La première table ronde de la journée a permis un échange très enrichissant entre Marc Abélès (introduit par Emanuelle Lallement), Daniel Bougnoux, Pierre Moeglin et Alain Kiyindou.

Le concept de Globalisation a été questionné, l’impérialisme culturel critiqué, dans l’optique d’inciter à revoir les modèles « cœur et périphéries » (M. Abélès), sur la base des processus de dé-territorialisation et de re-territorialisation. D. Bougnoux s’est interrogé sur la possibilité de l’existence d’une « méta-culture, » impliquant un « lissage des saveurs » : que devient alors l’universel du goût, et surtout que perd-il… ?