holistique des réseaux », 8e journées d’études TICIS, Hybridités, frontières et seuils L’ouverture des espaces informationnels. Editions université de la Manouba, (pp 13-33).

 

Calendrier :

 

- Date limite de soumission des propositions : 21 mars 2018 (résumé de 3000 à 4000 caractères espaces compris).

- Notification d’acceptation: 06 avril 2018.- Réception des textes définitifs : 14 mai 2018.- Journées d’études : 28 et 29 mai à l’Université de Perpignan. - Réception des textes aménagés : 02 juillet 2018.

La réception du texte définitif conditionne la participation aux journées.Une sélection de textes sera en outre proposée à publication dans un ouvrage aux Presses Universitaires de Perpignan.

 

Propositions à adresser à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Texte de 3000 à 4000 caractères espaces compris, présentant les éléments suivants :

 

  • Titre
    Auteur(s), (prénom, nom, fonction, institution, courriel)
    Résumé (problématique, objet de recherche, méthodologie et plan)
    5 mots clés
    Pistes bibliographiques.

 

Texte final :

La longueur maximale des articles est de 30.000 signes (résumé/abstract et bibliographie inclus), en simple interligne. Les manuscrits comportent un bref résumé en français et en anglais de 400 signes maximum, ainsi que les mots-clés pour chaque résumé (titre également traduit). Une feuille de style sera communiquée aux auteurs.

 

Comité de pilotage TIC.IS :

Lise VIEIRA - Université Bordeaux- Montaigne Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Coordination du groupe TICIS
Serge AGOSTINELLI - Université des Antilles et Guyane Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Roger BAUTIER - Université Paris 13 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Monique COMMANDRE - Université de Perpignan Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Raja FENNICHE DAOUAS - Université de la Manouba- Tunis Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Jean-Thierry JULIA- Université Toulouse 3 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Stéphane ONEE - Université d’Orléans Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Pierre-Michel RICCIO- Ecole des Mines d’Alès Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Geneviève VIDAL - Université Paris 13 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Comité scientifique des 11e Journées TIC.IS :

Noble AKAM- Université Bordeaux- Montaigne – MICA
Serge AGOSTINELLI- Université des Antilles et Guyane - LAMIA
Roger BAUTIER- Université Paris 13 –LABSIC
Daniel BONNET- Université Lyon 3 – ISEOR
Brigitte CHANOINE – ICHEC Bruxelles - UCL
Isabelle CHOQUET- ICHEC Bruxelles- MICA
Monique COMMANDRE- Université de Perpignan - CRESEM
Raja FENNICHE DAOUAS- Université de la Manouba- Tunis
Jacques FOLON – ICHEC Bruxelles – ULg
Jean-Thierry JULIA- Université Toulouse 3 – LERASS
Marcel LEBRUN – Université Catholique de Louvain – Louvain Learning Lab
Armand LIETART – CPEONS FWB- MICA
Bertrand MOCQUET- Université de Perpignan-MICA Université Bordeaux- Montaigne
Stéphane ONEE- Université d’Orléans –VALLOREM
Catherine PASCAL- Université Bordeaux- Montaigne – MICA
Pierre-Michel RICCIO- Ecole des Mines d’Alès- Mines ParisTech
Frédéric SCHOENAERS – Université de Liège – Facultés des Sciences Sociales Geneviève VIDAL- Université Paris 13 –LABSIC
Lise VIEIRA- Université Bordeaux- Montaigne – MICA

 

Comité d’organisation des 11e Journées TIC.IS :

Monique COMMANDRE- Université de Perpignan – CRESEM
Bertrand MOCQUET- Université de Perpignan - Université Bordeaux- Montaigne MICA
Catherine PASCAL- Université Bordeaux- Montaigne – MICA
Lise VIEIRA- Université Bordeaux- Montaigne – MICA


GER Médias - compte rendu de colloque

 

      Compte rendu du COLLOQUE INTERNATIONAL GERMEDIAS 2016

 

"Minorités et médias"

 

ISC Business School, Paris 8-9 décembre 2016

 

GERmédias (Groupe d'Etudes et de Recherches sur les médias) est un groupe d'Etudes et de Recherche créé au sein de la Société Française des Sciences de l'Information et de la Communication en janvier 2014. Il est ouvert à tout type d'approche inscrite en Sciences humaines traitant des médias et accueille des chercheurs, enseignants-chercheurs, post- doctorants, docteurs, doctorants, professionnels des médias sur le plan national et international. Ses centres d'intérêt se déclinent sur plusieurs axes et concernent les médias traditionnels (la presse écrite, la télévision, la radio, ....), les technologies de l'information et de la communication (TIC), le Web 2.0, ainsi que les convergences numériques.

 

Attachments:
Download this file (CR_SFSIC-Colloque2016_Germedias.pdf)CR_SFSIC-Colloque2016_Germedias.pdf[ ]242 kB
Lire la suite : GER Médias - compte rendu de colloque